TROIS DISCOURS SUR LE POÈME DRAMATIQUE, Pierre CorneilleFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'atelier de Corneille

Corneille parle, comme il le souligne, selon son « expérience du Théâtre, et [selon] les réflexions sur ce que j'ai vu y plaire, ou déplaire ». Plus exactement, nous voyons ici, selon l'expression de Georges Forestier, un Corneille « à l'œuvre » qui précise a posteriori les éléments théoriques et pratiques grâce auxquels il conçoit ses pièces. Il s'agit donc ici non point d'un traité, mais d'une suite de courts articles traitant de poétique, sans démonstration réglée, et qu'il faut aussi lire avec distance, tant Corneille sait ironiser, et se garder de quelques attaques.

Dans l'examen des règles qui régissent le poème dramatique, l'auteur reprend la Poétique d'Aristote, qu'il commente, complète, et contredit parfois ; dans le même temps, il s'oppose aux zélateurs d'Aristote, à tous ceux qui le révèrent pour se donner comme de grands théoriciens éclairés. Ainsi, il regarde d'un œil nouveau la catharsis, malaisée à comprendre et encore plus difficile à réaliser ; l'unité de jour, dont Aristote ne parle que fort peu et dont les théoriciens modernes font un dogme très étroit ; l'unité de lieu, dont le philosophe grec ne dit rien, mais que les modernes encensent sans grande raison ; enfin l'unité d'action, bien fondée, et fort utile en effet. Mais « le seul but de la Poésie Dramatique [est] de plaire aux Spectateurs » (premier Discours). Pour Corneille, la grande règle est de plaire, et l'existence des règles est d'abord déterminée par la pratique de l'art et la réponse du public. « Il est constant qu'il y a des préceptes, puisqu'il y a un art, mais il n'est pas constant quels ils sont » (premier Discours).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  TROIS DISCOURS SUR LE POÈME DRAMATIQUE, Pierre Corneille  » est également traité dans :

CORNEILLE PIERRE

  • Écrit par 
  • Paul BÉNICHOU
  •  • 5 555 mots

Dans le chapitre « Corneille et le genre tragique »  : […] Corneille était certainement convaincu de l'excellence de la tragédie régulière ; son théâtre a marqué un moment dans le triomphe progressif des règles. On n'en trouve pas moins chez lui, de façon latente, une résistance à la régularisation du poème tragique. Il hésitait, à ses débuts, entre le goût moderne et la discipline des doctes. Le Cid est une tragi-comédie médiocrem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-corneille/#i_29094

Pour citer l’article

Christian BIET, « TROIS DISCOURS SUR LE POÈME DRAMATIQUE, Pierre Corneille - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/trois-discours-sur-le-poeme-dramatique/