TRIANGLE D'OR (Paris)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'avenue Montaigne ou l'apogée de la griffe spatiale

Des familles bourgeoises vivaient encore récemment dans cette avenue dont quelques-unes dans des immeubles familiaux. Mais cette artère est aujourd'hui connue dans le monde entier pour ses commerces de luxe : Dior, qui fut le premier à s'y installer en 1947, Nina Ricci, Jean-Louis Scherrer, les briquets Dupont ou les sacs Vuitton. J.-L. Scherrer venait de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, pourtant fort cotée. Mais, au début des années 1970, il n'a pas voulu rester à l'écart du mouvement de regroupement de la haute couture sur l'avenue Montaigne et il s'est installé aux numéros 51 et 53. Au fur et à mesure que des appartements se libèrent, il les occupe, contribuant ainsi à l'effritement continu et rapide du tissu résidentiel du quartier. Les locaux sont affectés principalement aux ateliers qui, selon la règle impérative de la Chambre patronale de la haute couture, doivent être situés dans le même immeuble que les salons d'essayage pour qu'elle puisse décerner son label. Or ces immeubles furent construits vers 1875 et abritèrent durant presque un siècle des familles de la haute noblesse et de la bourgeoisie. Le prince Jean-Louis de Faucigny-Lucinge y naquit en 1904. Le Bottin mondain de 1936 ne mentionne pas moins de 52 familles y résidant, dont la moitié jouit d'un titre nobiliaire. Aujourd'hui, outre J.-L. Scherrer et la boutique de prêt-à-porter Genny, les appartements, transformés, abritent des cabinets d'avocats, de médecins, d'experts-comptables, des conseillers juridiques et fiscaux.

Les magasins de Louis Vuitton sont installés aux numéros 52 et 54. Le bagagiste de luxe a remplacé le hall des automobiles Panhard. Marque aujourd'hui disparue, elle disposait comme ses concurrentes de locaux d'exposition dans les beaux quartiers, notamment sur les Champs-Élysées, souvenirs d'un temps où l'automobile était un produit de luxe réservé à quelques privilégiés.

Tout à côté, au numéro 50, la façade de style rocaille (xviiie si [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

7-21 novembre 2019 • France • Abandon du projet EuropaCity à Gonesse.

, qui s’inscrit dans le cadre de l’aménagement du Triangle de Gonesse, était activement contesté depuis des années. L’Élysée confie à Francis Rol-Tanguy, ancien directeur de l’Atelier parisien d’urbanisme, la mission de travailler avec les élus du département – qui étaient majoritairement favorables à [...] Lire la suite

14 novembre 2011 • France - Yémen • Libération de trois otages français enlevés au Yémen.

Les autorités françaises annoncent la libération de trois Français membres de l'organisation non gouvernementale Triangle génération humanitaire enlevés le 28 mai à Seyoun, dans le centre du Yémen, et détenus par Fahd al-Qoussa, un chef d'Al-Qaida dans la péninsule arabique. Paris, qui affirme n'avoir versé aucune rançon, remercie le sultan d'Oman pour son aide.  [...] Lire la suite

11-19 octobre 2006 • Irak • Progression du sentiment d'échec chez les Alliés.

britannique quittera l'Irak « lorsque le travail sera fait ». Le 15, réagissant au projet d'un État fédéral, les insurgés sunnites proches de l'organisation terroriste Al-Qaida annoncent, dans une vidéo diffusée par la chaîne qatarie Al-Jazira, la création, dans le « triangle sunnite » situé dans le centre [...] Lire la suite

2-27 juillet 2005 • Irak • Assassinats de diplomates par Al-Qaida.

-deux enfants et adolescents dans un quartier chiite de la capitale. Le 14, l'armée américaine annonce l'arrestation, le 9, dans le « triangle chiite », d'un responsable d'Al-Qaida en Irak, Abou Saba, soupçonné de l'assassinat d'Ihab Al-Chérif. Le 16, à Moussayeb, ville chiite située au sud [...] Lire la suite

4-30 novembre 2004 • Irak • Assaut général contre Fallouja.

, lancent l'assaut contre Fallouja. Une première tentative de conquête, en avril, avait échoué. Il s'agit du plus fort engagement militaire en Irak depuis la chute de Bagdad. Le 10, des affrontements entre rebelles et forces de la coalition éclatent dans d'autres villes du « triangle sunnite », ainsi qu'à [...] Lire la suite

1er-31 octobre 2004 • Irak • Encerclement de Fallouja et recrudescence des violences.

» ni « soutenue » par le gouvernement. Le 1er également, « à la demande du gouvernement irakien », les forces américaines et irakiennes reprennent le contrôle de la ville de Samarra, située dans le « triangle sunnite ». Le Comité des oulémas, instance représentative des sunnites [...] Lire la suite

1er-30 septembre 2004 • Irak • Multiplication des enlèvements et des attentats, et annonce d'une conférence internationale.

de l'armée américaine dirigé contre une cache présumée du chef radical islamiste Abou Moussab Al-Zarkaoui, qui serait lié au réseau Al-Qaida. La pression américaine sur le « triangle sunnite » se maintiendra tout le mois. Le 2, le journal Bagdad appartenant au Premier ministre irakien [...] Lire la suite

1er-31 août 2004 • Irak • Épreuve de force à Nadjaf et enlèvement de journalistes français.

chiites ainsi que dans le « triangle sunnite ». Le 15, dans un climat très tendu, s'ouvre à Bagdad la Conférence nationale qui réunit quelque mille trois cents délégués. Qualifiée de « premier pas » vers la démocratie par le président Ghazi Al-Yaouar, elle est chargée de désigner un Conseil national [...] Lire la suite

1er-29 juin 2004 • Irak • Transfert du pouvoir au gouvernement intérimaire.

demande officiellement l'aide de l'O.T.A.N. pour la formation de ses forces de sécurité. Le 24, une série d'attentats et d'affrontements dirigés contre la police irakienne et les forces de la coalition dans le triangle sunnite causent la mort d'une centaine de personnes. Les Américains soupçonnent [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel PINÇON, Monique PINÇON-CHARLOT, « TRIANGLE D'OR (Paris) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/triangle-d-or/