TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Place du T.A.L. en intelligence artificielle

Place du T.A.L. en intelligence artificielle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Extrait de dialogue avec le programme ELIZA

Extrait de dialogue avec le programme ELIZA
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Extrait du DELAF

Extrait du DELAF
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Système analytique de reconnaissance de la parole

Système analytique de reconnaissance de la parole
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Un domaine de recherches pluridisciplinaire

Bref historique

Le T.A.L. au sens strict est récent, et contemporain de l'avènement des ordinateurs. Entendu au sens large comme simulation des activités langagières (parler, comprendre, lire, écrire, traduire, corriger, résumer...) par des moyens mécaniques, il a des précédents historiques : l'imprimerie puis la machine à écrire ont automatisé la copie et l'écriture des textes. La fin du xviiie siècle a vu la réalisation d'automates « parlants » (comme ceux du baron de Kempelen ou de l'abbé Mical) et le xxe siècle, des résultats importants dans le domaine du codage et de la transmission de la parole avec l'invention du téléphone. Dès le début des années 1950, le développement des ordinateurs va de pair avec leur utilisation dans le domaine des langues. Dans un contexte de guerre froide, il s'agit alors de pouvoir lire et traduire automatiquement les textes scientifiques russes. Les programmes réalisés sont tributaires d'une vision « mot à mot » du langage, envisagé comme un code, sans beaucoup de connaissances linguistiques, et avec des résultats médiocres. Dans les années 1960-1980, le T.A.L. s'émancipe des théories de l'information pour entrer dans le domaine de l'intelligence artificielle. Pour l'oral, des systèmes experts pour la reconnaissance et la production de formes sonores se développent parallèlement à ceux consacrés aux formes visuelles ; pour l'écrit, le développement de programmes d'analyse accompagne les progrès de la grammaire générative et de la formalisation linguistique.

Place du T.A.L. en intelligence artificielle

Place du T.A.L. en intelligence artificielle

Dessin

Place du traitement automatique des langues en intelligence artificielle. Les indications en gras sont du domaine du T.A.L., de même que les modules de raisonnement s'il s'agit d'un programme de traduction automatique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Depuis le début des années 1980, on est entré dans une phase d'industrialisation, avec des systèmes moins ambitieux mais plus aboutis. L'accent est mis moins sur la formalisation des processus de calcul (de plus en plus assimilés à des boîtes noires) que sur leur rapidité et sur la constitution de ressources linguistiques à gr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages


Écrit par :

  • : professeur de linguistique à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot, membre du Laboratoire de linguistique formelle et de l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES  » est également traité dans :

LANGAGE ACQUISITION DU

  • Écrit par 
  • Michèle KAIL
  •  • 4 942 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Méthodes d’étude de la production du langage »  : […] Les études de production se sont considérablement renouvelées grâce aux moyens audio-visuels et à l’avènement de la micro-informatique. Au recueil des données langagières s’ajoutent des indications concernant les gestes et les regards ainsi que les phénomènes d’interaction avec l’entourage. L’informatique permet le stockage, le traitement automatique et le transfert des données, entraînant un vér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acquisition-du-langage/#i_99176

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Phase II (1970-1995) : l'institutionnalisation »  : […] S'ouvre alors une phase d'environ un quart de siècle au cours de laquelle les sciences cognitives montent en puissance, passant d'un statut avant-gardiste à celui d'acteur majeur. Elles s'institutionnalisent. Elles étendent leur domaine d'étude. Elles produisent des résultats en qualité et en quantité rapidement croissantes. Enfin, elles traversent une série de reconfigurations épistémologiques. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_99176

DICTIONNAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard QUEMADA
  •  • 7 981 mots

Dans le chapitre « « Nouvelle lexicographie » et « Nouveaux dictionnaires » »  : […] Dans la seconde moitié du xx e  siècle, le dictionnaire connaît d'importants développements. Les nouveaux rôles qu'il est appelé à jouer dans la société de l'information et de la communication renforcent l'intérêt qu'on lui portait jusque-là. Reconsidéré, son usage dans l'enseignement amène à produire des dictionnaires d'apprentissage d'un type no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire/#i_99176

HARRIS ZELLIG SABBETAI (1909-1992)

  • Écrit par 
  • Morris SALKOFF
  •  • 1 063 mots

La recherche de Zellig Sabbetai Harris est intimement liée aux travaux de l'école américaine d'analyse distributionnelle qui a élaboré son programme pour la linguistique dans les années 1930 et 1940, sous l'impulsion de E. Sapir et L. Bloomfield. Ce dernier avait proposé d'abstraire de la phrase des unités définies formellement et qui serviraient à décrire les rapports observés entre les diverses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zellig-sabbetai-harris/#i_99176

LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 8 258 mots

Dans le chapitre « Le traitement automatique des langues  »  : […] Le traitement automatique de la parole (logiciels de synthèse et de reconnaissance vocales) constitue un domaine de recherches appliquées très spécifique, qui fait appel à des techniques sophistiquées (traitement du signal numérique, codage de la parole, reconnaissance des formes, décodage probabiliste, etc.). Les chercheurs en traitement automatique des langues sont obligés de faire appel à des d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-le-langage-au-carrefour-des-disciplines/#i_99176

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Le modèle en linguistique »  : […] L'activité de modélisation en linguistique a connu un essor considérable depuis le début des années 1970. Comme dans toutes les disciplines qui traitent de données empiriques, les modèles en linguistique cherchent à rendre compte de phénomènes observables : il s'agit de mettre en place un dispositif dont la conception est régie par la théorie linguistique que l'on veut illustrer et dont le fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_99176

TERMINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 6 205 mots

Dans le chapitre «  La terminologie dans la société de l'information »  : […] Même si la terminologie entre de plus en plus dans le champ d'une réflexion théorique, elle apparaît d'abord comme une discipline d'application dans les entreprises, les laboratoires de recherche, les instituts de normalisation. Elle est primordiale pour la traduction spécialisée, la rédaction technique et la documentation. Mais sa pratique évolue rapidement en raison du développement de la sociét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terminologie/#i_99176

UNIVERSAUX, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 4 975 mots

Dans le chapitre «  Noam Chomsky et la grammaire universelle »  : […] À cette position extrême s'oppose de façon diamétrale celle de Noam Chomsky , qui affirme, quant à lui, qu'il n'existerait en définitive dans les langues « qu'un seul système et un seul lexique ». Dans le courant des années 1960, en effet, l'essor naissant de la linguistique formelle, en lien avec les premiers travaux en traitement automatique des langues (notamment pour la traduction), a condui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universaux-linguistique/#i_99176

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne ABEILLÉ, « TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/traitement-automatique-des-langues/