TUNISIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tunisie : drapeau

Tunisie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Tunisie : carte physique

Tunisie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Toujane, Tunisie

Toujane, Tunisie
Crédits : H. Eid/ AKG

photographie

Grande Mosquée de Kairouan

Grande Mosquée de Kairouan
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Tous les médias


Nom officielRépublique tunisienne (TN)
Chef de l'ÉtatBéji Caïd Essebsi (depuis le 31 décembre 2014)
Chef du gouvernementYoussef Chahed (depuis le 27 août 2016)
CapitaleTunis
Langue officiellearabe
Unité monétairedinar tunisien (TND)
Population11 595 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)163 610

La Tunisie indépendante

Bourguiba, le père de la Tunisie moderne

Le triomphe du « zaïm »

En 1956, la Tunisie accède à l’indépendance, ce qui ouvre une période de trois décennies au cours de laquelle Habib Bourguiba marque le pays de son empreinte. Pourtant, au moment de l’indépendance, il n’est pas le seul à pouvoir prétendre incarner la légitimité nationaliste. Sa popularité, mais aussi les relations qu’il a réussi à établir avec la puissance coloniale qui l’a aidé à éliminer ses adversaires, lui ont permis de s’imposer à la tête du nouvel État indépendant.

Habib Bourguiba, 1961

Habib Bourguiba, 1961

Photographie

Habib Bourguiba, président de la République de Tunisie, s'adresse à la foule lors des funérailles des Tunisiens tués pendant la bataille de Bizerte en 1961. 

Crédits : Ron Case/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Monastir : mausolée de Bourguiba

Monastir : mausolée de Bourguiba

Photographie

Mausolée de Bourguiba et ses deux minarets, à Monastir, en Tunisie. 

Crédits : Lorne Resnick/ Stone/ Getty Images

Afficher

Bourguiba n’a pas participé à la naissance du mouvement nationaliste, qui s’est structuré en 1920 autour du parti Destour, mais à la scission qui a donné naissance, en 1934, au Néo-Destour qu’il a présidé à partir de 1938 et qui incarnait une ligne nationaliste plus intransigeante. Les accusations de compromission avec l’Allemagne qui frappent les cadres du Destour en 1945 profitent à leurs adversaires du Néo-Destour, en position de négocier avec Paris l’autonomie interne (1955), puis l’indépendance de la Tunisie (1956). Profitant d’un contexte régional favorable – début de la guerre d’Algérie, reconnaissance de l’indépendance du Maroc en 1955 (déclaration de La Celle-Saint-Cloud) –, il réussit à s’imposer comme l’interlocuteur de la France pour négocier directement avec elle l’indépendance de la Tunisie.

Afin de jeter le discrédit sur la famille régnante, Habib Bourguiba met en avant l’inertie et l’anachronisme de la gestion beylicale. Il reproche également à la dynastie husseinite son caractère « exogène » et son personnel politique constitué d’étrangers ou de « semi-étrangers » selon l’expression de Robert Mantran… Il accuse la cour de corruption et dénonce les hésitations du monarque face à l’autorité coloniale. Mais le bey se trouve dans une position très inconfortable, faute d’une définition claire de ses attributions : il est redevable devant ses sujets, tout en dépendant des décisions prises par le résident général. En 1952, alors que la violence est à son comble (ar [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 30 pages




Écrit par :

  • : chargé d'enseignement à l'université de Lille
  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I
  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : politologue, enseignante et chercheur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : Professeur d'histoire contemporaine à l'Université-Paris-IV-Sorbonne
  • : professeur des Universités en science politique

Classification


Autres références

«  TUNISIE  » est également traité dans :

TUNISIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/tunisie/#i_13010

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le Maroc et la Tunisie »  : […] Au moment où la Libye accédait à l'indépendance et allait grossir les rangs du groupe afro-asiatique à l'O.N.U., les questions marocaine et tunisienne faisaient irruption sur cette même scène dans des conditions infiniment plus dramatiques. Les positions de départ avaient été clairement affirmées à travers les manifestes de l' Istiqlāl en 1943, puis celui, en août 1946, du Front national tunisien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/#i_13010

AFRIQUE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Noureddine HARRAZI, 
  • Claude NICOLET
  •  • 9 556 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'archéologie de l'Afrique romaine : nouvelles orientations »  : […] Heureusement, les progrès méthodologiques et techniques ont mis à notre disposition des instruments qui permettent de conquérir des champs de connaissance nouveaux. Par la photographie aérienne nous pouvons suivre les phases d'exploitation et, littéralement, de prise en main du pays conquis. La prise en main fut affirmée par les opérations d'arpentage, réalisées par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-romaine/#i_13010

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le 13 mai 1958, naissance de la Ve République »  : […] Le F.L.N. ayant établi ses bases arrière en Tunisie, l'aviation française décide d'y pourchasser les « rebelles » algériens et, le 8 février 1958, bombarde le village tunisien de Sakiet Sidi Youcef. Il y aura de nombreuses victimes civiles. La France se retrouve isolée sur le plan international, souvent condamnée par l'Assemblée générale de l'O.N.U. Le gouvernement français, affaibli, ne peut fair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/#i_13010

BEN SALAH AHMED (1926- )

  • Écrit par 
  • Pierre SPITZ
  •  • 1 002 mots

Homme politique et syndicaliste tunisien. Originaire d'une famille de la petite bourgeoisie de Mouknine, dans le Sahel tunisien, Ahmed ben Salah se lance, ses études terminées, dans l'action syndicale. Il se révèle rapidement comme un animateur de l'Union générale des travailleurs tunisiens (U.G.T.T.), reconstituée en 1945 par Ferhat Hached : il représente, à Bruxelles, l'U.G.T.T. auprès de la pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahmed-ben-salah/#i_13010

BEN YOUSSEF SALAH (mort en 1961)

  • Écrit par 
  • Emile SCOTTO-LAVINA
  •  • 407 mots

Djerbien de naissance, avocat de formation, politicien de vocation, Salah ben Youssef (Salāḥ ibn Yūsuf), figure de proue, avec Bourguiba, du nationalisme tunisien, était promis, par ses éminentes qualités, à l'avenir que lui assurait auprès du Combattant suprême son rôle de brillant dauphin. Secrétaire général du Parti socialiste destourien, le Néo-Destour, il joue un rôle de premier plan en l'abs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salah-ben-youssef/#i_13010

BEN ALI ZINE EL-ABIDINE (1936- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 479 mots

Président de la Tunisie de 1989 à 2011. Né le 3 septembre 1936 à Hammam-Sousse, Zine el-Abidine Ben Ali reçoit une formation militaire en France, à Saint-Cyr et à l'école d'artillerie de Châlons-sur-Marne (aujourd'hui Châlons-en-Champagne). Il effectue également des études d'ingénieur électronicien aux États-Unis. De 1964 à 1974, il dirige les services de la sécurité militaire tunisienne, ce qui l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zine-el-abidine-ben-ali/#i_13010

BEY

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 225 mots

Titre turc, signifiant seigneur, qui apparaît déjà, joint à divers noms, dans les inscriptions de l'Orkhon ( viii e siècle) ; « bey » a un sens honorifique qu'il a d'ailleurs retrouvé à la fin de l'Empire ottoman comme équivalent de « monsieur ». Entre-temps, après l'entrée des Turcs dans le monde musulman, le mot beg est a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bey/#i_13010

BIZERTE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 255 mots
  •  • 1 média

Ville portuaire de la Tunisie septentrionale (120 460 hab. en 2004), Bizerte (ou Banzart) doit son importance à sa remarquable position sur le détroit de Sicile. Jusqu'au protectorat français, elle reste, cependant, une modeste bourgade, héritière d'un comptoir phénicien antérieur à Carthage et situé sur l'étroit goulet reliant le lac à la mer. Avec les Français, Bizerte devient un important port […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bizerte/#i_13010

BOURGUIBA HABIB (1903-2000)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 1 637 mots
  •  • 1 média

De tous les hommes d'État d'une époque qui en vit paraître beaucoup de flamboyants ou d'abusifs, Habib Bourguiba est probablement celui dont le nom se confond le plus totalement avec la fondation et les premiers développements d'un État. Créateur de la première organisation qui posât avec sérieux le problème de l'indépendance tunisienne, chef de parti et d'insurrection, négociateur, prisonnier, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habib-bourguiba/#i_13010

BULLA REGIA

  • Écrit par 
  • Roger HANOUNE
  •  • 1 032 mots

Bulla Regia est un site archéologique important du nord-ouest de la Tunisie, à proximité de la ville actuelle de Jendouba, en lisière de la grande plaine traversée par la Medjerda : les ruines sont repérées sur une cinquantaine d'hectares entre les nécropoles à l'est et à l'ouest, la plaine au sud et le Djebel R'Bia (649 m) au nord (cf. A. Beschaouch, R. Hanoune, Y. Thébert, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulla-regia/#i_13010

CARTHAGE

  • Écrit par 
  • Abdel Majid ENNABLI, 
  • Liliane ENNABLI, 
  • Gilbert-Charles PICARD
  • , Universalis
  •  • 9 848 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Kart Hadasht, la « Ville neuve » »  : […] Carthage est située au fond du golfe de Tunis, sur une presqu'île baignée à l'est par la mer, au sud par le lac de Tunis, au nord par la sebkha el-Riana qui formait jadis le fond du golfe d'Utique avant qu'il ne soit comblé par les alluvions de la Medjerda. Des collines disposées en arc de cercle dominent la ville à l'ouest ; sur la plus méridionale se dressait la citadelle de Byrsa, les autres a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carthage/#i_13010

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Sarkozy (2007-2012)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 5 626 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une politique européenne et internationale dynamique »  : […] Dès la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy est convaincu – comme beaucoup – que l'Europe ne peut pas rester longtemps dans la situation de blocage qui est la sienne depuis l'échec du traité constitutionnel européen : les règles de fonctionnement en vigueur ne conviennent plus dans une Europe comptant vingt-sept membres. Alors que la France n'est pas le pays le mieux placé pour prendre des in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-sarkozy-2007-2012/#i_13010

DÉCOLONISATION

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 7 273 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « La décolonisation française »  : […] La décolonisation française commença pendant la Seconde Guerre mondiale, avec la fin des mandats de la S.D.N. sur les États du Levant ( Liban et Syrie). Les nationalistes arabes avaient cru obtenir satisfaction à la fin de 1936 par des accords conclus avec le gouvernement français, mais ceux-ci ne furent pas ratifiés par le Parlement. En mai 1941, lorsque Vichy admit le passage d'avions allemands […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decolonisation/#i_13010

DEY

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 236 mots

Déformation du mot turc dāyi̊ , qui signifie « oncle maternel » et semble avoir été utilisé chez les Ottomans comme titre honorifique décerné aux marins qui se sont illustrés en combattant en Méditerranée. Par la suite, ce titre a désigné un officier de la milice des janissaires de Tunis et d'Alger. En 1590, une révolte de la milice amène l'un de ces deys, élu par ses pairs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dey/#i_13010

DJERBA

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 290 mots
  •  • 1 média

Localisée au fond du golfe de Gabès, Djerba (Djarba) est la plus grande île tunisienne (514 km 2 ). Malgré la proximité du continent, auquel elle est rattachée par une digue routière, son particularisme se manifeste à la fois par la survivance de la langue berbère, par la fidélité au schisme ibādite d'une partie de la population et par le maintien d'une des plus anciennes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djerba/#i_13010

DJÉRID

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 430 mots

Domaine des belles palmeraies, le Djérid (Tunisie) est un des pays les plus anciens et les mieux individualisés du bas Sahara. Dès l'Antiquité, il doit sa réputation d'opulence aux oasis échelonnées sur la bordure septentrionale d'une vaste sebkha, improprement appelée le chott el-Djérid. Leur existence est liée à des essaims de grosses sources, émergences naturelles d'abondantes nappes artésienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djerid/#i_13010

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 086 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'effet domino »  : […] L' étincelle qui permet le soulèvement populaire viendra d'ailleurs, de Tunisie. Le 14 janvier 2011, les Égyptiens assistent à la chute du président tunisien Ben Ali. Dès lors, les mouvements d'opposition appellent, via Facebook, à manifester le 25 janvier, jour férié symbolique puisque c'est la « Journée de la police ». Quelques mois auparavant, en juin 2010, la mort de Khaled Saïd dans un poste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-republicaine/#i_13010

FELLAGHA

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 202 mots

C'est la forme bédouine fellāg (d'où fellāga ) du mot arabe fallāq . La racine du mot est fleg , qui signifie « déflorer », « violer » ; ou encore stefleg  : « prendre le maquis ». Le terme s'applique à ceux qui échappent à une sanction, aux condamnés, aux insoumis qui se regroupent et fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fellagha/#i_13010

FERRY JULES (1832-1893)

  • Écrit par 
  • Jean GARRIGUES
  •  • 2 146 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Ferry le Tonkinois » »  : […] La France lui doit, par ailleurs, les débuts de l'expansion coloniale , à une époque où celle-ci est loin d'être populaire dans la classe politique comme dans l'opinion. Il envoie, en Tunisie, une première expédition qui lui permet d'imposer le protectorat de la France par le traité du Bardo (12 mai 1881), puis une seconde qui pacifie l'Ouest tunisien (août-nov. 1881). Mais c'est surtout lors de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-ferry/#i_13010

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 589 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Première période d'expansion »  : […] C'est dans la première période qu'apparaissent les conditions nouvelles évoquées ci-dessus. Les républicains opportunistes qui sont au pouvoir depuis 1879, liés pour quelques-uns aux milieux d'affaires, considèrent que la politique coloniale permet d'at. teindre un double objectif : répondre à des impératifs économiques et affirmer la puissance française sans provoquer de conflits avec l'Allemagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_13010

GABÈS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 265 mots
  •  • 1 média

Située au fond du large golfe homonyme, à proximité du site romain antique de Tacapae, la ville tunisienne de Gabès (116 323 hab. en 2004) comprend les grosses agglomérations traditionnelles de Menzel et de Djara, des quartiers modernes développés vers la mer et un port marchand. Jadis point d'aboutissement d'un trafic caravanier transsaharien, Gabès a connu une certaine prospérité, mais les resso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabes/#i_13010

GAFSA

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 228 mots
  •  • 1 média

Située au bord du Sahara, la ville tunisienne de Gafsa (84 676 hab. en 2004) doit l'ancienneté de son existence (c'est l'antique ville numide de Capsa) à la large trouée ouverte entre les djebels Ben Younès et Orbata, d'où un passage facile vers les hautes steppes de la Tunisie. À cette position privilégiée, l'existence d'un chapelet de sources abondantes ajoutait les possibilités de développer un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gafsa/#i_13010

HAFSIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 1 348 mots

Au début du xiii e siècle, le Maghreb était encore soumis à la domination unique des souverains almohades du Maroc qui déléguaient une partie de leurs pouvoirs à des gouverneurs. Celui de l'Ifrīqiyya (c'est-à-dire la Tunisie actuelle, l'Algérie orientale et la Tripolitaine) fut, de 1207 à 1221, Abou Mohammed b. Abī Hafs, fils du cheikh Abou Hafs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hafsides/#i_13010

HĀRŪN AL-RASHĪD (766-809) calife ‘abbāside (786-809)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 825 mots
  •  • 1 média

Le règne du cinquième calife ‘abbāside marque un tournant crucial dans l'histoire du califat : il amorce la longue décadence de l'empire islamique. Troisième fils d'al-Mahdī, Hārūn al-Rashīd restera longtemps sous l'influence de sa mère, al-Khayzurān, une esclave yéménite affranchie. Son enfance se passe dans le luxe et la facilité. Soumis à son tuteur et précepteur Yahyā ben Khālid al-Barāmika, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harun-al-rashid/#i_13010

KĀHINA AL- (morte en 704/05) reine berbère

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 478 mots

Surnom de la « reine des Aurès » signifiant « la Prophétesse ». Al-Kāhina régna sur plusieurs tribus de Berbères de l'Aurès, dont la sienne propre, celle des Djarawa, de 685 environ à 704 ou 705. À la fin du vii e siècle, l'Afrique du Nord voit s'affronter trois forces : les Byzantins d'abord, solidement implantés sur les côtes, avec Carthage sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-kahina/#i_13010

KAIROUAN

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 1 168 mots
  •  • 3 médias

Après la victoire des Arabes sur les Byzantins en 647, Sīdī ‘Uqba ibn Nāfi‘ fonda en 670, à 60 kilomètres de Sousse, Kairouan ou Qayrawān (terme qui signifie place d'armes). C'était un campement permanent, à l'abri des attaques de la flotte byzantine, qui devait servir de base opérationnelle pour lutter contre les Berbères. Importante ville de Tunisie (118 000 hab. en 2004), la cité moderne compor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kairouan/#i_13010

KERKENA ou KERKENNA ÎLES

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

Situé au large de Sfax, l'archipel des Kerkena groupe deux îles principales (el-Gharbi et el-Chergui) et de nombreux îlots. Ces îles (180 km 2 ), très planes, s'élèvent à peine au-dessus du niveau du golfe de Gabès. Soumises à un climat très venteux et sec (200 mm de pluie par an), pauvres en eaux de nappe, recouvertes d'encroûtements calcaires stériles ou de sols sablonne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kerkena-kerkenna/#i_13010

KROUMIRIE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 363 mots

Située dans le nord-ouest de la Tunisie, la Kroumirie correspond à de modestes montagnes, forestières et pluvieuses. Culminant à la frontière algérienne (djebel Ghorra : 1 203 m), ces montagnes se situent généralement vers 900 mètres et s'abaissent assez régulièrement vers l'est, où les collines des Mogods ne dépassent guère 500 mètres. Leur relief oppose de longues échines gréseuses à des dépress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kroumirie/#i_13010

MADANĪ AḤMAD TAWFIQ AL- (1899-1983)

  • Écrit par 
  • Sayed Attia ABUL NAGA
  •  • 550 mots

Historien et homme d'État algérien, né en Tunisie ; il a fait ses études supérieures à al-Zaytūna de 1913 à 1915. Al-Madanī prend part au mouvement nationaliste tunisien à ses débuts et compte parmi les fondateurs du parti du Destour. Exilé en Algérie en 1924, il milite avec les ulémas algériens. Rédacteur politique de la revue Al-Shihāb (1931), rédacteur en chef d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahmad-tawfiq-al-madani/#i_13010

MAGHREB - Géologie

  • Écrit par 
  • Michel DURAND-DELGA
  •  • 4 083 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La chaîne intracontinentale des Atlas »  : […] La chaîne des Atlas, d'âge cénozoïque, aux plissements relativement modérés, affecte une puissante série sédimentaire mésozoïque subsidente, souvent continentale, ou en tout cas n'ayant jamais les caractères de dépôts de mer profonde. On peut distinguer dans cette série plusieurs ombilics indépendants, variables suivant les périodes, qui traduisent l'affaissement de panneaux le long de grandes fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-structure-et-milieu/#i_13010

MAGHREB - Géographie

  • Écrit par 
  • Olivier PLIEZ, 
  • Bouziane SEMMOUD
  •  • 7 252 mots
  •  • 4 médias

Les limites géographiques du Maghreb sont difficiles à définir. On distingue un Maghreb central composé du Maroc, de l' Algérie et de la Tunisie, qui couvre une superficie de 3 millions de kilomètres carrés, soit plus de cinq fois celle de la France, d'un grand Maghreb qui couvre, avec la Mauritanie et la Libye en plus, une superficie d'environ 5,7 millions de kilomètres carrés. Le terme Maghreb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-geographie/#i_13010

MAGHREB - Le Maghreb politique

  • Écrit par 
  • Karima DIRÈCHE
  •  • 7 437 mots
  •  • 3 médias

Le Maghreb, « pays du Soleil couchant » en langue arabe, regroupe historiquement trois pays, le Maroc, l'Algérie et la Tunisie, auxquels viennent s'ajouter la Mauritanie à l'ouest et la Libye à l'est pour former le Grand Maghreb. Par son espace géographique et historique, marqué par une langue et une religion communes ainsi qu'une certaine homogénéité culturelle, sociale et ethnique arabo-berbère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-le-maghreb-politique/#i_13010

MAGHREB - Littératures maghrébines

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Christiane CHAULET ACHOUR, 
  • André MANDOUZE
  •  • 14 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Après 1962 »  : […] Les indépendances, dont on pensait qu'elles mettraient un terme à l'expression littéraire en langue française, la voient au contraire non seulement perdurer et s'enrichir en Algérie, mais se déployer au Maroc et en Tunisie. En Algérie, la guerre de libération a fait exploser des expressions poétiques multiples dont la plupart s'effacent, la paix revenue. Demeure la belle œuvre poétique d’Anna Grek […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-litteratures-maghrebines/#i_13010

MATMATA

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 440 mots

Partie septentrionale du djebel qui domine la vaste plaine de la Djeffara, les monts de Matmata, en Tunisie, sont une cuesta (515 m) dégagée dans les calcaires et les marnes du Crétacé supérieur et moyen, profondément disséquée par les oueds. Des limons lœssiques tapissent en partie ses versants et se concentrent dans les vallons. Un peu plus arrosés que la plaine, ces reliefs âpres sont steppique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matmata/#i_13010

MEDJERDA

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 460 mots

Caractérisé par un écoulement permanent sur l'ensemble de son cours, la Medjerda est le seul fleuve tunisien. Elle prend sa source près de Souk-Ahras (dans le Constantinois algérien) puis coule vers l'est avant de se jeter dans la Méditerranée (golfe de Tunis). Son bassin-versant s'étend sur 22 000 kilomètres carrés, dont 6 000 en Algérie. Son régime est typiquement méditerranéen et présente une f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medjerda/#i_13010

MESSADI MAḤMŪD (1911-2004)

  • Écrit par 
  • Sayed Attia ABUL NAGA
  •  • 233 mots

Tunisien, agrégé d'arabe, rédacteur en chef de la revue Al-Mabāḥith (1944-1947), secrétaire général de l'Union générale des travailleurs tunisiens (1948-1953), ministre de l'Éducation nationale (1958), Maḥmūd Māṣadī (Messadi) est ensuite devenu inspecteur général de l'enseignement. Māṣadī publia en 1955 une pièce écrite quinze ans auparavant, Le Barrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahmud-messadi/#i_13010

MORT DE LOUIS IX

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

Le roi de France, Louis IX (1226-1270), a pris la croix, pour la seconde fois, en 1267. La « huitième » croisade, en 1270, se dirige vers Tunis et non vers l'Orient comme les précédentes. Le roi espère convertir au christianisme l'émir hafside al-Mustansir et, peut-être, faire de l'Ifrīqiyya (Tunisie) une base d'attaque vers l'Égypte mamelouk qui contrôle la Terre sainte. Mais, surtout, Louis IX, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-de-louis-ix/#i_13010

MŪSĀ IBN NUṢAYR (640-716/17)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 340 mots

Général umayyade qui s'illustre dans la conquête du Maroc et de l'Espagne. D'abord haut fonctionnaire en Orient, Mūsā ibn Nuṣayr est nommé gouverneur de l'Ifrīqiyya (Tunisie actuelle) aux environs de 698. Il organise alors plusieurs campagnes et, aidé de ses fils, soumet les Berbères du Maroc. Il a l'habileté de pratiquer une large politique d'assimilation, faisant entrer des Berbères dans l'armée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musa-ibn-nusayr/#i_13010

PRINTEMPS ARABE ou RÉVOLUTIONS ARABES

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT
  •  • 8 179 mots

Le monde arabe est fortement ébranlé en 2011 par un mouvement de nature inédite issu des sociétés qui contestent les modalités de gouvernement autoritaire auxquelles elles sont soumises depuis des décennies. Parti de Tunisie, ce mouvement gagne rapidement l' Égypte, puis plusieurs pays du Maghreb et du Moyen-Orient. L'incertitude règne encore quant à l'issue des changements, soit que les régimes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-arabe-revolutions-arabes/#i_13010

PRINTEMPS ARABE, en bref

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots

Né en Tunisie à la fin de 2010, un mouvement inédit de contestation s'est rapidement propagé durant le printemps de 2011 à d'autres pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Durant ce « printemps arabe », les populations protestent à la fois contre la pauvreté et le chômage et contre la tyrannie et la corruption de gouvernements autoritaires installés au pouvoir depuis des décennies. En Tunisie, la « ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-arabe/#i_13010

PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU, 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 21 326 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le tournant des « révolutions arabes » »  : […] L'existence, fin 2010-début 2011, de mouvements de protestations populaires massifs contre les dirigeants en place, en Tunisie d'abord, puis en Égypte ainsi que dans d'autres pays de la région, clôt ce « moment américain » au Proche-Orient, bien davantage que ne l'avait laissé augurer l'arrivée du démocrate Barack Obama à la tête de l'administration américaine en 2008. Très vite, en effet – et mal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proche-et-moyen-orient-contemporain/#i_13010

PUPPUT, archéologie

  • Écrit par 
  • Aïcha BEN ABED, 
  • Marc GRIESHEIMER
  •  • 1 105 mots
  •  • 1 média

Située sur la côte méditerranéenne, à 70 kilomètres au sud-est de Carthage, Pupput se trouve désormais au cœur de la zone touristique d'Hammamet. L'engagement d'une fouille préventive, dès 1996, sur des terrains agricoles situés à 300 mètres au nord du parc archéologique, a permis de fouiller une surface de 5 000 mètres carrés et de dresser un plan de la nécropole . Actuellement, quelque 1 400 sép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pupput-archeologie/#i_13010

QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 078 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La politique à l'égard des colonies »  : […] Le grand échec de la IV e  République est de n'avoir pas su gérer l'évolution du statut de l'empire français et des différentes colonies. Certes la constitution de 1946 substitue à l'idée d'empire celle d'Union française, mais dans la pratique le pouvoir colonial reste inchangé. Des émeutes donnent lieu à des répressions sanglantes en 1945 à Sétif (Algérie) et en 1947 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatrieme-republique/#i_13010

RAPATRIÉS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 8 350 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les indemnisations »  : […] Les difficultés de l'insertion dans la vie économique et sociale des rapatriés, que s'efforçaient d'atténuer les mesures d'urgence d'aide et d'assistance, posèrent en effet, très tôt, le problème des moyens financiers et plus précisément de l' indemnisation des biens perdus. Elle était partout réclamée. Elle imposait que fussent évalués les montants, distinguées les propriétés confisquées ou aband […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rapatries/#i_13010

RELIGION - Religion et État

  • Écrit par 
  • Louis de NAUROIS
  •  • 8 429 mots

Dans le chapitre « Loi étatique et loi religieuse modernes »  : […] L'indiscipline des princes, puis l'avènement de la démocratie ont fait disparaître la théocratie et le cléricalisme tels que le Moyen Âge les a connus avec la Chrétienté. Ce n'est pas à dire que de nos jours, il n'y ait plus nulle part trace de subordination institutionnelle d'États à des Églises, sous des formes variées. La moins marquée, en Occident, a trait au mariage. On sait que l'Église cat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-etat/#i_13010

SAHARA

  • Écrit par 
  • Ali BENSAÂD, 
  • Jeffrey Allman GRITZNER
  •  • 7 605 mots
  •  • 7 médias

Le Sahara est le plus grand désert chaud du monde. Occupant presque tout le nord de l'Afrique, il mesure environ 4 800 kilomètres d'est en ouest et entre 1 300 et 1 900 kilomètres du nord au sud, soit une superficie totale de près de 8 600 000 kilomètres carrés. Il se prolonge au-delà de la mer Rouge et est appelé alors désert saharo-arabique, étiré sur 7 500 kilomères et couvrant 12 millions de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahara/#i_13010

SFAX

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 460 mots
  •  • 1 média

Édifiées sur le site de l'antique cité romaine de Taparura, Sfax (Sfaqus) et sa banlieue représentent l'agglomération urbaine la plus dynamique de Tunisie. Après la longue période de repliement consécutive aux invasions arabes du xi e  siècle, l'essor de la ville commence dès le début du xix e  si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sfax/#i_13010

SOUSSE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 274 mots
  •  • 2 médias

La ville tunisienne de Sousse, ou Sūsa (173 000 hab. en 2004), connaît depuis la plus haute antiquité une grande prospérité, seulement ralentie par de brèves crises, notamment lors des invasions arabes. Ville punique puis romaine (Hadrumetum), capitale du Byzacium au iii e  siècle, elle est grande exportatrice d'huile et de céréales. Port de Kairo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sousse/#i_13010

TUNIS

  • Écrit par 
  • Pierre-Arnaud BARTHEL
  •  • 1 222 mots
  •  • 1 média

Avec 2,4 millions d'habitants en 2008 contre 750 000 en 1966, Tunis est passé, entre l'indépendance (1956) et les années 1980, du caractère de ville à celui d'agglomération composée de trente et une communes débordant le strict cadre de la « commune de Tunis ». Puis une aire métropolitaine (appelée « le Grand Tunis » dans les documents réglementaires) s'est constituée, depuis les années 1980, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunis/#i_13010

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude LEPELLEY, Robert MANTRAN, Roger COQUE, Khadija MOHSEN-FINAN, Jean GANIAGE, Michel CAMAU, « TUNISIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/