TROTTOIRS

PASSAGES, architecture

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 7 088 mots

Dans le chapitre « Trottoirs »  : […] La visualisation croissante de la marchandise oblige le passant, le chaland à s'arrêter et à stationner pour contempler les objets qui sollicitent sa convoitise. Or, pour s'adonner à ce plaisir des yeux, il faut un espace plus hospitalier que ne l'étaient les rues de Paris. Elles étaient puantes, bourbeuses, un caniveau central drainait les eaux usées (des essais de caniveaux latéraux avaient été […] […] Lire la suite