TUBERCULINE

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 542 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Allergie retardée induite par les constituants microbiens. Réaction tuberculinique »  : […] L' hypersensibilité du type retardé est souvent considérée comme synonyme de l'allergie tuberculinique. La raison en est purement historique. La réaction à la tuberculo-protéine a été identifiée par les cliniciens dès le début de ce siècle. Il est apparu plus tard que ce type de réponse immunologique n'est pas particulier à l'infection tuberculeuse et qu'il est inductible avec presque tous les all […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allergie-et-hypersensibilite/#i_40395

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Manifestation de la réponse à médiation cellulaire »  : […] Mise en œuvre dans l'immunité contre de nombreux virus, la manifestation de la réponse à médiation cellulaire l'est également vis-à-vis d'un certain nombre de bactéries (bacille tuberculeux et autres mycobactéries, certaines corynebactéries, Brucella , Listeria , Legionella , Chlamydiae , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_40395

KOCH ROBERT (1843-1910)

  • Écrit par 
  • Jean BRETEY, 
  • Universalis
  •  • 1 688 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le découvreur de germes pathogènes »  : […] En 1882, Koch qui, depuis deux ans a été nommé au Bureau impérial de la Santé, à Berlin, publie la découverte du bacille qui porte son nom, l'agent de la tuberculose ; il obtient des cultures pures du bacille, et, en concentrant celles-ci, il découvre la « lymphe », qui sera appelée tuberculine par la suite. Il y voit le remède spécifique de la tuberculose, qui doit guérir de façon certaine tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-koch/#i_40395

MYCOBACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Carlo COCITO, 
  • Gabriel GACHELIN
  • , Universalis
  •  • 4 318 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La paratuberculose »  : […] La paratuberculose (maladie de Johne) est une mycobactériose des bovins, des caprins et des ovins. L'agent étiologique, Mycobacterium paratuberculosis , provoque chez ces animaux une entérite aiguë avec diarrhée, qui devient chronique par la suite. Les bêtes malades maigrissent progressivement et meurent en état cachectique. La dissémination des mycobactéries par le sang prod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycobacteries/#i_40395

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

  • Écrit par 
  • Raoul KOURILSKY
  •  • 27 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La vaccination »  : […] Les découvertes de Pasteur avaient montré qu'il était possible de protéger l'homme contre l'infection bactérienne en lui conférant, au moyen de germes atténués, une maladie bénigne qui permette à l'organisme de supporter sans dommage les contaminations ultérieures. Étant donné la nature très particulière du bacille de Koch, il n'était nullement évident que l'on puisse y parvenir facilement. Calm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-pathologie/#i_40395

TUBERCULOSE

  • Écrit par 
  • Jean BRETEY, 
  • Charles COURY
  •  • 10 009 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Tuberculine »  : […] La tuberculine, découverte par Koch, a tout d'abord été considérée par lui comme un remède spécifique de la tuberculose. Il l'a fait connaître sous le nom de Heilmittel (traitement) et en a gardé secrète la composition. Ce n'était à l'origine que des filtrats, concentrés dix fois, de cultures en bouillon de bacilles tuberculeux. Après les échecs dramatiques de Koch dans le do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tuberculose/#i_40395