TRAÎNÉE

AÉRODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ, 
  • Jean DÉLERY, 
  • Jean-Pierre VEUILLOT
  •  • 7 222 mots
  •  • 7 médias

L' objet de l'aérodynamique est l'étude de l'écoulement de l'air autour d'un corps, en général un véhicule aérien ou terrestre, mais aussi un ouvrage d'art, un aubage de turbomachine, une éolienne, ou bien encore un casque profilé de sportif. En effet, tout fluide s'écoulant sur une surface matérielle exerce sur celle-ci des actions de contact (pression et frottement) dont la résultante sur l'ens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aerodynamique/#i_28485

AUTOMOBILE - Conception

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MANCEAU, 
  • Alfred MOUSTACCHI, 
  • Jean-Pierre VÉROLLET
  •  • 10 529 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'aérodynamisme »  : […] La traînée aérodynamique (T) est proportionnelle au carré de la vitesse (V), à la surface frontale (S) et au coefficient de résistance aérodynamique (Cx, encore appelé coefficient de pénétration dans l'air) du véhicule. Elle s'exprime sous la formule suivante : T = 1/2.S.Cx.V 2 , où S et Cx sont spécifiques à la forme du véhicule. La surface S a tendance à croître au fil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automobile-conception/#i_28485

AVIATION - Avions civils et militaires

  • Écrit par 
  • Yves BROCARD
  •  • 9 429 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques aérodynamiques »  : […] Ce sont les ailes qui assurent la majeure partie de la sustentation de l'avion dans l'air ; elles sont donc très travaillées du point de vue aérodynamique. Les paramètres géométriques d'une voilure, qui conditionnent ses qualités aérodynamiques, sont de deux ordres ; on trouve d'abord ceux qui sont relatifs à sa forme en plan : l'allongement (cf. définitions infra ), la flèc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aviation-avions-civils-et-militaires/#i_28485

ÉNERGIES RENOUVELABLES

  • Écrit par 
  • Bernard CHABOT
  •  • 18 505 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La technologie des aérogénérateurs »  : […] L'aérogénérateur ne peut pas extraire la totalité de l'énergie cinétique du vent. Une première limitation théorique est la limite de Betz, du nom du chercheur qui a démontré que la puissance maximale extractible d'une veine de vent stable est au maximum de 16/27 (soit 59 p. 100) de la puissance théorique. Ensuite, l'aérogénérateur a un rendement global, par rapport à cette limite de Betz, inféri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energies-renouvelables/#i_28485

PROPULSION HYPERSONIQUE

  • Écrit par 
  • François FALEMPIN
  •  • 2 801 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sensibilité du bilan aéropropulsif »  : […] L'air servant à la combustion est capté dans l'atmosphère, et se voit conférer de 40 à 75 p. 100 de la vitesse d'avancement du véhicule, ce qui constitue une perte d'énergie (traînée de captation) importante, compensant en partie la poussée fournie par la tuyère. Si, à Mach 2, pour obtenir une poussée nette de 1 il faut une poussée à la tuyère de 2 pour compenser une traînée de captation de 1, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propulsion-hypersonique/#i_28485

SOUFFLERIES

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ
  •  • 6 230 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Soufflerie supersonique »  : […] Du fait de la particularité des écoulements, la réalisation d’une soufflerie supersonique requiert la mise en place successive d’un convergent, qui augmente la vitesse de l’écoulement alors subsonique jusqu’à l’obtention de Mach 1 au col, lui-même suivi d’un divergent (appelé tuyère) à l’intérieur duquel la vitesse de l’écoulement devenu supersonique augmente. Ce dispositif convergent-divergent a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffleries/#i_28485

VOILIERS

  • Écrit par 
  • André MAURIC, 
  • Jean-Charles NAHON
  •  • 5 863 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La stabilité »  : […] Il est permis de dire, par une formule raccourcie très expressive, que la stabilité est la force propulsive du voilier. En effet, un voilier ne peut supporter de surface de voilure, ou ne peut donc disposer de force propulsive, que dans la mesure où sa stabilité le lui permet. La stabilité se mesure et s'exprime par le moment du couple de redressement, c'est-à-dire par le produit du poids du navir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voiliers/#i_28485

VOL MÉCANIQUE DU

  • Écrit par 
  • Marcel BISMUT, 
  • Huu Thanh HUYNH, 
  • Jean-Claude WANNER
  •  • 7 942 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Forces aérodynamiques »  : […] La résultante des forces aérodynamiques est habituellement décomposée en résistance (ou traînée), force latérale et portance, et le moment résultant au centre de gravité en moments de roulis, de tangage, et de lacet. En première approximation, la dépendance des forces aérodynamiques par rapport au mouvement s'établit ainsi : à altitude et vitesse fixées et gouvernes bloquées, l'incidence détermin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-du-vol/#i_28485

VOL ANIMAL

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 8 251 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Transition et régime de croisière »  : […] Le vol à faible vitesse est très « onéreux » en termes métaboliques, et l'oiseau réalise rapidement une transition vers le vol de croisière. Le corps prend une position horizontale et, la vitesse s'accélérant, la portance aérodynamique de l'aile augmente. Lors de la transition, l'importance relative des rôles de l'aile change : au début du vol, la force à vaincre est essentiellement la pesanteur ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vol-animal/#i_28485


Affichage 

Forces aérodynamiques et hydrodynamiques

dessin

L'équilibre des forces aérodynamiques (en traits pleins) et hydrodynamiques (en pointillés) La représentations est figurée dans un plan horizontal (a) Triangle des vitesses (b) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plané régulier en air calme

dessin

Composition des forces agissant au cours d'un plané régulier en air calme La résultante F des forces aérodynamiques (portance et traînée) est égale mais opposée au poids de l'oiseau W La composante P du poids qui agit tangentiellement et vers le bas selon le sens du mouvement est égale... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Forces aérodynamiques et hydrodynamiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plané régulier en air calme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin