TRANSFERTS CULTURELS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Leipzig, métropole du livre

Leipzig, métropole du livre
Crédits : H.-D. Falkenstein/ Age Fotostock

photographie

Les Souffrances du jeune Werther, Goethe

Les Souffrances du jeune Werther, Goethe
Crédits : AKG

photographie

Jacques Derrida

Jacques Derrida
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Comparatisme, influence, transfert culturel

Dans l’analyse de ce qui constitue un transfert culturel, il importe d’éviter un certain nombre d’écueils. Le premier d’entre eux est celui de la comparaison et du comparatisme. La comparaison implique la mise en parallèle de deux entités dont on se limite à observer les ressemblances et les différences. Les deux éléments ainsi opposés sont définis par le sujet qui les compare. Le découpage du réel qu’il propose résulte d’un choix subjectif ou déterminé par sa propre histoire, sa formation, ses attentes. Mais l’élément subjectif qui préside ainsi à la comparaison n’est pas lui-même thématisé : il n’y a pas de retour sur lui-même du sujet qui compare. En outre, la comparaison n’est pas une activité réellement dynamique. Elle tend à figer des entités dans un présent immuable. Au contraire, la recherche sur les transferts culturels s’efforce de voir de quelle manière des éléments d’une entité sont constitutifs de celle qu’on place en vis-à-vis. Au lieu, par exemple, de comparer les systèmes éducatifs en France et en Allemagne, on se demandera comment chaque système participe, dans la durée, à la genèse de l’autre. Les comparaisons sont trop souvent marquées par une axiologie implicite, l’un des deux éléments mis en présence étant pour ainsi dire considéré comme supérieur à l’autre.

Un autre écueil à éviter est la notion d’influence. Dès son étymologie, le terme véhicule la représentation d’un influx quasiment magique, d’une diffusion passant d’un élément producteur à un élément récepteur. La notion d’influence aboutit à observer ce qu’on peut caractériser comme l’empreinte d’un objet culturel sur un autre. On notera par exemple que dans tel roman du xixe siècle français subsiste la marque des Souffrances du jeune Werther de Goethe, et on parlera alors d’une influence exercée par l’écrivain. Or, ce qui retient l’attention du chercheur dans l’analyse d’un transfert culturel, ce n’est pas la constatation d’une telle marque mais la dynamique du passage qui implique le recours à une histoi [...]

Les Souffrances du jeune Werther, Goethe

Les Souffrances du jeune Werther, Goethe

Photographie

Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), le premier, sut mettre en scène, notamment dans Les Souffrances du jeune Werther (1774), le terme métaphorique de sublimation pour « caractériser » et « travailler » certains états d'âme. Illustration de Tony Johannot. 

Crédits : AKG

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Écrit par :


Autres références

«  TRANSFERTS CULTURELS  » est également traité dans :

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

  • Écrit par 
  • Robert FRANK
  •  • 4 386 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'école française »  : […] Depuis 1964, les historiens français des relations internationales ont, pour l'essentiel, vécu sur l'héritage de Renouvin et de Duroselle, tout en renouvelant certaines problématiques. Du côté des « forces profondes », ce sont les facteurs économiques qui, dans les années 1960 et 1970, ont le plus retenu l'attention des chercheurs. Il s'agissait de mesurer leur rôle dans la formation des hégémoni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-des-relations-internationales/#i_55658

LE GRAND ATELIER - CHEMINS DE L'ART EN EUROPE, Ve-XVIIIe SIÈCLE (dir.R. Recht) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éléonore FOURNIÉ
  •  • 1 055 mots

Publié à la suite de l'exposition Le Grand Atelier. Chemins de l'art en Europe, V e -XVIII e   siècle , organisée au palais des Beaux-Arts de Bruxelles par Europalia, du 5 octobre 2007 au 20 janvier 2008, cet ouvrage ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-grand-atelier-chemins-de-l-art-en-europe-ve-xviiie-siecle/#i_55658

LE RIDER JACQUES (1954- )

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 1 012 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un passeur  »  : […] Cette publication, éditée d’abord par les P.U.F. puis par C.N.R.S.-Éditions depuis 2005, est sans conteste une des revues savantes les plus exigeantes publiées en langue française. Elle témoigne de la grande qualité de la collaboration avec Michel Espagne, autre éminent germaniste et coresponsable de la revue : Le Rider et Espagne surent donner avec cet outil un éclat renouvelé à une discipline e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-le-rider/#i_55658

MITTELEUROPA

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 8 386 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Quelle identité culturelle pour la Mitteleuropa ? »  : […] Pour éviter d'adopter la seule perspective des Allemands et des Autrichiens, on peut placer l'idée de Mitteleuropa sous les regards croisés des cultures et des sociétés directement concernées. Pour comprendre les productions littéraires de langue allemande en Europe centrale, il ne suffit pas de les considérer comme des surgeons de la littérature nationale allemande et autrichienne, rattachés par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitteleuropa/#i_55658

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel ESPAGNE, « TRANSFERTS CULTURELS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/transferts-culturels/