TUMEURS ET GALLES VÉGÉTALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Galles ou cécidies

Développement des galles

Les galles apparaissent lors de l'arrivée de l'agent causal (agent cécidogène) sur un hôte favorable. Il peut s'agir de la pénétration d'un parasite (champignon, nématode) dans les tissus, du recouvrement de leur surface (bactéries) ou de la ponte (oviposition) dans le cas des insectes. Il existe souvent une spécificité d'hôte, un cécidogène ne provoquant de galle que sur un petit nombre d'espèces de plantes, voire une seule, et sur des organes aptes à la cécidogenèse, fréquemment les feuilles. La spécificité se manifeste d'abord par une reconnaissance entre la plante et le parasite, purement chimique dans le cas de bactéries ou de champignons (intervention de glycoprotéines appelées lectines), faisant intervenir le comportement instinctif dans le cas des insectes. Après un temps de latence, dû à la croissance du pathogène ou à l'éclosion de la larve, apparaissent les symptômes caractéristiques de l'atteinte cécidienne : c'est la phase active du développement de la galle (maturité) qui est synchrone avec la nutrition du parasite. La mort de ce dernier ou son départ (dans le cas des insectes) entraînent le dessèchement ou la disparition de la galle (phase de postmaturité). Certaines galles très dures peuvent persister longtemps à l'état sec.

L'analyse morphogénétique des galles permet de distinguer cinq caractéristiques communes à ces néo-formations :

– La cécidogenèse n'est possible qu'au niveau de tissus jeunes ayant conservé de fortes potentialités de croissance.

– La stimulation, dont l'intensité dépend de la masse des parasites, entraîne des réactions hypertrophiques (augmentation excessive de la taille des cellules) et hyperplasiques (augmentation excessive de leur nombre), ainsi que, éventuellement, la formation de nouveaux organes, tiges ou racines.

– Des phénomènes d'inhibition sont observés : inhibition de la différenciation histologique aboutissant à la prédominance des parenchymes, inhibition de l'allongement des axes, inhibition des [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Galle bactérienne : balais de sorcière

Galle bactérienne : balais de sorcière
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Galles d'insectes

Galles d'insectes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Galle de nématodes

Galle de nématodes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Galle bactérienne : nodules symbiotiques dus à Rhizobium

Galle bactérienne : nodules symbiotiques dus à Rhizobium
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur honoraire, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean ROUSSAUX, « TUMEURS ET GALLES VÉGÉTALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-et-galles-vegetales/