TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS (TOC)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Symptômes les plus fréquemment rencontrés

Les deux formes de TOC les plus fréquentes concernent :

– les obsessions de la saleté, de la contamination ou de la contagion conduisant aux compulsions de lavage, complet ou de certaines parties, du corps (ainsi, les mains rouges et irritées d’un individu peuvent être le signe d’un TOC) ;

– les obsessions du doute (peur d’avoir mal fait, peur d’avoir oublié quelque chose, peur de commettre un acte contre sa volonté) entraînant l’obligatoire compulsion de vérification.

D’autres formes très classiques existent par ailleurs :

– les TOC de lenteur, où le patient se sent obligé, en raison de sa compulsion de précision, d’effectuer les actes de sa vie au quotidien dans un ordre strictement hiérarchisé, chaque geste mal fait « l’enchaînant » à la nécessité de le refaire ;

– les TOC, parfois qualifiés de « neurosensoriels », liés à la gêne ressentie en raison de la perception de « signes » que les autres ne voient pas (un détail proéminent tel que le bout du nez, ou l’agencement d’un meuble), l’audition de bruits, voire de voix, la crainte de dégager une mauvaise odeur, l’obsession d’un goût dans la bouche ou encore la gêne occasionnée par des vêtements sur la peau ;

– les obsessions impulsives, qui se caractérisent par le besoin de savoir quelle conséquence peut avoir l’expérimentation d’un geste ou d’un acte. Ainsi, il arrive qu’un patient éprouve le besoin de ressentir certaines sensations en touchant, en tapotant ou en frottant un mur, une surface lisse, voire en soumettant son corps à une expérience inédite (par exemple, chercher à connaître la sensation produite par le toucher de son tympan avec un stylet…).

Les obsessions de superstition conduisent par ailleurs souvent à des rituels compulsifs de répétition. Un enfant souffrant de TOC pourra par exemple se dire : « Si je ne me contorsionne pas comme une toupie à plusieurs reprises, il va arriver malheur à mes parents. » D’ailleurs, plus les TOC commencent tôt dans l’enfance et plus les obsess [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, praticien hospitalier

Classification

Autres références

«  TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS (TOC)  » est également traité dans :

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 1 060 mots

Les obsessions et les rituels sont décrits depuis très longtemps : par exemple, la scrupulosité morbide – qui peut s’apparenter à la rumination obsessionnelle – rapportée par les moines, en médecine les « monomanies raisonnantes » d’Esquirol ou encore la folie du doute notée par Legrand du Saulle évoquent des caractéristiques du trouble obsessionnel compulsif. Cependant, il revient à Pierre Janet […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno MILLET, « TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS (TOC) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-obsessionnels-compulsifs-toc/