TRISTRAM SHANDY, Laurence SterneFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une autobiographie parodique

Tristram Shandy, âgé de quarante ans, prétend nous raconter les épisodes de son existence. Le récit promet d'être long, puisque les quatre premiers volumes sont consacrés à son existence prénatale, c'est-à-dire à une galerie de portraits de ses proches parents, du père Shandy, de l'oncle Toby au cœur trop tendre pour faire un bon militaire, du caporal Trim, ordonnance d'une fidélité à toute épreuve. L'auteur y multiplie les digressions, dissertant de tout et de rien, sautant du coq à l'âne, dans l'apparence d'un indescriptible fouillis d'idées, qui semble répondre à une absence de plan d'ensemble : « Ce livre, Monsieur, nous conte en effet une histoire [ce qui plaidera peut-être en sa faveur aux yeux du monde], et quelle histoire ? L'histoire de ce qui se passe dans notre propre tête... » Selon les propres termes de Tristram, l'ouvrage se veut à la fois « digressif, mais aussi progressif ». Certes, les digressions ne manquent pas, le narrateur intervient régulièrement, notamment pour présenter certains traits de caractère de ses parents : « Mon père, je vous l'ai dit, était de la graine de philosophe. » Le paradoxe, en apparence, vient du fait que Tristram, supposé nous livrer son autobiographie, parvient à n'apparaître que par bribes, au travers des petites aventures quotidiennes des membres de sa famille, quand il est présent en permanence dans le récit, puisqu'il ne cesse d'intervenir pour fournir une foule d'anecdotes, de détails, d'observations et de jugements personnels.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur au lycée Jean-Monnet, Franconville

Classification


Autres références

«  TRISTRAM SHANDY, Laurence Sterne  » est également traité dans :

STERNE LAURENCE (1713-1768)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 3 110 mots

Dans le chapitre « « Tristram Shandy » »  : […] Lorsque paraît Tristram Shandy , Defoe, Richardson et Fielding avaient imposé au roman anglais forme, thèmes, structure et personnages. On savait conduire un récit, nouer une intrigue, régler les rapports des personnages entre eux, donner à la fiction couleur de réalité, et, au sein d'un univers romanesque bien ordonné, établir quelques solides principes devant régler la conduite des hommes. Voici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurence-sterne/#i_25213

Pour citer l’article

Jean-François PÉPIN, « TRISTRAM SHANDY, Laurence Sterne - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristram-shandy/