TUBERCULOSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Robert Koch

Robert Koch
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

La streptomycine contre la tuberculose

La streptomycine contre la tuberculose
Crédits : Hulton Getty

photographie

Rudolf Virchow

Rudolf Virchow
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Radiologie : dépistage de la tuberculose pulmonaire

Radiologie : dépistage de la tuberculose pulmonaire
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie


Le bacille tuberculeux

Le bacille tuberculeux appartient, comme le bacille de la lèpre, le bacille tuberculeux bovin et les nombreux bacilles apparentés dits atypiques, au genre des mycobactéries. On appelle bacille de Koch (B.K.), du nom du savant allemand qui l'a découvert en 1882, le germe pathogène responsable de la tuberculose humaine. Certaines tuberculoses animales (bovine, par exemple) en dépendent néanmoins.

Mise en évidence du B.K. par coloration

Alors que le bacille de la lèpre, grâce à sa réfringence, peut dans certaines circonstances favorables être vu sans coloration préalable, ce qui a permis sa découverte neuf ans avant celui de la tuberculose, il n'en est pas de même pour ce dernier. La mise en évidence du bacille de Koch par coloration est plus difficile que pour les autres microbes. Elles nécessite une surcoloration de la préparation, suivie d'une décoloration par des acides et l'alcool : seules les mycobactéries restent colorées. Pour cette raison, on les appelle parfois bacilles acido-alcoolo-résistants. Le colorant le plus utilisé étant la fuchsine, les bacilles apparaissent en rouge sur le fond de la préparation que l'on a légèrement teinté au bleu de méthylène pour améliorer les contrastes. C'est la méthode de coloration de Ziehl-Neelsen.

Si l'on compare la surface d'étalement d'une préparation, à partir d'un crachat par exemple, avec celle du champ couvert par un objectif à fort grossissement nécessaire pour voir les bacilles, on constate l'insuffisance de sensibilité de l'examen microscopique : l'examen complet d'un dixième de millilitre de pus ou de crachat nécessiterait l'observation de quelque cent mille champs, ce qui n'est pas concevable en pratique. Aussi a-t-on cherché à perfectionner cette technique. La solution a été de remplacer la fuchsine par de l'auramine, colorant dont la fluorescence, excitée par une vive lumière bleue, rend les bacilles lumineux et donc beaucoup plus faciles à voir. La décoloration est la même que pour le procédé de Ziehl-Neels [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire à la faculté de médecine de Paris, chaire d'histoire de la médecine
  • : professeur honoraire à l'Institut Pasteur, membre de l'Académie de médecine

Classification


Autres références

«  TUBERCULOSE  » est également traité dans :

TUBERCULOSE MULTIRÉSISTANTE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 982 mots
  •  • 2 médias

La tuberculose est une maladie grave provoquée par une mycobactérie appelée Mycobacterium, appartenant au groupetuberculosis, découverte par Robert Koch en 1882. Elle affecte surtout les poumons, mais peut atteindre les os (mal de Pott) et de nombreux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tuberculose-multiresistante/#i_7829

ACTINOMYCÈTES

  • Écrit par 
  • Hubert A. LECHEVALIER
  •  • 3 467 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les Actinomycètes pathogènes »  : […] Peu de maladies des plantes sont provoquées par les Actinomycètes. Notons une gale de la pomme de terre ( potato scab ) causée par Streptomyces scabies et une gale de la patate douce ( S. ipomoeae ). Des Streptomyces peuvent aussi s'attaquer à la betterave à sucre et à de jeunes plants de pommiers et d'érabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinomycetes/#i_7829

KOCH BACILLE DE

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Après avoir identifié le bacille du charbon (1876), le médecin allemand Robert Koch (1843-1910) développa la culture des microbes sur milieu nutritif stérile solide et isola le bacille de la tuberculose en 1882. La règle d'or de la bactériologie médicale, codifiée par Koch, fut d'obtenir des cultures pures des germes prélevés dans les produits pathologiques, de vérifier ensuite sur une espèce anim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacille-de-koch/#i_7829

CALENDRIER VACCINAL 2018

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 237 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les vaccinations obligatoires et recommandées de la petite enfance »  : […] Le calendrier vaccinal 2018 impose un bloc de onze vaccinations obligatoires au lieu de trois auparavant pour les sujets de la petite enfance . Ces vaccinations conditionnent l’entrée en collectivité des enfants nés à partir du 1 er  janvier 2018. Il s’agit des vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (trois vaccins déjà obligatoires), la coqueluche, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendrier-vaccinal-2018/#i_7829

CHANCRES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 435 mots
  •  • 1 média

Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch . Le chancre syphilitique survient trois semaines après la contagion. Sur les muqueuses, il est classiquement indolore ; arrondi, de niveau avec la muqueuse, propre, vernissé, il repose sur une base indurée. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chancres/#i_7829

COXALGIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 148 mots

Ostéoarthrite tuberculeuse de la hanche, la coxalgie est une maladie de l'enfant et de l'adulte jeune. Elle se caractérise par la douleur au niveau de l'articulation de la hanche, avec limitation des mouvements et syndrôme de périarthrite (contracture, atrophie musculaire). Le diagnostic est essentiellement radiologique, montrant un interligne articulaire flou, pincé, et des remaniements osseux. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coxalgie/#i_7829

ÉRYTHÈME NOUEUX

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 327 mots

L'éruption de nodules de siège dermo-hypodermique caractérise l'érythème noueux. La taille de ces nodules est variable — d'un pois à une noix —, ils sont légèrement saillants, peu mobiles sur les plans profonds, de consistance ferme, douloureux à la pression. Le tégument qui les recouvre, rouge au début, passe par la suite par toutes les couleurs des ecchymoses : violacée, bleue, brune, jaunâtre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erytheme-noueux/#i_7829

GÉNITAL APPAREIL

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Maurice PANIGEL
  • , Universalis
  •  • 14 776 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Tuberculose génitale »  : […] L'atteinte tuberculeuse de l'appareil génital de la femme reste une des causes les plus importantes de la stérilité féminine. Elle a été longtemps méconnue, car elle reste le plus souvent latente. En effet, à côté des formes fibro-cancéreuses connues depuis longtemps, il existe des formes entièrement latentes pour lesquelles on a du mal à retrouver une pleurésie, un érythème noueux, une primo-inf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-genital/#i_7829

GOMMES, pathologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 504 mots

Lésions inflammatoires de l'hypoderme, circonscrites, de nature infectieuse, et tendant à s'ulcérer, les gommes évoluent en quatre stades : crudité , avec nodule solide, nettement limité ; ramollissement de la lésion qui s'accroît, devient fluctuante en son centre et adhère à la peau ; ulcération et fistulisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gommes-pathologie/#i_7829

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - La santé aux armées

  • Écrit par 
  • Anne RASMUSSEN
  •  • 4 532 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Maladies : les fléaux sociaux »  : […] Ce n’est pas des grandes épidémies de guerre que vient la principale menace pour la santé des troupes, mais des deux « fléaux sociaux » familiers à la société française du début du xx e  siècle, tuberculose et syphilis. À partir de 1916, les services de santé se montrent très alarmistes devant l’explosion de ces deux pathologies qui n’étaient pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere-la-sante-aux-armees/#i_7829

HÉMOPTYSIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 192 mots

Rejet, au cours d'un effort de toux, de sang en provenance de l'arbre broncho-trachéal, à l'exclusion des saignements buccaux (d'origine digestive ou rhinopharyngée notamment). L'hémoptysie met rarement la vie en danger par son abondance ; mais sa valeur sémiologique considérable justifie toujours un bilan clinique et paraclinique très complet, comprenant le plus souvent une radiographie pulmonair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemoptysie/#i_7829

HYGIÈNE

  • Écrit par 
  • Philippe HARTEMANN, 
  • Maurice MAISONNET
  •  • 9 488 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le XIXe siècle : premières réalisations d'envergure »  : […] Au xix e  siècle fut mis sur pied, pour la première fois, un important programme de véritable santé publique. Les épidémies sévissaient toujours et entraînaient une forte mortalité et, pour lutter contre elles, la quarantaine et l'incinération de tout ce que le malade avait pu toucher constituaient les principaux recours . En Angleterre, où l'indu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hygiene/#i_7829

KOCH ROBERT (1843-1910)

  • Écrit par 
  • Jean BRETEY, 
  • Universalis
  •  • 1 688 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le découvreur de germes pathogènes »  : […] En 1882, Koch qui, depuis deux ans a été nommé au Bureau impérial de la Santé, à Berlin, publie la découverte du bacille qui porte son nom, l'agent de la tuberculose ; il obtient des cultures pures du bacille, et, en concentrant celles-ci, il découvre la « lymphe », qui sera appelée tuberculine par la suite. Il y voit le remède spécifique de la tuberculose, qui doit guérir de façon certaine tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-koch/#i_7829

LARYNX, pathologie

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER
  •  • 1 981 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les laryngites »  : […] Les laryngites aiguës sont banales, elles peuvent être dues aux virus (grippe) ou aux microbes, comme la classique laryngite diphtérique ( croup). Elles se manifestent par un enrouement et une douleur à la déglutition. L'image laryngoscopique montre un larynx rouge dans son ensemble, spécialement au niveau des cordes vocales qui peuvent être plus ou moins infiltrées. Le rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/larynx-pathologie/#i_7829

LUMIÈRE AUGUSTE (1862-1954)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 354 mots
  •  • 1 média

Frère de Louis Lumière, de deux ans son aîné , Auguste prit une grande part dans la gestion de l'entreprise familiale, au côté de leur père Antoine. Auguste Lumière n'a jamais nié que c'est à son frère seul que revient le mérite de l'invention du cinématographe. Ses dispositions le portaient plutôt vers la chimie et vers la recherche médicale. Dans ce domaine, il fait preuve d'un esprit novateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-lumiere/#i_7829

LUPUS TUBERCULEUX

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 174 mots

Le lupus tuberculeux peut soit résulter d'une dissémination hématogène du bacille de Koch, soit, quoique plus rarement, représenter une des modalités de la primo-infection. Le placard lupique est formé par l'agglomération de lupomes, petites masses enchâssées dans le derme et d'une translucidité particulière que précise la vitropression ; il évolue par poussées successives au cours desquelles il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lupus-tuberculeux/#i_7829

MALADIES INFANTILES

  • Écrit par 
  • Constantin MISSIRLIU
  • , Universalis
  •  • 3 363 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sensibilité aux infections microbiennes »  : […] Les agressions infectieuses commencent à la naissance et se poursuivent toute la vie, entraînant une réponse humorale mesurable : la réponse immunitaire, déclenchée dès que sont alertés les mécanismes tissulaires que l'on peut considérer comme étant la mémoire tissulaire de l'organisme. Cette mémoire comporte, chez le petit enfant, une part d'information héréditaire mais aussi une part d'informat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infantiles/#i_7829

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 10 465 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le rôle de l’évolution des génomes des agents infectieux dans l’émergence des maladies »  : […] Le franchissement de la barrière d’espèces est un événement génétique qui affecte aussi bien l’agent pathogène que ses hôtes. Avec la généralisation des techniques de la génomique, on constate que des modifications des génomes des micro-organismes pathogènes sont à l’origine de pratiquement toutes les variations de leurs caractéristiques et de leur émergence, et, de manière plus générale, des vari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses-emergentes/#i_7829

MÉDECINE - Médecine préventive

  • Écrit par 
  • Maurice CLOAREC
  •  • 3 414 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rappel historique »  : […] Le souci d'éviter, donc de prévenir, une maladie ou un accident a depuis longtemps permis de protéger une population saine contre la transmission de maladies. Il s'agissait alors de pratiquer des mesures d'exclusion aboutissant à l'isolement des sujets malades ; c'est le principe des léproseries et plus tard des sanatoriums. Pour enrayer la propagation des grandes épidémies, on employait des mesur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-medecine-preventive/#i_7829

MYCOBACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Carlo COCITO, 
  • Gabriel GACHELIN
  • , Universalis
  •  • 4 318 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La tuberculose »  : […] La tuberculose est une mycobactériose que provoquent chez l'homme et chez l'animal deux mycobactéries pathogènes, Mycobacterium tuberculosis et M. bovis . Jusqu'à la moitié du xx e  siècle, environ 20 p. 100 des cas de tuberculose étaient produits par M. tuberculosis introduit p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycobacteries/#i_7829

NOCARD EDMOND (1850-1903)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 619 mots

Vétérinaire français. Après de brillantes études à l'École vétérinaire de Maisons-Alfort (1868-1873), il est nommé, à la fin de 1873, chef de clinique de la chaire de pathologie interne et externe à Alfort, puis professeur de pathologie chirurgicale, lorsqu'en 1878 cette chaire est dédoublée. Il introduit l'anesthésie au chloral, par voie intraveineuse, chez les gros animaux et en indique la dose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-nocard/#i_7829

ODONTOSTOMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michel BENOIST, 
  • Frédéric CHABOLLE, 
  • Michel DECHAUME, 
  • Bernard MEYER, 
  • Jacques ROUOT
  •  • 11 327 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Maladies infectieuses »  : […] La syphilis acquise donne des manifestations stomatologiques au cours des trois périodes de son évolution. À la période primaire, le chancre se rencontre dans la cavité buccale, siégeant par ordre de fréquence sur les lèvres, la langue, les gencives. À la période secondaire, à côté des lésions muqueuses peut s'observer une syphilis secondaire des maxillaires ou des lésions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odontostomatologie/#i_7829

PÉRITONITE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 419 mots

État inflammatoire de la séreuse péritonéale avec réaction au niveau des feuillets pariétaux et viscéraux, et création d'un épanchement dans la cavité péritonéale. Sur le plan anatomique, on distingue les péritonites généralisées de la grande cavité, des péritonites localisées dites plastiques, survenant autour d'un foyer infectieux (exemple : péritonite plastique appendiculaire). Ces péritonites […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peritonite/#i_7829

POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEVRAUD
  •  • 2 411 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Quelques découvertes faites grâce au poisson-zèbre  »  : […] La littérature scientifique faisant référence au danio zébré est pléthorique (plus de 30 000 articles publiés de 1995 à juillet 2017). On en donnera ici seulement quelques exemples. La biologie du développement est le premier domaine où l’utilisation de ce poisson a eu un impact majeur, dès les années 1990. La caractérisation de mutants a permis d’identifier les principaux signaux moléculaires qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poisson-zebre-danio-rerio/#i_7829

POTT MAL DE

  • Écrit par 
  • Marie-Christine STÉRIN
  •  • 218 mots

Localisation vertébrale antérieure du bacille tuberculeux ; elle fait suite à une primo-infection avec dissémination hématogène de ce bacille. Le mal de Pott peut toucher n'importe quel étage du rachis : cervical, dorsal, lombaire. Il s'agit généralement d'une spondylodiscite, c'est-à-dire d'une atteinte du disque intervertébral, des plateaux vertébraux adjacents et des corps vertébraux sus- et so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mal-de-pott/#i_7829

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

  • Écrit par 
  • Raoul KOURILSKY
  •  • 27 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Tuberculose pulmonaire »  : […] L'infection tuberculeuse est une des plus graves et des plus redoutées qui aient frappé le genre humain, jusqu'aux découvertes du xx e  siècle qui ont permis de la guérir à peu près totalement par les antibiotiques et de la prévenir par la vaccination. Elle a été ainsi nommée parce qu'elle donne lieu à la formation, à la surface ou à l'intérieur d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-pathologie/#i_7829

THÉRAPEUTIQUE - Thermalisme

  • Écrit par 
  • François BESANÇON
  •  • 3 378 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les cures climatiques »  : […] Les éléments thérapeutiques des climats sont la situation géographique, la nature du sol et du sous-sol, la température et la pression atmosphérique, la composition et la pureté de l'air, les vents et surtout l'ensoleillement. L'exposition au soleil, méthodiquement conduite, est l' héliothérapie . Ses effets les plus intéressants sont dus aux rayons ultraviolets d'une longueu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-thermalisme/#i_7829

ULCÉRATIONS

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 904 mots

Perte de substance cutanée suffisamment profonde pour entraîner une cicatrice indélébile. Qu'elle fasse suite à une autre lésion dermatologique (bulle, pustule, gomme, nodule, tumeur) ou qu'elle apparaisse d'emblée, ses causes sont très variées. Les ulcérations artificielles relèvent de manipulations de produits caustiques au cours de l'activité professionnelle du patient. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulcerations/#i_7829

URINAIRE APPAREIL

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 5 141 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les infections »  : […] La tuberculose rénale est une infection du parenchyme rénal, caractérisée par des lésions ulcérocaséeuses, qui cicatrisent par sclérose et calcification ou qui essaiment peu à peu. La destruction du rein qui s'ensuit est longtemps bien compensée, du fait de l'activité des parties saines de l'organe. La maladie est donc chronique et évolue de façon capricieuse selon les varia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-urinaire/#i_7829

UROLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre ABOULKER
  •  • 3 119 mots

Dans le chapitre « Progrès de la thérapeutique »  : […] Les infections non spécifiques de l'appareil génito-urinaire, si fréquentes, méritent la plus grande attention, car elles peuvent à la longue retentir sur la fonction rénale. Les progrès de l'antibiothérapie fongique et de la chimiothérapie ont permis de combattre et de guérir souvent les infections urinaires. Mais un progrès décisif dans le traitement des infections rénale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urologie/#i_7829

WAKSMAN SELMAN ABRAHAM (1888-1973)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 212 mots

Biochimiste américain d'origine russe, né en 1888 à Priluka (Ukraine), mort en 1973 à Hyannis (Massachusetts). Émigré aux États-Unis, il effectue ses études à l'université Rutgers (New Jersey), où il sera nommé professeur (1930) et directeur du département de microbiologie (1940-1958), après avoir dirigé le laboratoire de microbiologie du sol. Chargé d'étudier le processus de dégradation du bacill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selman-abraham-waksman/#i_7829

ZOONOSES

  • Écrit par 
  • Louis JOUBERT
  •  • 2 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Modes de transmission »  : […] Le mode de transmission directe le plus simple de l'animal à l'homme est représenté par l'ornithose, infection inapparente du pigeon et d'autres oiseaux . Il se complique déjà dans le charbon humain, à réservoir tellurique, mais d'origines animales diverses , et, plus encore, dans la rage, en raison de la multiplicité des espèces animales réceptives, essentiellement contaminantes par morsures . L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoonoses/#i_7829

Voir aussi

Pour citer l’article

Charles COURY, Jean BRETEY, « TUBERCULOSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tuberculose/