TRISOMIE 21 ou SYNDROME DE DOWN ou MONGOLISME

La trisomie 21, ou syndrome de Down (autrefois appelée mongolisme), est une maladie congénitale liée à la présence d'un chomosome 21 surnuméraire, conduisant à un caryotype à 47 chromosomes, au lieu des 46 chromosomes normalement présents. Les personnes porteuses d'une trisomie 21 souffrent des anomalies suivantes : faciès élargi et plat ; cou court ; fentes palpébrales obliques vers le haut ; rétrognathisme avec parfois pli épicanthal interne ; implantation basse des oreilles ; nez petit, grosse langue et lèvres élargies ; hypotonie musculaire ; retard mental ; malformations cardiaques et/ou rénales ; anomalies des plis palmaires, plantaires et des doigts. Le retard mental est, le plus souvent, modéré, mais il peut être intermédiaire, voire sévère. Une cardiopathie est présente chez 40 p. 100 des sujets environ.

Presque toutes les personnes présentant un syndrome de Down ont un chromosome 21 surnuméraire en plus de la paire normalement présente donc 3 chromosomes 21, d'où le nom de trisomie. Un petit nombre de personnes (4 p. 100 environ) ont une anomalie appelée translocation, le chromosome 21 supplémentaire se cassant et s'attachant à un autre chromosome.

La cause de ces anomalies chromosomiques reste inconnue. La fréquence de la trisomie 21 est d'environ 1 cas pour 700 naissances vivantes. L'incidence de la maladie augmente de façon importante chez les enfants nés de femmes âgées de plus de trente-cinq ans. L'incidence chez les enfants de mères plus jeunes est seulement de 1 pour 1 000, tandis qu'après quarante ans elle passe à 1 pour 40. Le diagnostic anténatal (ou prénatal) de la trisomie 21 repose sur la mise en évidence de l'anomalie chromosomique dans les cellules fœtales obtenues par ponction du liquide amniotique.

Correctement pris en charge médicalement, les patients porteurs de trisomie 21, à l'exception de ceux qui présentent une cardiopathie sévère ne pouvant être traitée chirurgicalement, atteignent l'âge adulte. Cependant, leur espérance de vie est [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Classification


Autres références

«  TRISOMIE 21 ou SYNDROME DE DOWN ou MONGOLISME  » est également traité dans :

CHROMOSOMES - Le caryotype humain

  • Écrit par 
  • Jean-François MATTEI, 
  • Marie-Geneviève MATTEI, 
  • Anne MONCLA
  •  • 4 393 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La trisomie 21 »  : […] En 1959, Lejeune, Gautier et Turpin, décrivant la première observation chromosomique en pathologie humaine, rapportent le « mongolisme » ou « syndrome de Down » à la présence d'un chromosome 21 en triple exemplaire dans les cellules des patients […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromosomes-le-caryotype-humain/#i_12293

DERMATOGLYPHES PALMAIRES

  • Écrit par 
  • Georges OLIVIER
  •  • 919 mots

Les figures dessinées par les crêtes dermo-épidermiques de la face palmaire de la main et des doigts et de la face plantaire du pied et des orteils, sont appelées dermatoglyphes (du grec derma, -tos, peau, et gluphê, gravure). Ils n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatoglyphes-palmaires/#i_12293

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 133 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les dysplasies de la forme ou morphodysplasies »  : […] d'être en double exemplaire), c'est une trisomie. Lorsqu'elle porte sur le chromosome 21, il s'agit d'une trisomie 21 qui crée les malformations dont l'ensemble caractérise ce que l'on appelait autrefois le mongolisme, la plus fréquente des aberrations chromosomiques. Actuellement, on a identifié le tableau clinique caractéristique d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_12293

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 222 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le diagnostic prénatal »  : […] À partir de 1959, la découverte de la trisomie 21, puis la mise en évidence de translocations réciproques équilibrées permirent de prévoir et de calculer le risque d'enfants anormaux dans la descendance de couples où l'un des conjoints était porteur de ce type de remaniement chromosomique invisible dans le phénotype. Tant qu'il ne pouvait être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heredite/#i_12293

Pour citer l’article

« TRISOMIE 21 ou SYNDROME DE DOWN ou MONGOLISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/trisomie-21-syndrome-de-down-mongolisme/