TOXINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bactéries productrices d'entérotoxines

Bactéries productrices d'entérotoxines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Activité enzymatique

Activité enzymatique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Toxines protéiques ADP-ribosylantes

Toxines protéiques ADP-ribosylantes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Pouvoir toxique et activité enzymatique

Pouvoir toxique et activité enzymatique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Phytotoxines

On sait depuis environ un siècle que certains micro-organismes phytopathogènes excrètent des substances toxiques pour leur hôte. Le terme « phytotoxine », appliqué à ces substances, est généralement accepté bien que discutable. En phytopathologie, une toxine est définie comme une molécule non enzymatique qui perturbe le métabolisme ou détruit des structures cellulaires. L'étude des phytotoxines rencontre plusieurs difficultés : dans de nombreux cas, il existe plusieurs phénomènes toxiques superposés ; par ailleurs, à de rares exceptions près, ces substances sont isolées de milieux de culture, et leur existence dans la plante infectée peut donc être mise en doute. La connaissance de leurs structures chimiques et celle du mécanisme biologique de leur action n'ont cessé de progresser. Les phytotoxines appartiennent à des familles chimiques très diverses : polysaccharides, aminoacides, terpènes, stéroïdes, etc.

Phytotoxines dérivées des aminoacides

La lycomarasmine (tabl. 5, formule 1) est produite par divers Fusarium dont Fusarium oxysporum f. lycopersici. Elle provoque une perturbation de l'équilibre en eau chez certains végétaux dont la tomate (le terme général de marasmines pour des substances ayant cette action a été proposé par E. Gäumann). Les ions ferriques renforcent cette activité biologique ; il y a formation de complexes, en relation avec la présence dans la molécule de deux azotes situés sur deux carbones voisins.

Phytotoxines : structures chimiques

Phytotoxines : structures chimiques

tableau

Quelques exemples de structures chimiques de phytotoxines. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

À cette structure on peut rattacher les aspergillomarasmines A et B, (tabl. 5, formule 2) isolées d'abord d'Aspergillus flavus oryzae, puis de Colletotrichum gloeosporioides et de Fusarriumoxysporum f. melonis. La coexistence des aspergillomarasmines A et B et de la lycomarasmine chez ce dernier micro-organisme fournit un argument en faveur de l'hypothèse selon laquelle l'aspergillomarasmine A serait le précurseur biologique des deux autres ma[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 27 pages




Écrit par :

  • : membre titulaire de l'Académie nationale de pharmacie, professeur honoraire à l'Institut Pasteur, Paris, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S., professeur à l'Institut Pasteur de Lille
  • : docteur ès sciences, maître de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  TOXINES  » est également traité dans :

ALIMENTATION (Aliments) - Risques alimentaires

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RUASSE
  •  • 4 747 mots

Dans le chapitre « Les nuisances de constitution »  : […] de noter que la ciguatéra s'étend actuellement à des archipels jusqu'alors préservés. Peut-être la toxine responsable, inhibitrice des cholinestérases, est-elle due au développement dans les poissons de bactéries ou de champignons toxiques, concentrés au long de la chaîne alimentaire. La forme tétrodotoxique réalise la plus grave de toutes les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-risques-alimentaires/#i_34416

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 4 302 mots

Dans le chapitre « Phytophagie et détoxication des métabolites secondaires toxiques »  : […] diversité chimique selon les espèces végétales, et beaucoup ont des fonctions défensives. Certains sont toxiques, tandis que d'autres, comme les composés phénoliques et les tanins, inhibent les processus digestifs. D'une façon générale, chez tous les animaux phytophages, ces composés potentiellement toxiques doivent être neutralisés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-modalites-alimentaires/#i_34416

ANTICORPS ET IMMUNITÉ HUMORALE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 202 mots

En 1888, à Paris, Émile Roux et Alexandre Yersin démontraient que le pouvoir pathogène du bacille diphtérique était dû à une toxine plutôt qu'à la bactérie elle-même. Cette observation fut rapidement étendue au cas du tétanos. Il fallut deux ans à Emil Von Behring à Berlin et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticorps-et-immunite-humorale/#i_34416

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 334 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le pouvoir pathogène des bactéries »  : […] Les déterminants de pathogénicité essentiels de plusieurs bactéries sont des toxines exocellulaires ; c'est le cas de Clostridium tetani, Cl. botulinum, Cl. perfringens, Cl. difficile, Corynebacterium diphtheriae, Bordetella pertussis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_34416

BEHRING EMIL ADOLF VON (1854-1917)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 484 mots
  •  • 1 média

Médecin et bactériologiste allemand, l'un des fondateurs de la sérothérapie. Né à Hansdorf (Prusse-Orientale), von Behring s'inscrit en 1874 à l'École de médecine militaire de Berlin et il obtient son doctorat de médecine en 1878. Deux ans plus tard, il est médecin militaire à Posen, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-adolf-von-behring/#i_34416

BOTULISME

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 471 mots

Neuro-intoxication, rare mais très grave, le botulisme est dû à l'ingestion accidentelle d'une toxine microbienne formée dans certaines conserves alimentaires par un microbe anaérobie, le bacille botulique (Clostridium botulinum). Ce germe est très répandu dans l'intestin de nombreux animaux (porc en particulier), ainsi que dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botulisme/#i_34416

CHARBON MALADIE DU

  • Écrit par 
  • Agnès FOUET, 
  • Michèle MOCK
  •  • 1 932 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La capsule »  : […] tôt possible une infection qui non seulement peut conduire à une septicémie pouvant elle-même être mortelle mais développe parallèlement une grave toxémie. C'est pourquoi il est nécessaire de procéder à un traitement antibiotique. S'il est tardif, il sera insuffisant, les toxines étant déjà synthétisées abondamment et conduisant à la mort de l'hôte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-du-charbon/#i_34416

CHOLÉRA

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  •  • 2 871 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Pouvoir pathogène du vibrion cholérique »  : […] Tous les vibrions pathogènes élaborent une entérotoxine protéique de poids moléculaire 84 000. Libérée dans la lumière intestinale, celle-ci se fixe rapidement sur les sites récepteurs de l'épithélium intestinal de l'intestin grêle, en particulier du jéjunum. Cette fixation irréversible stimule l'activité adénylcyclasique de l'intestin, entraînant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cholera/#i_34416

CYANOBACTÉRIES ou CYANOPHYCÉES, anc. ALGUES BLEUES

  • Écrit par 
  • Pierre BOURRELLY, 
  • Jean Claude LEFEUVRE
  •  • 2 716 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Nocivité des Cyanobactéries »  : […] objet, en France, d'une surveillance depuis l'année 2000, en raison du risque sanitaire. Trois types de toxines sont habituellement répertoriés dans les différents genres de cyanobactéries : les dermatoxines, les hépatotoxines et les neurotoxines. Parmi ces dernières, ont été observées l'anatoxine-a ainsi que des saxitoxines, dont certaines sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyanobacteries-cyanophycees-algues-bleues/#i_34416

DIPHTÉRIE

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  •  • 1 847 mots
  •  • 1 média

habituellement) avec formation d'un réticulum de fibrine constituant la « fausse membrane » et production de toxine. La gravité de la maladie ne réside pas dans la lésion locale, sauf lorsque la fausse membrane siège sur le larynx (croup), mais dans la diffusion par voie sanguine de la toxine, ce qui détermine des lésions nerveuses, rénales, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diphterie/#i_34416

EHRLICH PAUL (1854-1915)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 682 mots
  •  • 1 média

du protoplasme et celle des « réactions latérales en chaîne » : la neutralisation d'une toxine par une antitoxine, et plus généralement la réaction antigène-anticorps, se fait grâce à l'union chimique de récepteurs spécifiques localisés à la surface de l'antigène et de l'anticorps et ayant des configurations complémentaires. Nommé professeur à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-ehrlich/#i_34416

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 520 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Effets protecteurs des interactions antigène-anticorps dans l'immunité spécifique »  : […] par les anticorps de l'activité biologique (blocage du site actif) d'antigènes solubles circulants tels que les toxines, les enzymes et autres agressines produites par les micro-organismes dans certaines maladies infectieuses (diphtérie, tétanos, scarlatine, etc.). Les complexes antigènes-anticorps (du type IgG essentiellement) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_34416

IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Pierre GRABAR
  •  • 5 245 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'immunologie moléculaire »  : […] établi la vaccination antituberculeuse par une souche bovine atténuée (vaccin B.C.G.). Dans plusieurs laboratoires, on avait essayé de neutraliser les toxines diphtérique et tétanique pour l'immunisation. C'est en 1924 que Ramon a mis au point un procédé de neutralisation convenable en supprimant la toxicité par une formolisation. Il désigna ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunologie/#i_34416

LUTTE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Guy RIBA, 
  • René SFORZA, 
  • Christine SILVY
  •  • 7 197 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les différentes catégories de biopesticides »  : […] l'élargissement de son spectre d'activité, et de la rareté des cas de résistance, même après une application intensive et répétée. Son mode d'action repose sur la production de toxines qui présentent des propriétés insecticides élevées alors que, par ailleurs, leur innocuité est remarquable. Les premières homologations de produits à base de Bt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lutte-biologique/#i_34416

NUCLÉOTIDES CYCLIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 5 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les protéines G »  : […] un hétérotrimère αβγ. La sous-unité β est analogue à celle de Gs ; αT et γT sont spécifiques. La sous-unité αT (37 KDa) peut être ADP-ribosylée par les deux toxines du choléra et de la coqueluche. Dans les bâtonnets, la photo-transduction s'opère au travers d'une cascade de réactions spécifiques qui commence avec l'absorption d'un photon par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleotides-cycliques/#i_34416

O.G.M. - Les risques

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 713 mots

Dans le chapitre «  Les risques environnementaux »  : […] Les toxines Bt, provenant de Bacillus thurengiensis, une bactérie du sol, sont très peu stables et elles ne ciblent qu'un nombre très restreint d'insectes. Ces toxines sont en effet des protéines qui se dégradent rapidement et ne résistent pas au système digestif de la plupart des espèces. Les toxines Bt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/o-g-m-les-risques/#i_34416

PARASITISME

  • Écrit par 
  • Claude COMBES, 
  • Louis EUZET, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 6 248 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Effets toxiques et toxi-infectieux »  : […] des saprophytes : ayant pénétré dans l'hôte par ses orifices naturels ou par des blessures, ils produisent une toxine diffusible. Chez les animaux, cette exotoxine se répand très vite par voie sanguine, entraînant rapidement la mort (diphtérie, tétanos). Chez les végétaux, sans milieu intérieur, la diffusion lente crée, autour de l'agresseur ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasitisme/#i_34416

PHYTOPATHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse ESQUERRÉ-TUGAYÉ
  •  • 5 863 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Virulence des agents pathogènes »  : […] l’installation du parasite et son approvisionnement en sources carbonées et azotées. Les toxines, quant à elles, altèrent les fonctions vitales de la plante et l’affaiblissent. Il apparaît également que nombre d’effecteurs protéiques ciblent les mécanismes de défense des plantes et les amoindrissent, sauf lorsqu’ils sont eux-mêmes piégés par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytopathologie/#i_34416

PLANTES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉES ET RÉSISTANCE

  • Écrit par 
  • Denis BOURGUET
  •  • 2 250 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des nouvelles générations de P.G.M. »  : […] les firmes de biotechnologies (Monsanto, Pioneer, Syngenta…) à chercher de nouvelles toxines et à développer de nouvelles P.G.M. qui contiennent, cette fois, deux ou trois toxines. La combinaison dans la même P.G.M. de plusieurs toxines constitue une sorte de bi- ou trithérapie. Cette stratégie est théoriquement plus durable au final que l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes-genetiquement-modifiees-et-resistance/#i_34416

RAMON GASTON (1886-1963)

  • Écrit par 
  • Albert DELAUNAY
  •  • 639 mots
  •  • 1 média

le nom d'anatoxines, crée un type de vaccin absolument nouveau. Une anatoxine est une toxine microbienne qui a perdu son pouvoir toxique sous l'effet combiné du formol et de la chaleur, mais qui a conservé intact son pouvoir vaccinant. Ramon mit au point plusieurs anatoxines dont les deux plus célèbres demeurent les anatoxines diphtérique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-ramon/#i_34416

RÉCIFS CORALLIENS

  • Écrit par 
  • Pascale JOANNOT
  •  • 6 422 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Conséquences pour l'homme des pressions sur les récifs coralliens »  : […] les récifs endommagés. Ce gazon algal, infesté de Gambierdiscus toxicus, est « brouté » par les poissons herbivores qui sont eux-mêmes consommés par des poissons carnivores. Les toxines de cette micro-algue (ciguatoxine, maïtotoxine) se transmettent et se concentrent ainsi tout au long de la chaîne alimentaire jusqu'à l'homme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recifs-coralliens/#i_34416

RÉSISTANCE D'UN INSECTE À UN PESTICIDE DE MAÏS O.G.M.

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 481 mots

insecticides. Devant l'efficacité déclinante de ces derniers, des maïs transgéniques (variétés Bt) dotés d’un gène sécrétant une toxine (Cry1 de plusieurs types) issue de Bacillus thuringiensis ont été produits par la firme Monsanto. Cette toxine se trouvait être active contre la plupart des insectes et en particulier contre la chrysomèle pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resistance-d-un-insecte-a-un-pesticide-de-mais-o-g-m/#i_34416

ROUX ÉMILE (1853-1933)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 567 mots

l'Institut Pasteur, en 1888, 1889 et 1890, en collaboration avec Yersin, il annonce qu'il a découvert une substance toxique dans les filtrats des cultures du bacille de Klebs et Loeffler : la toxine diphtérique. C'est une découverte capitale. Dès ce moment, il pense à l'utilisation thérapeutique de ces toxines qui immunisent les animaux, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-roux/#i_34416

STAPHYLOCOQUES

  • Écrit par 
  • Névine EL SOLH
  •  • 1 916 mots

Dans le chapitre « Toxines staphylococciques »  : […] Les toxines élaborées par les staphylocoques peuvent être réparties en deux groupes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staphylocoques/#i_34416

STREPTOCOQUES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 6 726 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Toxines immunocytotropes mitogènes (superantigènes) »  : […] Ces toxines produites par S. pyogenes comprennent les toxines érythrogènes (TE) et des facteurs mitogènes vis-à-vis des lymphocytes T encore mal définis. Les toxines érythrogènes comprennent deux variétés sérotypiques A et C. La toxine A a été découverte par Dick et Dick en 1924. Les toxines A et C sont des protéines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/streptocoques/#i_34416

TÉTANOS

  • Écrit par 
  • André TURPIN
  •  • 2 779 mots

Dans le chapitre « Production »  : […] La toxine tétanique est produite dans des fermenteurs de grande capacité, équipés d'un système de régulation de température, de pH et d'agitation. Le milieu utilisé est semi-synthétique à base d'hydrolysat de caséine, avec des sels minéraux, des vitamines et des facteurs de croissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetanos/#i_34416

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 920 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Diversité de la composition des venins »  : […] Les venins sont constitués d'un cocktail complexe de molécules biologiques dont certaines sont des toxines. Ces dernières sont généralement représentées par des protéines de structure et d'effets très variés. Notons cependant la remarquable exception des venins d'amphibiens, animaux venimeux passifs, qui sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venins/#i_34416

Voir aussi

Pour citer l’article

Joseph ALOUF, Michel BARBIER, « TOXINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/toxines/