TRANSURANIENS

AMÉRICIUM

  • Écrit par 
  • Monique PAGÈS
  •  • 1 385 mots

L' américium (symbole Am) est un élément artificiel qui fait partie d'une série d'éléments lourds découverts depuis 1940, les transuraniens . Comme tous ces éléments, il possède de nombreux isotopes, tous radioactifs. Son numéro atomique, 95, le place, dans la classification périodique, après l'uranium, le neptunium et le plutonium, avec lesquels il présente de nombreuses analogies. Élément purem […] […] Lire la suite

BERKÉLIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 974 mots

Le berkélium (symbole Bk) est un élément chimique synthétique découvert en 1949. Son numéro atomique 97 le situe dans la classification périodique parmi les éléments dits « transuraniens » dont il est le cinquième membre, suivant immédiat du curium. […] […] Lire la suite

CALIFORNIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 933 mots

Le californium, élément chimique artificiel de symbole Cf, a été synthétisé pour la première fois en 1950. Son numéro atomique 98 le situe dans la classification périodique parmi les éléments transuraniens, après le curium et le berkélium. […] […] Lire la suite

CURIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 1 228 mots

Le curium est un élément chimique artificiel dont le symbole est Cm et le numéro atomique 96. Il se situe, dans la classification périodique, parmi les éléments dits transuraniens. Son nom fut proposé en hommage aux savants français Pierre et Marie Curie. […] […] Lire la suite

HAHNIUM

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 428 mots

Actinide, du nom d'Otto Hahn Symbole chimique : Ha Numéro atomique : 105. La découverte de cet élément artificiel avait été annoncée en 1968 par un groupe de physiciens russes du centre de Dubna, mais les arguments donnés ne semblaient pas convaincants ; cependant, en avril 1970, les chercheurs américains A. Ghiorso, M. Nurmia, K. Eskola, J. Harris et P. Eskola ont réussi à préparer un isotope rad […] […] Lire la suite

MCMILLAN EDWIN MATTISON (1907-1991)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 444 mots

Physicien américain né à Redondo Beach (Californie) et mort à El Cerrito (Californie). Il a reçu, avec Glenn Theodore Seaborg le prix Nobel de chimie (1951) pour ses découvertes dans le domaine de la chimie des éléments transuraniens. Après des études au California Institute of Technology (Caltech) et à Princeton, Edwin Mattison McMillan obtient son doctorat en 1932. Il est nommé research fellow […] […] Lire la suite

NEPTUNIUM

  • Écrit par 
  • Monique PAGÈS
  •  • 1 161 mots

Élément chimique de numéro atomique 93, le neptunium (symbole Np) est le premier membre de la série d'éléments lourds artificiels : les transuraniens. Comme tous ces éléments, il a de nombreux isotopes qui sont tous radio-actifs et produits principalement dans les réacteurs nucléaires. Seul l'isotope 237 existe dans la nature, mais en quantité trop faible pour constituer une source intéressante. […] […] Lire la suite

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) Faisceaux d'ions lourds

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Bernard PIRE
  •  • 7 228 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Synthèse par ions lourds de nouvelles espèces »  : […] La stabilité d'un noyau disposant de Z protons n'est assurée que pour un nombre de neutrons N très strictement limité. Le rapport N / Z est un critère très sensible de la stabilité. Pour les éléments légers (carbone, azote, oxygène, etc.), l' énergie de liaison des nucléons est la plus grande lorsque N  =  Z . L'association neutron-proton est la base même de l'existence des forces de cohésion n […] […] Lire la suite

PLUTONIUM

  • Écrit par 
  • Daniel CALAIS, 
  • André CHESNÉ
  •  • 3 883 mots
  •  • 1 média

Élément chimique artificiel de numéro atomique 94, le plutonium a pour symbole chimique Pu. Par analogie avec les éléments uranium et neptunium le précédant immédiatement dans la classification périodique, il doit son nom à la planète Pluton découverte après Uranus et Neptune. Le plutonium fut découvert en 1940 à l'université de Californie par une équipe dirigée par Glenn T. Seaborg. La réaction […] […] Lire la suite

SEABORG GLENN THEODORE (1912-1999)

  • Écrit par 
  • Michel GENET
  •  • 789 mots

Spécialiste américain de la chimie nucléaire né à Ishpeming (Michigan) et mort à Lafayette (Californie), Glenn T. Seaborg a été professeur de chimie de l'université de Californie (Berkeley), directeur associé honoraire du Lawrence Berkeley Laboratory, et président du Lawrence Hall of Science de l'université de Californie. Il a reçu son diplôme d'études supérieures en chimie à l'U.C.L.A. (1934) et […] […] Lire la suite

SEGRÈ EMILIO GINO (1905-1989)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 343 mots
  •  • 1 média

Physicien d'origine italienne, Emilio Segré a reçu le prix Nobel de physique en 1959, avec le physicien américain Owen Chamberlain, pour la découverte de l'antiproton (particule de même masse que le proton mais de charge électrique opposée). Emilio Gino Segrè est né le 1 er  février 1905 à Tivoli, près de Rome. Nommé professeur adjoint à l'université de Rome en 1932, il participe deux ans plus ta […] […] Lire la suite