TRIACÉTATE DE CELLULOSE

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 487 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les supports »  : […] avait la redoutable propriété de s'enflammer à partir de 120 0C. En 1950, ce support très inflammable a été remplacé par le triacétate de cellulose, aujourd'hui encore très utilisé. Plus récemment, le support polyester, plus stable dimensionnellement et mécaniquement beaucoup plus résistant, a fait son apparition pour les copies d'exploitation 16 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_34454

PHOTOGRAPHIE - Procédés argentiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 9 973 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le triacétate de cellulose »  : […] Introduit en 1948, le triacétate de cellulose remplace progressivement le nitrate pour la réalisation de supports. Ses excellentes caractéristiques de non-inflammabilité sont à l'origine de son appellation de « film de sécurité (safety film) ». Il est obtenu par estérification de la cellulose en présence d'acide acétique ; la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-procedes-argentiques/#i_34454

PLASTIQUES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 4 106 mots

Dans le chapitre « L'ère des plastiques, sous douze espèces »  : […] format 24 × 36 mm. La pellicule en fut de l'acétate de cellulose jusqu'en 1987, puis du triacétate de cellulose jusqu'en 1995, et enfin un polyester après 1997. Stockées à l'obscurité, les diapositives en Kodachrome ont des couleurs stables. La plus vulnérable, le jaune, perd seulement 20 p. 100 d'intensité en 180 ans, selon une estimation. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plastiques/#i_34454