TREMBLEMENT

CERVELET

  • Écrit par 
  • Jean MASSION
  •  • 7 741 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le syndrome cérébelleux »  : […] Les symptômes qui accompagnent l'atteinte du cervelet chez l'Homme ont été mis en évidence dès la fin du xix e  siècle. Les travaux de J. Babinski, G. Holmes et A. Thomas ont contribué plus que tous autres à en définir les signes. L'atteinte du cervelet se manifeste par des troubles de l'équilibre, du tonus et des mouvements qui se traduisent par une incoordination motrice ou ataxie. Dans le s […] Lire la suite

MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES

  • Écrit par 
  • Nathalie CARTIER-LACAVE, 
  • Caroline SEVIN
  •  • 4 601 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Démence où l'atteinte motrice est au premier plan »  : […] Il peut s'agir d'une perte progressive des fonctions motrices, ou de l'apparition de mouvements anormaux. La maladie de Parkinson est la deuxième cause de MND ; elle est due à la dégénérescence d'une population de neurones qui sont situés dans la substance noire mésencéphalique et qui produisent un neurotransmetteur, la dopamine. Elle touche plus de 2 p. 100 des sujets de plus de 65 ans, et on d […] Lire la suite

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Syndrome cérébelleux »  : […] Le cervelet, situé en arrière du tronc cérébral, est en quelque sorte séparé et isolé de l'ensemble du système nerveux central, auquel il est relié uniquement par trois paires de pédoncules, les pédoncules cérébelleux supérieurs, moyens et inférieurs, qui l'unissent aux trois parties du tronc cérébral. Son rôle consiste essentiellement dans la régulation du tonus et du mouvement. Le syndrome céré […] Lire la suite

PARKINSON MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 369 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La maladie de Parkinson : la conséquence d’une atteinte du système dopaminergique »  : […] Parmi les syndromes parkinsoniens, la maladie de Parkinson proprement dite, décrite en 1817 par James Parkinson (1755-1824) est le plus fréquent (65 p. 100 des cas). Parkinson le nomme shaking palsy ou encore paralysis agitans , sur la base du principal signe clinique qu’il décrit, les tremblements et atteintes de la motricité. Cette entité nosographique bien définie par les attitudes et les c […] Lire la suite

ROBOTIQUE CHIRURGICALE

  • Écrit par 
  • Étienne DOMBRE
  •  • 3 909 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Microchirurgie »  : […] Que ce soit pour réaliser une anastomose (raccordement de vaisseaux) lors d’un pontage coronaire, ou certains actes en chirurgie gynécologique, urologique, intra-oculaire, en neurochirurgie, les gestes à réaliser relèvent souvent de la microchirurgie de par la résolution des déplacements (typiquement le 1/10 de mm) et la faible amplitude des efforts exercés. Le fait de pouvoir modifier le rapport […] Lire la suite