TUNISIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique tunisienne (TN)
Chef de l'ÉtatKaïs Saïed (depuis le 23 octobre 2019)
Chef du gouvernementHichem Mechichi (depuis le 2 septembre 2020)
CapitaleTunis
Langue officiellearabe
Unité monétairedinar tunisien (TND)
Population11 657 000 (estim. 2019)
Superficie (km2)163 610

La Tunisie indépendante

Bourguiba, le père de la Tunisie moderne

Le triomphe du « zaïm »

En 1956, la Tunisie accède à l’indépendance, ce qui ouvre une période de trois décennies au cours de laquelle Habib Bourguiba marque le pays de son empreinte. Pourtant, au moment de l’indépendance, il n’est pas le seul à pouvoir prétendre incarner la légitimité nationaliste. Sa popularité, mais aussi les relations qu’il a réussi à établir avec la puissance coloniale qui l’a aidé à éliminer ses adversaires, lui ont permis de s’imposer à la tête du nouvel État indépendant.

Habib Bourguiba, 1961

Photographie : Habib Bourguiba, 1961

Photographie

Habib Bourguiba, président de la République de Tunisie, s'adresse à la foule lors des funérailles des Tunisiens tués pendant la bataille de Bizerte en 1961. 

Crédits : Ron Case/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Monastir : mausolée de Bourguiba

Photographie : Monastir : mausolée de Bourguiba

Photographie

Mausolée de Bourguiba et ses deux minarets, à Monastir, en Tunisie. 

Crédits : Lorne Resnick/ Stone/ Getty Images

Afficher

Bourguiba n’a pas participé à la naissance du mouvement nationaliste, qui s’est structuré en 1920 autour du parti Destour, mais à la scission qui a donné naissance, en 1934, au Néo-Destour qu’il a présidé à partir de 1938 et qui incarnait une ligne nationaliste plus intransigeante. Les accusations de compromission avec l’Allemagne qui frappent les cadres du Destour en 1945 profitent à leurs adversaires du Néo-Destour, en position de négocier avec Paris l’autonomie interne (1955), puis l’indépendance de la Tunisie (1956). Profitant d’un contexte régional favorable – début de la guerre d’Algérie, reconnaissance de l’indépendance du Maroc en 1955 (déclaration de La Celle-Saint-Cloud) –, il réussit à s’imposer comme l’interlocuteur de la France pour négocier directement avec elle l’indépendance de la Tunisie.

Afin de jeter le discrédit sur la famille régnante, Habib Bourguiba met en avant l’inertie et l’anachronisme de la gestion beylicale. Il reproche également à la dynastie husseinite son caractère « exogène » et son personnel politique constitué d’étrangers ou de « semi-étrangers » selon l’expression de Robert Mantran… Il accuse la cour de corruption et dénonce les hésitations du monarque face à l’autorité coloniale. Mais le bey se trouve dans une position très inconfortable, faute d’une définition claire de ses attributions : il est redevable devant ses sujets, tout en dépendant des décisions prises par le résident général. En 1952, alors que la violence est à son comble (ar [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 30 pages

Médias de l’article

Tunisie : drapeau

Tunisie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Tunisie : carte physique

Tunisie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Toujane, Tunisie

Toujane, Tunisie
Crédits : H. Eid/ AKG

photographie

Grande Mosquée de Kairouan

Grande Mosquée de Kairouan
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 13 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités en science politique
  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : Professeur d'histoire contemporaine à l'Université-Paris-IV-Sorbonne
  • : chargé d'enseignement à l'université de Lille
  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I
  • : politologue, enseignante et chercheur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  TUNISIE  » est également traité dans :

TUNISIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le Maroc et la Tunisie »  : […] Au moment où la Libye accédait à l'indépendance et allait grossir les rangs du groupe afro-asiatique à l'O.N.U., les questions marocaine et tunisienne faisaient irruption sur cette même scène dans des conditions infiniment plus dramatiques. Les positions de départ avaient été clairement affirmées à travers les manifestes de l' Istiqlāl en 1943, puis celui, en août 1946, du Front national tunisien, […] Lire la suite

AFRIQUE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Noureddine HARRAZI, 
  • Claude NICOLET
  •  • 9 556 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'archéologie de l'Afrique romaine : nouvelles orientations »  : […] Heureusement, les progrès méthodologiques et techniques ont mis à notre disposition des instruments qui permettent de conquérir des champs de connaissance nouveaux. Par la photographie aérienne nous pouvons suivre les phases d'exploitation et, littéralement, de prise en main du pays conquis. La prise en main fut affirmée par les opérations d'arpentage, réalisées par les agrimensores , auxquelles f […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le 13 mai 1958, naissance de la Ve République »  : […] Le F.L.N. ayant établi ses bases arrière en Tunisie, l'aviation française décide d'y pourchasser les « rebelles » algériens et, le 8 février 1958, bombarde le village tunisien de Sakiet Sidi Youcef. Il y aura de nombreuses victimes civiles. La France se retrouve isolée sur le plan international, souvent condamnée par l'Assemblée générale de l'O.N.U. Le gouvernement français, affaibli, ne peut fair […] Lire la suite

BEN SALAH AHMED (1926-2020)

  • Écrit par 
  • Pierre SPITZ
  •  • 1 029 mots

Homme politique et syndicaliste tunisien. Né le 13 janvier 1926 dans une famille de la petite bourgeoisie de Mouknine, dans le Sahel tunisien, Ahmed ben Salah se lance, ses études terminées, dans l'action syndicale. Il se révèle rapidement comme un animateur de l'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT), reconstituée en 1945 par Ferhat Hached : il représente, à Bruxelles, l'UGTT auprès de […] Lire la suite

BEN YOUSSEF SALAH (mort en 1961)

  • Écrit par 
  • Emile SCOTTO-LAVINA
  •  • 407 mots

Djerbien de naissance, avocat de formation, politicien de vocation, Salah ben Youssef (Salāḥ ibn Yūsuf), figure de proue, avec Bourguiba, du nationalisme tunisien, était promis, par ses éminentes qualités, à l'avenir que lui assurait auprès du Combattant suprême son rôle de brillant dauphin. Secrétaire général du Parti socialiste destourien, le Néo-Destour, il joue un rôle de premier plan en l'abs […] Lire la suite

BEN ALI ZINE EL-ABIDINE (1936-2019)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 507 mots
  •  • 1 média

Président de la Tunisie de 1989 à 2011. Né le 3 septembre 1936 à Hammam-Sousse, Zine el-Abidine Ben Ali reçoit une formation militaire en France, à Saint-Cyr et à l'école d'artillerie de Châlons-sur-Marne (aujourd'hui Châlons-en-Champagne). Il effectue également des études d'ingénieur électronicien aux États-Unis. De 1964 à 1974, il dirige les services de la sécurité militaire tunisienne, ce qui l […] Lire la suite

BEY

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 225 mots

Titre turc, signifiant seigneur, qui apparaît déjà, joint à divers noms, dans les inscriptions de l'Orkhon ( viii e siècle) ; « bey » a un sens honorifique qu'il a d'ailleurs retrouvé à la fin de l'Empire ottoman comme équivalent de « monsieur ». Entre-temps, après l'entrée des Turcs dans le monde musulman, le mot beg est apparu chez les Seldjoukides comme équivalent de l'arabe amîr (émir, c'es […] Lire la suite

BIZERTE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 255 mots
  •  • 1 média

Ville portuaire de la Tunisie septentrionale (120 460 hab. en 2004), Bizerte (ou Banzart) doit son importance à sa remarquable position sur le détroit de Sicile. Jusqu'au protectorat français, elle reste, cependant, une modeste bourgade, héritière d'un comptoir phénicien antérieur à Carthage et situé sur l'étroit goulet reliant le lac à la mer. Avec les Français, Bizerte devient un important port […] Lire la suite

BOURGUIBA HABIB (1903-2000)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 1 637 mots
  •  • 1 média

De tous les hommes d'État d'une époque qui en vit paraître beaucoup de flamboyants ou d'abusifs, Habib Bourguiba est probablement celui dont le nom se confond le plus totalement avec la fondation et les premiers développements d'un État. Créateur de la première organisation qui posât avec sérieux le problème de l'indépendance tunisienne, chef de parti et d'insurrection, négociateur, prisonnier, […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Tunisie. Investiture du gouvernement d’Hichem Mechichi. 25 août - 2 septembre 2020

Le 25, Hichem Mechichi, nommé Premier ministre en juillet, présente « un gouvernement de compétences indépendantes » comprenant des hauts fonctionnaires, des universitaires et des cadres du secteur privé. Plusieurs partis expriment leur mécontentement d’avoir été écartés.Le 2 septembre, le Parlement vote la confiance au gouvernement, par 134 voix contre 67. […] Lire la suite

Tunisie. Démission du Premier ministre Elyes Fakhfakh. 15-30 juillet 2020

Le 15, le Premier ministre Elyes Fakhfakh, nommé en février, présente sa démission à la demande du président Kaïs Saïed. Ce dernier entend éviter la chute du gouvernement sous l’effet d’une motion de censure d’Ennahda, pourtant membre de la coalition gouvernementale, ce qui donnerait au parti islamo-conservateur le droit de désigner le nouveau chef du gouvernement. Ennahda, qui n’était pas parvenu […] Lire la suite

Syrie. Adoption d’une résolution sur la cessation des conflits. 1er-11 juillet 2020

Le 1er, après trois mois de débats, le Conseil de sécurité de l’ONU adopte une résolution proposée par la France et la Tunisie, appelant à la cessation des conflits à travers le monde et à l’observation d’une trêve humanitaire d’au moins quatre-vingt-dix jours, en raison […] Lire la suite

O.N.U. Adoption de résolutions relatives à la Covid-19 par l’Assemblée générale. 2-22 avril 2020

, la France et la Tunisie transmettent un projet de résolution aux membres du Conseil de sécurité, qui reprend l’appel à un cessez-le-feu mondial lancé en mars par le secrétaire général António Guterres. L’exigence des États-Unis que la responsabilité de la Chine dans la pandémie soit notifiée dans le texte fait échouer cette tentative. Le Conseil de sécurité ne s’est toujours pas accordé sur le texte d’une résolution relative à la Covid-19. […] Lire la suite

Tunisie. Attentat contre l’ambassade américaine. 6 mars 2020

Un attentat-suicide perpétré devant l’ambassade américaine à Tunis cause la mort d’un policier et des deux kamikazes. Il intervient quasiment quatre ans jour pour jour après l’attaque djihadiste contre des positions de l’armée et de la police à Ben Gardane. L’état d’urgence est toujours en vigueur depuis l’attentat de novembre 2015 qui avait tué douze membres de la garde présidentielle dans la cap […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel CAMAU, Roger COQUE, Jean GANIAGE, Claude LEPELLEY, Robert MANTRAN, Khadija MOHSEN-FINAN, « TUNISIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/