ORALE TRADITION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Authenticité et pertinence : le témoignage oral

Du point de vue de l'observateur extérieur, les cultures à tradition orale sont marquées par un paradoxe fondamental. La mémoire individuelle constitue un dispositif de stockage des informations aux limites évidentes ; en outre, lorsqu'il est utilisé à l'exclusion de tout autre système, ce dispositif est censé se contrôler lui-même, fournir la mesure de sa propre exactitude, ce qui augmente d'autant les possibilités d'erreur. Pourtant, les groupes concernés mettent tous l'accent sur l'immuabilité de la tradition, sur la fidélité de la chaîne de répétitions qui aboutit à la version présente. Or, comme le remarquait déjà Marcel Mauss, il n'existe pas dans une culture orale de « version originale » d'un récit ou d'un rituel, mais une multiplicité de versions concurrentes dont chacune peut prétendre à la légitimité traditionnelle. Pour comprendre l'origine de ce paradoxe apparent, il convient de rappeler certains aspects simples du fonctionnement de la mémoire humaine et de son usage social.

Les données de tradition orale sont évaluées le plus souvent en termes d'exactitude, de fidélité dans la restitution du passé. C'est là sans doute le critère le plus naturel pour juger du fonctionnement de la mémoire, mais ce n'est ni le seul ni sans doute le plus crucial, du point de vue du fonctionnement cognitif. La mémoire humaine n'est pas comparable aux divers dispositifs graphiques ou informatiques de stockage de l'information. Sa spécificité tient à deux raisons principales. En premier lieu, le travail de la mémoire ne consiste pas seulement en un stockage, mais surtout en un traitement des informations ; recevant des informations de sources sensorielles et conceptuelles multiples, la mémoire doit classer, organiser, éliminer, transformer constamment, sous peine de surcharge irrémédiable. En second lieu, le traitement mnémonique des informations est un processus global : le traitement de nouvelles informations mob [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages





Écrit par :

  • : research fellow au King's College de l'université de Cambridge

Classification


Autres références

«  ORALE TRADITION  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Langues

  • Écrit par 
  • Emilio BONVINI, 
  • Maurice HOUIS
  •  • 8 269 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Civilisation de l'oralité »  : […] Dire que la civilisation négro-africaine est sans écriture, c'est la qualifier par défaut et par référence analogique à une technique de communication qui lui est originellement étrangère. Certes, il n'est pas facile de définir l'oralité, d'autant plus que cet aspect a peu retenu l'attention des anthropologues. On commence toutefois à s'en représenter l'importance grâce à la publication de textes […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le roman africain »  : […] Le roman historique avait eu un précurseur avec Doguicimi (1938) de Paul Hazoumé, qui racontait les débuts (vers 1820-1830) du roi Guézo d'Abomey, dans l'actuel Bénin ; bien que le romancier ait eu manifestement l'intention d'opposer les cruautés païennes aux bienfaits apportés par le christianisme, la force épique de son récit donnait une image exaltante de l'Afrique ancienne. Le roman historiq […] Lire la suite

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le langage alchimique »  : […] Dans une étude publiée par la revue Critique , en 1953, Michel Butor a analysé avec beaucoup de clarté les problèmes posés par l'alchimie et son langage : « Tant qu'une transmission orale était la règle, écrit-il, ces livres ont pu être des sortes d'aide-mémoire, chiffrés de façon très simple. Pour avoir un exposé de la suite des manipulations prévues et des transformations cherchées, il suffisai […] Lire la suite

ALPHABÉTISATION

  • Écrit par 
  • Béatrice FRAENKEL, 
  • Léon GANI, 
  • Aïssatou MBODJ
  •  • 8 904 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cultures orales, cultures écrites »  : […] La grande majorité des analphabètes du monde vivent dans des zones où prédomine la communication orale. Ce ne sont pas des individus isolés dans des communautés de lettrés mais bien souvent des groupes majoritaires. Dans ces zones du Tiers Monde, l'environnement graphique est extrêmement limité : pas de signalisation, pas d'affiches, un service postal sommaire. L'imprimé ne circule pas, et les pr […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La prose »  : […] Le discours critique sur la prose arabe classique est semble-t-il à reformuler. Soutenu par une conception des études littéraires dominée par un esprit historiciste, ce discours, surtout dans sa version orientaliste, ne s'est guère intéressé aux problèmes théoriques que pose ce mode d'écriture. En effet, il est resté tributaire, peu ou prou, des grandes lignes tracées en 1927 par l'article de l'or […] Lire la suite

ART KANAK

  • Écrit par 
  • Emmanuel KASARHÉROU
  •  • 1 410 mots

Dans le chapitre « Entre « visages » et « reflets » »  : […] C’est au début des années 1980, à la demande du leader kanak Jean-Marie Tjibaou (1936-1989), qui s’inquiétait de savoir ce que les musées français avaient conservés de l’art ancien de son pays et s’il était montré au public, que l’ethnologue Roger Boulay a commencé ses premières recherches dans les musées. Ce travail pionnier de repérage a permis de nourrir la première grande exposition internati […] Lire la suite

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 088 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire et mythe »  : […] Les ethnohistoriens ont produit, depuis le milieu des années soixante, d'importantes monographies régionales précises qui éclairent l'histoire des peuples bantous au cours des derniers siècles. Ils se sont intéressés principalement à la formation des grands royaumes qui se sont développés dans la savane qui borde la lisière méridionale de la forêt ou dans la région montagneuse des Grands Lacs. On […] Lire la suite

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 682 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Traditions orales »  : […] Outre des traditions sur l'origine du monde qui participent du genre des cosmogonies antiques, expressions imagées et à allure historique d'une conception philosophico-religieuse de l'univers, la Bible, dès le douzième chapitre de la Genèse, rapporte des événements contemporains de civilisations du Proche-Orient, parvenues quant à elles depuis longtemps déjà au stade de l'écriture. Les patriarches […] Lire la suite

BLUES

  • Écrit par 
  • Francis HOFSTEIN
  •  • 3 664 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Origine et définition »  : […] Lorsque les chants, les musiques et les langues des terres africaines razziées par les marchands d'esclaves, mais coupés de leur fonction rituelle, sociale et culturelle, fragmentés par l'oubli, déformés par l'interdit et le refoulement, rencontrent les sons, danses, chants et musiques des terres américaines, langues anglaise, française, allemande, berceuses, comptines, hymnes, chansons et ballade […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Littératures et écoles bouddhiques

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 6 022 mots

Dans le chapitre « Le bouddhisme antique »  : […] Nous avons d'excellentes raisons de douter de l'historicité du concile qui, selon la tradition, se serait réuni à Rājagṛha quelques mois après le Parinirvāṇa pour réunir et réciter en chœur tous les sermons du Buddha et toutes les règles monastiques qu'il avait énoncées. Cependant, cette légende prouve que, peu après la disparition de leur maître, les moines se préoccupèrent de conserver les ensei […] Lire la suite

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 098 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Droit, religions, cultures »  : […] Le droit caucasien se reconnaît à la réunion de quelques traits spécifiques. On les retrouve sur toute l'étendue du territoire et à toutes les époques, y compris, pour certaines régions, à l'époque contemporaine. La vengeance sanglante y tient la première place : tout préjudice doit être compensé soit par un meurtre, soit par le rachat du prix du sang. La plupart des codes juridiques, qu'ils soien […] Lire la suite

CHANSON

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET, 
  • Guy ERISMANN, 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 7 139 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Un exemple : la chanson en France »  : […] On se plaît à rappeler que le premier texte connu de la langue française fut une séquence chantée, dont le manuscrit se trouve à la bibliothèque de Valenciennes : la Cantilène de sainte Eulalie , probablement composée au début du ix e  siècle. Chez tous les peuples, semble-t-il, des paroles cadencées par un rythme très simple constituent une des premières manifestations musicales, tout comme le be […] Lire la suite

CHANT

  • Écrit par 
  • Roland MANCINI
  •  • 2 674 mots

Dans le chapitre « Traditions orales, folklore, ou chant classique ? »  : […] Laissant hors de notre propos la musique de variété où le chant est essentiellement diction, et tributaire des médias sonores, nous distinguons deux formes de chant, quasi irréductibles dans leurs origines et leurs finalités : d'une part, le chant « classique », qui, depuis quatre siècles, répond à des conventions bien définies, et qui, parce qu'il tend à l'universalité, peut convenir aux ethnies […] Lire la suite

CONTE

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 5 800 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Qu'est-ce qu'un conte populaire ? »  : […] Si le terme de conte présente, dans la littérature, des acceptions multiples et des frontières indécises, trois critères suffisent à le définir en tant que récit ethnographique : son oralité, la fixité relative de sa forme et le fait qu'il s'agit d'un récit de fiction. Le conte populaire s'inscrit d'abord dans ce vaste champ qu'en 1881 Paul Sébillot baptise, d'une expression paradoxale, «   littér […] Lire la suite

LE CONTE DES CONTES, Giambattista Basile - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Françoise DECROISETTE
  •  • 888 mots

Dans le chapitre « Du grotesque au sublime »  : […] Le Conte des contes , c'est donc un conte qui engendre des contes, dans une parturition débridée. Aucune thématique imposée, contrairement à Boccace. Ici, chaque héros ou héroïne effectue, comme Zoza, un parcours initiatique confirmant sa vertu ou fustigeant ses vices. L'auteur alterne avec bonheur le grotesque et le sublime. Nombreux sont les récits fortement ancrés dans l'espace napolitain, cent […] Lire la suite

CORAN (AL-QURĀN)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE, 
  • Claude GILLIOT
  •  • 13 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La vulgate coranique »  : […] Dans la forme qui se trouva dès lors reconnue et qui est demeurée immuable depuis treize siècles, le Coran est composé de cent quatorze chapitres, ou sourates (de l' arabe al-sūra ), subdivisés en versets ( āyāt ) et classés selon un ordre de longueur décroissante, mode de classement qu'on retrouve en plusieurs types de recueils poétiques ou philologiques constitués dans le monde sémitique. Cette […] Lire la suite

ESCHATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michel HULIN
  •  • 6 356 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sociétés sans écriture »  : […] Pour que se déploie pleinement l'horizon de la réflexion eschatologique, il est nécessaire qu'une certaine distance se soit déjà creusée entre la conscience de soi de la personne et le vécu collectif. Cela se vérifie a contrario dans toutes les sociétés de culture orale, où les conditions de vie ont longtemps été telles que la conscience d'appartenir à un groupe, familial ou tribal, l'emportait l […] Lire la suite

ÉSOPE (env. 620-env. 560 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 490 mots

La vie d'Ésope est le sujet de légendes au milieu desquelles la vérité est devenue presque impossible à démêler. Samos et Sardes, Mésembrie en Thrace et Cotyéum en Phrygie prétendaient lui avoir donné le jour. On en fait l'esclave d'un habitant de Samos nommé Jadmon ou Xanthus. Il aurait été affranchi par son maître, aurait visité la cour de Crésus et assisterait au banquet des Sept Sages, chez Pé […] Lire la suite

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 491 mots
  •  • 1 média

L'adverbe grec ἔισω signifie « au-dedans » : l' enseignement ésotérique (on disait aussi « acroamatique ») d'un philosophe était celui qu'il réservait à ses disciples, les leçons exotériques au contraire se trouvant suivies par un auditoire plus nombreux et varié. L'adjectif « ésotérique » s'associait ainsi à la notion de savoir « réservé », apanage d'un cercle auquel l'accès demeurait subord […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pascal BOYER, « ORALE TRADITION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tradition-orale/