TOUTÂNKHAMON (XIVe s. av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La découverte de l'hypogée

Tout le monde connaît la découverte exceptionnelle du Britannique Howard Carter (1874-1939), le 29 novembre 1922, lorsqu'il pénètre dans la tombe inviolée d'un des derniers pharaons de la XVIIIe dynastie (Nouvel Empire, 1550-1085 av. J.-C.) : Toutânkhamon (1334-1324 av. J.-C.). Aristocrate britannique passionné d'égyptologie, lord Carnarvon (1866-1923), qui finance la mission, confie à Howard Carter les fouilles de la Vallée des Rois qui avait livré de nombreux tombeaux malheureusement pillés depuis le début du xxe siècle. Quelques tombes restaient cependant à découvrir, dont celle de Toutânkhamon, probablement le successeur d'Aménophis IV-Akhenaton. Le 4 novembre 1922, Howard Carter dégage quelques marches de pierre qui le mèneront vers une tombe inviolée, la tombe KV62 (soit la 62e tombe mise au jour dans la King Valley). La momie du jeune pharaon et le trésor constitué de plus de cinq mille objets d'une beauté exceptionnelle figurent aujourd'hui, pour la majorité, parmi les collections du Musée du Caire (Égypte).

Howard Carter

Photographie : Howard Carter

L'égyptologue britannique Howard Carter (1874-1939), accompagné de son collègue américain Arthur Mace (à droite), découvre la tombe de Toutankhamon en novembre 1922. 

Crédits : Hulton Archive/Getty Images

Afficher

Découverte de l'hypogée de Toutankhamon

Photographie : Découverte de l'hypogée de Toutankhamon

Howard Carter, madame Arthur Merton, mademoiselle Allenby et lord Carnarvon à l'entrée de l'hypogée de Toutankhamon, novembre 1922. 

Crédits : The Illustrated London News Picture Library, London, UK, Bridgeman Images

Afficher

Statue du roi, tombeau de Toutankhamon

Photographie : Statue du roi, tombeau de Toutankhamon

Statue du roi, provenant du tombeau de Toutankhamon. Nouvel Empire, XVIIIe dynastie. Bois recouvert de résine et doré, hauteur: 46 cm. Musée égyptien, Le Caire. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

À la mort du roi, on procédait aux actes de l'embaumement, suivis des funérailles et de la descente au tombeau avec les richesses que possédait le défunt. Si presque tous les hypogées ont été profanés pendant l'Antiquité, il est possible de se faire une idée de ces richesses grâce à deux tombes qui nous sont parvenues quasi intactes : la première (KV46), découverte en 1905, est celle des parents de Tiyi, épouse d'Amenhotep III et mère d'Aménophis IV ; la seconde (KV62) est celle de Toutânkhamon. Il fallut dix ans à Howard Carter pour terminer les fouilles et répertorier les deux à trois mille objets qui se trouvaient dans cette tombe pourtant de petite taille. Certaines pièces renfermaient de nombreux objets de la vie quotidienne (jouets, jeux, vaisselle en calcite, paniers, jarres de vin, chaises, tabourets, lits, arcs, flèches, épées, boomerangs, maquettes de bateaux...) qui permirent une meilleure compréhension de cette période de l'Antiquité. La chambre funéraire, seule pièce aux murs décorés, contenait plus de trois cents objets d'or, d'albâtre et d'ivoire (trône, chapelle, lits, bijoux, statuettes, masques, cannes, vases, coffres...) en plus du tombeau situé au centre de la pièce : un sarcophage en quartzite rouge renfermant deux cercueils de bois couverts d'or et un cercueil en or massif contenant la momie du jeune pharaon portant un masque en or décoré de lapis-lazuli et d'obsidienne.

Couvercle d'une boîte à onguent représentant un bouquetin

Photographie : Couvercle d'une boîte à onguent représentant un bouquetin

Couvercle d'une boîte à onguent représentant un bouquetin, provenant du tombeau de Toutankhamon. Nouvel Empire, XVIIIe dynastie. Albâtre, bronze et incrustations de verre. Musée égyptien, Le Caire. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Fresques de la tombe de Toutankhamon, Vallée des Rois

Photographie : Fresques de la tombe de Toutankhamon, Vallée des Rois

Fresques de la tombe de Toutankhamon, découverte en 1922. Elles représentent le pharaon dans ses activités quotidiennes ainsi que neuf singes de couleur turquoise. Ce sont des babouins, animal sacré du dieu Thot. XVIIIe dynastie. Vers 1336-1327 avant J.-C. Vallée des Rois, Thèbes,... 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

Chaise cérémonielle, tombe de Toutankhamon

Photographie : Chaise cérémonielle, tombe de Toutankhamon

Chaise cérémonielle provenant de la tombe de Toutankhamon. Vallée des Rois, Thèbes. XVIIIe dynastie (vers 1361-1352 avant J.-C.). Ebène, ivoire, or, faïence, pierres fines. Musée égyptien, Le Caire. 

Crédits : Robert Harding/ robertharding/ Getty Images

Afficher

Sarcophage momiforme de Toutankhamon

Photographie : Sarcophage momiforme de Toutankhamon

Sarcophage momiforme de Toutankhamon en or et lapis-lazuli. Le souverain tient les insignes du pouvoir pharaonique. Provient de la tombe de Toutankhamon. Vallée des Rois, Thèbes. XVIIIe dynastie. Vers 1361-1352 avant J.-C. Musée égyptien, Le Caire. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Masque funéraire de Toutankhamon

Diaporama : Masque funéraire de Toutankhamon

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, vers 1326 avant J.-C., Masque funéraire de Toutankhamon, provenant de la Vallée des Rois à Thèbes-Ouest, or massif et incrustations. Musée égyptien, Le Caire. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La découverte d'Howard Carter fait de Toutânkhamon un des plus célèbres pharaons de l'Égypte ancienne, malgré sa courte vie (sacré pharaon à neuf ans, il meurt dix ans plus tard). Les inscriptions trouvées dans sa tombe ne permettent pas d'établir sa généalogie avec certitude. Il était probablement le successeur d'Aménophis IV-Akhenaton, l'un des pharaons les plus controversés de cette période, car il tenta de transformer radicalement la religion traditionnelle. En effet, la révolution religieuse menée par Aménophis IV, avec l'appui de la reine Néfertiti, abolit les anciens cultes (principalement le culte d'Amon) pour adorer exclusivement le disque solaire Aton, dieu suprême et unique. Aménophis IV prend alors le nom d'Akhenaton et transporte sa capitale de Thèbes (ville du dieu Amon) à Akhenaton (aujourd'hui Tell el-Amarna). Sa réforme ne lui survivra pratiquement pas. Sous la pression du clergé, Toutânkhamon et ses successeurs rétablissent le culte d'Amon et les anciens dieux, et retournent à Thèbes.

Généalogie de Toutânkhamon

Dessin : Généalogie de Toutânkhamon

Les ressources conjointes des documents historiques et des données génétiques ont permis de reconstituer les relations de filiation de certains membres de la famille royale de Toutânkhamon. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Howard Carter

Howard Carter
Crédits : Hulton Archive/Getty Images

photographie

Découverte de l'hypogée de Toutankhamon

Découverte de l'hypogée de Toutankhamon
Crédits : The Illustrated London News Picture Library, London, UK, Bridgeman Images

photographie

Statue du roi, tombeau de Toutankhamon

Statue du roi, tombeau de Toutankhamon
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Couvercle d'une boîte à onguent représentant un bouquetin

Couvercle d'une boîte à onguent représentant un bouquetin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TOUTÂNKHAMON ( XIV e s. av. J.-C.)  » est également traité dans :

VALLÉE DES ROIS

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 936 mots
  •  • 7 médias

À partir de la XVIII e dynastie, le lieu de sépulture des pharaons se trouve séparé de leur lieu de culte ; celui-ci prend place désormais dans les « temples de millions d'années », une expression apparue dans les textes égyptiens dès la fin du Moyen Empire pour désigner un type de sanctuaire où le culte du roi est associé à celui de certaines hypostases divines, par exemple à Thèbes celles d'Amo […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Véronique BARRIEL, « TOUTÂNKHAMON (XIVe s. av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/toutankhamon/