TUNNEL SOUS LA MANCHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Inauguration du tunnel sous la Manche

Inauguration du tunnel sous la Manche
Crédits : Chesnot/ Witt/ SIPA

photographie

Traverser la Manche

Traverser la Manche
Crédits : BNF, département Estampes et photographie

photographie

Tunnel sous la Manche : chronologie

Tunnel sous la Manche : chronologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tunnel sous la Manche : les projets de 1985

Tunnel sous la Manche : les projets de 1985
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Description de l’ouvrage

Les tunnels

La liaison fixe transmanche est un système complexe constitué en fait de trois tunnels parallèles de 50,5 kilomètres de longueur – dont 37,9 sous la mer –, de leurs interconnexions et de deux terminaux, soit une emprise totale de 53 kilomètres. Ce système est desservi par 159 kilomètres de voies principales et 50 kilomètres de voies secondaires à la norme UIC (Union internationale des chemins de fer) : écartement des voies de 1,435 mètre, alimentation électrique par courant alternatif monophasé à 25 kV/50 Hz.

Coupe du tunnel sous la Manche

Coupe du tunnel sous la Manche

Dessin

Cet ouvrage est composé de trois tunnels parallèles : deux galeries ferroviaires à voie unique (7,6 m de diamètre interne) dans lesquelles circulent les trains et les navettes (les tunnels nord et sud étant, respectivement, à destination de la France et de la Grande-Bretagne) et un tunnel de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les sondages et travaux préparatoires ont commencé en mars 1986. Les installations de surface, le fonçage et l’équipement du gigantesque puits de Sangatte sont réalisés entre 1986 et 1988. Les opérations de forage des tunneliers débutent par le tunnel de service le 15 décembre 1987 côté britannique et le 28 février 1988 côté français. La jonction est réalisée le 1er décembre 1990 : les équipes française et britannique se rejoignent alors dans la galerie de service (à 15,6 km de la France et à 22,3 km de l’Angleterre), créant ainsi la première continuité entre l’Angleterre et le continent. Les deux tunnels principaux sont achevés par la jonction du tunnel sud, le 28 juin 1991. En mars 1993, l’ensemble des équipements est en place. Les travaux de finition, de réception et les essais peuvent alors s’engager. L’ouvrage est achevé le 10 décembre 1993, après six années de travaux.

Tunnel sous la Manche : jonction dans le tunnel de service

Tunnel sous la Manche : jonction dans le tunnel de service

Photographie

Le 1er décembre 1990 est une date marquante dans la construction du tunnel sous la Manche : elle correspond à la première jonction des chantiers démarrés côté France et côté Angleterre, dans le tunnel de service. Avec ce tout premier lien fixe, la Grande-Bretagne n’est plus une île.... 

Crédits : AFP

Afficher

Tunnel sous la Manche : entrée et sortie côté français

Tunnel sous la Manche : entrée et sortie côté français

Photographie

Cette vue aérienne montre le portail de Beussingue, c’est-à-dire le lieu où débouchent côté français les deux tunnels permettant aux trains de traverser la Manche. Il est localisé sur la commune de Coquelles, dans le département du Pas-de-Calais. 

Crédits : Groupe Eurotunnel

Afficher

Le tunnel de service, localisé au centre de l’ouvrage, a un diamètre interne de 4,80 mètres. Il a été foré comme une galerie pilote pour le creusement des tunnels principaux de plus grande dimension (7,60 m de diamètre interne chacun), auxquels il est relié tous les 375 mètres. Il joue un triple rôle : il permet l’évacuation, le refuge et l’arrivée des secours en cas d’accident ; il est utilisé chaque jour par les personnels d’entretien et de maintenance – les véhicules se déplaçant dans la galerie de service sont de petits camions sur pneus guidés automatiquement (système de transport du tunnel de service, STTS) et qui peuvent ainsi circuler et se croise [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TUNNEL SOUS LA MANCHE  » est également traité dans :

CALAIS

  • Écrit par 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 1 033 mots
  •  • 3 médias

Le développement de Calais, qui comptait 73 504 habitants en 2012 et 96 594 pour son agglomération, a presque toujours dépendu de sa position remarquable, au plus près des côtes anglaises. Ce n'est pas un hasard si le détroit, ou « pas » en langage picard, aujourd'hui traversé par un tunnel, qui sépare la mer du Nord de la Manche porte son nom. La ville est née au Moyen Âge, sur une des percées na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calais/#i_21003

CHEMINS DE FER

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BERNARD, 
  • Daniel BRUN, 
  • Universalis
  •  • 12 356 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Royaume-Uni »  : […] D'une certaine façon, British Rail (B.R.) a été précurseur en matière de relèvement de vitesse, avec l'aventure des trains pendulaires APT (Advanced Passenger Train), qui auraient circulé sur infrastructure existante. Une rame APT-E (Experimental) à turbines circula entre 1972 et 1976, puis trois rames, à traction électrique cette fois, dénommées APT-P (Prototype) commencèrent des essais en 1979. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chemins-de-fer/#i_21003

TRANSPORTS - Transports et risques

  • Écrit par 
  • Michel QUATRE
  •  • 8 620 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'évaluation du risque »  : […] Prenant en compte tous ces aléas, les concepteurs réalisent, par les méthodes d'analyse de risque, une évaluation à la fois en termes de gravité et de probabilité d'occurrence. La diversité des aléas qui viennent d'être décrits illustre bien la difficulté de la synthèse qui s'appuie sur des données de base très hétérogènes : éléments de sûreté de fonctionnement de systèmes matériels éprouvés, donn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transports-transports-et-risques/#i_21003

TUNNELS

  • Écrit par 
  • Michel MAREC, 
  • Jean PÉRA
  •  • 8 814 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Longs tunnels ferroviaires »  : […] Le problème de la traversée des Alpes par les voies ferrées a été résolu par la construction de longs tunnels : en 1871, Mont-Cenis (12,2 km) ; en 1881, Saint-Gothard (14,9 km) ; en 1884, l'Arlberg (10,25 km) ; en 1898, Tende (8,1 km) ; en 1905, Simplon (19,8 km), doublé en 1921 ; en 1906, Tauern (8,5 km) et Karawanken (7,9 km) en 1912, Loetschberg (14,6 km) ;. Beaucoup de ces tunnels sont doublés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunnels/#i_21003

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurent BONNAUD, « TUNNEL SOUS LA MANCHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunnel-sous-la-manche/