BIBLE TRADUCTIONS DE LA

BIBLE - Les traductions

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 3 150 mots

Dès l'Antiquité préchrétienne, la Bible a été traduite – il faudrait dire, plus adéquatement, produite – dans une multitude de langues. Dans ce processus, on doit, en fait, distinguer deux moments : d'une part, celui des versions « anciennes », qui se prolonge jusqu'au Moyen Âge avec la traduction en slavon de Cyrille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-les-traductions/#i_39438

ARISTÉE LETTRE D'

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 324 mots

Œuvre de propagande du judaïsme alexandrin, la Lettre d'Aristée est censée avoir été rédigée par un grand officier du roi Ptolémée (~ 285-~ 247). Elle est bien plus tardive en vérité, et il est difficile de la dater d'avant ~ 100. C'est là que, pour la première fois et brillamment orchestrée, se rencontre la légende selon laquelle la Loi juive aurait été traduite en grec, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettre-d-aristee/#i_39438

BIBLE - Ancien et Nouveau Testament

  • Écrit par 
  • Paul BEAUCHAMP, 
  • Xavier LÉON-DUFOUR, 
  • André PAUL
  •  • 10 302 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le groupe et le Livre »  : […] La traduction biblique dite des Septante rend les termes « origine » et « généalogie » (en hébreu, toledot ) par la formule « Livre de l'origine » (en grec, biblos génésèôs ). Et cela dès le Livre de la Genèse, à propos de la création du monde ( ii , 4) et de l'apparition des races humaines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-ancien-et-nouveau-testament/#i_39438

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 682 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Traditions et « canons » »  : […] Une fois la Tōrah éditée, sous la direction d'Esdras, semble-t-il, pour servir de loi officielle à l'État judéen, la canonisation des Livres prophétiques et des Écrits ne fut pas le fait d'une quelconque autorité mais provint de leur usage dans la vie liturgique et spirituelle du peuple juif lui-même. Les communautés de la Diaspora, et particulièrement la plus importante, celle d'Alexandrie, épro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-les-livres-de-la-bible/#i_39438

BIBLE - L'étude de la Bible

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 6 431 mots

Dans le chapitre « Causes et effets du renouveau biblique »  : […] Depuis l'Antiquité chrétienne, le fait biblique considéré du point de vue quantitatif ou littéraire avait été limité au problème disciplinaire puis dogmatique du canon des Écritures. La Bible ne fut en effet longtemps que la somme organique des livres dont la « liste », ou canon , s'était trouvée définie par l'Église. À partir du concile de Trente, ce canon fut déclaré « règl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-l-etude-de-la-bible/#i_39438

LA BIBLE (trad. 2001)

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 1 011 mots

L'événement de la première rentrée littéraire française du xxi e  siècle a accompli la prédiction d'André Malraux : il a été d'ordre spirituel. Après six ans de travail, l'équipe de vingt écrivains et vingt-sept exégètes réunie par les éditions Bayard autour des Français Frédéric Boyer (écrivain) et Marc Sevin (exégète) et du Canadien Jean-Pierre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-bible/#i_39438

SEPTANTE BIBLE DES (385 av. J.-C. env.)

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 204 mots

Au sens strict, la Septante désigne d'abord la traduction grecque de la Torah, c'est-à-dire du Pentateuque, à Alexandrie d'Égypte, qui fut réalisée au iii e  siècle avant notre ère, au temps des deux premiers Ptolémées. Certains historiens la datent au plus tard de 282 avant notre ère. La légende veut qu'elle ait été l'œuvre de soixante-dix traduc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-des-septante/#i_39438

CHOURAQUI ANDRÉ (1917-2007)

  • Écrit par 
  • Marc LEBOUCHER
  •  • 983 mots

C'est l'Algérie qui voit naître André Chouraqui le 11 août 1917 à Aïn-Témouchent, non loin d'Oran. Issu d'une famille de la bourgeoisie juive, il sera profondément marqué par l'Afrique du Nord de l'époque, le monde séfarade, la familiarité quotidienne avec la culture et la langue arabes, avec aussi son lot d'incompréhensions. Comme il l'écrira plus tard dans La Reconnaissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-chouraqui/#i_39438

DES PÉRIERS BONAVENTURE (1510-1544)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 405 mots

La vie de Bonaventure des Périers nous est mal connue. On sait qu'il passa quelque temps à Lyon, où il aida Étienne Dolet à composer ses Commentaires de la langue latine , puis qu'il fut admis dans le cercle de Marguerite de Navarre, comme conseiller, puis comme secrétaire de la reine. Il contribua à rédiger, ou rédigea lui-même, les tables de la première traduction française […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonaventure-des-periers/#i_39438

ESDRAS LIVRES D'

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 1 000 mots

Plusieurs livres, juifs — bibliques ou non — et chrétiens, ont été attribués à Esdras. Arrivé à Jérusalem en ~ 428, avec un groupe important de nouveaux immigrants, ce personnage joua le premier rôle dans la réforme du judaïsme postexilique. Aussi fut-il vénéré par les Juifs comme le réinventeur de leur religion, à l'instar de Moïse, le premier inventeur. Selon une légende tardive, tous les livres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livres-d-esdras/#i_39438

JÉRÔME saint (347 env.-419/20)

  • Écrit par 
  • Pierre LARDET
  •  • 3 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Savant et moine à Bethléem »  : […] Par Chypre et Antioche – escales qui lui donnent de renouer avec les évêques suivis à Rome en 382 –, il gagne Jérusalem, où il retrouve Rufin d'Aquilée, un condisciple et ami intime de naguère, qui y avait fondé et y dirigeait avec la Romaine Mélanie deux couvents latins. Jérôme, qu'avait rejoint Paula, finit par faire de même, mais à Bethléem. Entre autres charges (direction des moines, gestion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome/#i_39438

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature chrétienne

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 6 338 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'exégèse »  : […] L'exégèse des textes bibliques se faisait dans l'Antiquité chrétienne sous deux formes différentes : d'une part, le commentaire continu du texte scripturaire, méthode héritée à la fois du rabbinisme et de la philologie alexandrine ; d'autre part, l'homélie, c'est-à-dire le commentaire oral d'un texte biblique dans l'assemblée liturgique, méthode héritée à la fois des synagogues judaïques et des di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature-chretienne/#i_39438

LEFÈVRE D'ÉTAPLES JACQUES (1450 env.-1537)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 523 mots

Philosophe, mathématicien et théologien, Lefèvre d'Étaples fut l'une des figures les plus fortes du début du xvi e siècle. Après des études en France, en Italie et sans doute dans divers pays, il se fixe à Paris. Ses premiers ouvrages concernent la philosophie d'Aristote, qu'il veut débarrasser des erreurs, surcharges ou réductions que lui a appo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lefevre-d-etaples/#i_39438

LEMAISTRE DE SACY LOUIS ISAAC (1613-1684)

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 655 mots
  •  • 1 média

L'un des principaux solitaires de Port-Royal, poète, exégète, écrivain spirituel. Neveu, par sa mère, d'Arnauld d'Andilly et du grand Arnauld, frère cadet d'Antoine Lemaistre, Lemaistre de Sacy acquiert une solide formation d'humaniste et de théologien, mais, par discrétion naturelle et selon l'esprit de Saint-Cyran, il renonce au doctorat et, longtemps, à la prêtrise. À l'époque des premières co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-isaac-lemaistre-de-sacy/#i_39438

MASSORE & TEXTE MASSORÉTIQUE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 800 mots

Le mot hébreu masorah , francisé en « Massore », a ses racines dans l'Ancien Testament (Nomb., xxxi , 16) avec le verbe mâsar (« transmettre » ou « enseigner »). Le sens technique de « tradition » (des Écritures) qu'il prendra chez les juifs ne paraît pas antérieur à la Mishna. La massore est en effet, d'une part, l'activité sp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massore-et-texte-massoretique/#i_39438

MESCHONNIC HENRI (1932-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 529 mots

Linguiste, traducteur et poète français. Né à Paris, Henri Meschonnic suit des études de lettres avant d'enseigner à l'université de Lille (1963-1968) puis à Paris-VIII (1969-1997). La linguistique, l'exercice de la poésie et celui de la traduction constituent pour lui les trois dimensions d'une même réflexion sur le langage, auxquelles on pourrait ajouter une quatrième, à savoir un ardent besoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-meschonnic/#i_39438

MESROP saint (360 env.-440)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 367 mots

Moine, théologien et linguiste inventeur de l'alphabet arménien, Mesrop Machtots (ou Mesrob Machtotz) est né vers 360 à Hatsik (ou Hatsekats), près de Taron, en Arménie (auj. Mus en Turquie), et mort le 17 février 440 à Vagharshapat (auj. Etchmiadzine). Après des études dans les lettres et langues classiques sous la direction du patriarche Nersès I er , il embrasse la vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesrop/#i_39438

MOYEN ÂGE - La littérature en prose

  • Écrit par 
  • Nicola MORATO
  •  • 6 837 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les traductions de la Bible »  : […] L’effort pour rendre accessible le texte de la Bible est une constante de l’Occident médiéval, de la traduction en gothique de Wulfila (311-383) à celle en anglais de John Wycliff (1330-1384). Des traductions partielles en français, en vers et en prose sont attestées au cours du xii e  siècle en contexte aristocratique ou monastique, dans un t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-litterature-en-prose/#i_39438

OSTY ÉMILE (1887-1981)

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 675 mots

C'est en 1973 que le chanoine (c'est ainsi qu'il signait) Émile Osty, sulpicien, publia aux éditions du Seuil la Bible en un seul volume qui porte son nom. Cette version avait déjà paru, en vingt-deux volumes, aux éditions Rencontre de Lausanne, de 1970 à 1973, elle était illustrée d'une riche iconographie rassemblée par l'abbé F. Garnier. Né en 1887, Osty avait donc quatre-vingt-six ans lorsqu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-osty/#i_39438

MOYEN ÂGE - L'affirmation des langues vulgaires

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 2 558 mots

Dans le chapitre « Consécration moderne »  : […] Du Moyen Âge au xvi e  siècle, les langues nationales vont progressivement annexer tous les domaines d'abord réservés au latin. Dans le domaine juridique, l'ordonnance de Villers-Cotterêts (1539) abolit l'usage du latin dans les tribunaux. Dans le domaine religieux, le mouvement de la Réforme est intimement lié à la traduction en langue vernacula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-l-affirmation-des-langues-vulgaires/#i_39438

SAADIA BEN JOSEPH ou SA‘ADYĀH IBN YŪSUF AL-FAYYŪMĪ (882 ou 892-942)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 641 mots

Le plus éminent penseur et la plus haute autorité scientifique de la période gaonique. Né en Égypte, dans les environs de Fayyoum (Abu Suweir), Saadia se distingue, dès sa jeunesse, par sa rectitude et la rigueur logique de ses ouvrages. Il quitte l'Égypte en 921 et, passant par Alep et la Terre sainte, s'installe à Bagdad. En 922, il est nommé à la tête de l'école de Poumbedita, où il se révèle e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saadia-ben-joseph-sa-adyah-ibn-yusuf-al-fayyumi/#i_39438

SAMUEL LIVRES DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 949 mots

À l'origine, les deux Livres bibliques de Samuel ne formaient qu'une seule œuvre, une tradition erronée ayant attribué cette dernière, pour sa majeure partie du moins, au prophète dont elle porte toujours le nom (Samuel n'occupe, en fait, un rôle important que dans les quinze premiers chapitres de l'ouvrage). Pour des raisons toutes pratiques, la traduction grecque dissocia deux rouleaux de longue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livres-de-samuel/#i_39438

SLOVÉNIE

  • Écrit par 
  • Evgen BAVCAR, 
  • Antonia BERNARD, 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Franc ZADRAVEC
  •  • 10 226 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le passé lointain »  : […] Selon les historiens, les Slaves affluèrent sur le territoire au cours du vi e  siècle et s'installèrent jusque dans les vallées alpines, entre le bord septentrional du bassin de Wörthersee, la vallée de la Drave jusqu'à la Pustertal, les hautes vallées de la Save et de la Soča et le nord de l'Adriatique. Auparavant, le territoire avait déjà conn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slovenie/#i_39438

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Sous le signe de la religion et de l'étranger »  : […] Les origines de la littérature suédoise sont obscures et modestes. Avant le xii e  siècle, la Suède ne livre guère que des inscriptions runiques réparties sur tout le territoire et dont les plus anciennes pourraient remonter au iv e  siècle de notre ère. Le plus souvent commémoratives (d'un mort i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_39438

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Humanisme et Renaissance »  : […] En attendant la réconciliation avec les lettres et les arts, l'Unité des Frères est, tout comme les hussites utraquistes, un élément retardataire dans l'éclosion de l'humanisme et de l'esprit de la Renaissance. Certes, des dizaines d'auteurs écrivent, versifient en latin (Jan de Rabštejn, l'érudit Bohuslav Hasištejnský de Lobkovice [  1510], Jan Kampanus, etc.) ou en tchèque (le poète Hynek de Pod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-tcheque/#i_39438

TRADUCTION

  • Écrit par 
  • Jacqueline GUILLEMIN-FLESCHER
  •  • 3 781 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théorie de la traduction »  : […] Tout au long de l'histoire, la réflexion sur la traduction a été centrée sur des oppositions binaires : langue source/langue cible ; texte original/texte traduit ; littéralisme/traduction libre ; traduction de la lettre/traduction de l'esprit. Ces polarités ne sont pas du même ordre. On constate cependant, dans les débats, des recouvrements. Quel que soit l'objet de la divergence, un phénomène res […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traduction/#i_39438

TYNDALE WILLIAM (1494-1536)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 468 mots

Réformateur anglais, mort martyr, traducteur de la première Bible imprimée en anglais, William Tyndale (Tindal, Tindale) appartenait à une famille du pays de Galles, marquée par l'influence de Wyclif. Il étudie à Oxford puis à Cambridge où il se consacre principalement à l'apprentissage des langues bibliques ; se promettant que désormais « en Angleterre le jeune garçon qui pousse la charrue connaî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-tyndale/#i_39438

TYPOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 589 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « D'Alde Manuce à Robert Estienne »  : […] Au tournant du xv e - xvi e  siècle à Venise, dans l'atelier de l'éditeur et imprimeur Alde Manuce (1449-1515), apparaissent des types romains dus au graveur Francesco Griffo (1450-1517). D'une haute tenue technique et esthétique, ceux-ci sont complétés d'une série dite cancelleresque qui sera dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/typographie/#i_39438

ULFILA, ULFILAS ou WULFILA (311 env.-env. 383)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 220 mots

Descendant de Cappadociens enlevés par les Goths au milieu du iii e  siècle, Ulfila naquit en Gothie, c'est-à-dire sur les bords de la mer Noire, près des bouches du Danube. Ulfila (ou Ulfilas, ou encore Wulfila) fut clerc de bonne heure et se fit remarquer par son intelligence. Envoyé en mission dans l'Empire romain, il entra en contact avec les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulfila-ulfilas-wulfila/#i_39438

VULGATE DE SAINT JÉRÔME (391-405 env.)

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 259 mots
  •  • 1 média

Les chrétiens du monde latin ont utilisé très tôt des traductions latines de la version grecque de la Bible juive (la Septante) ainsi que du Nouveau Testament, rédigé originellement en grec. On parle à propos de ce type de traduction de Vetus latina , (« vieille latine »). Au iv e  siècle, cette Bible latine est jugée imparfa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vulgate-de-saint-jerome/#i_39438