TOURBIÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Intérêt scientifique et économique

Relictes biogéographiques et palynologie

La flore des tourbières, comme la faune qui en dépend, est riche en espèces étroitement spécialisées et rares. Il ne s'agit nullement de « curiosités » pour collectionneurs, mais, dans la plupart des cas, d'incontestables fragments de végétation tardiglaciaire relictuelle : en sont témoins les Carex chordorrhiza et Betula nana du Jura (cf. supra), la ligulaire de Côte-d'Or et de Margeride, l'Eriophorum gracile de quelques tourbières du Nord et de l'Ouest, le Calliergon trifarium d'Épizy, près de Fontainebleau. Les tourbières constituent donc au sens strict des musées naturels où sont conservés des types de milieux et des espèces en voie de disparition.

La tourbe, milieu réducteur, fossilise parfaitement toutes les structures organiques qui y sont emprisonnées : pollens, spores et autres microfossiles, macrorestes animaux et végétaux, parfois cadavres entiers restés intacts, tels le Megaceros des tourbières d'Irlande ou l'« homme de Tollund »,. La couverture végétale des tourbières constitue un piège à pollen et à spores particulièrement efficace, renouvelé chaque année et régulièrement « mis en archives » par le jeu de la croissance verticale des mousses. Cette stratification régulière permet l'établissement d'une chronologie relative précise ; sa nature organique en autorise la datation absolue (14C), pour le Quaternaire récent. Ainsi, l'analyse palynologique des tourbières a apporté des données considérables sur l'histoire de la végétation et les successions climatiques au Quaternaire, notamment pour les 15 000 dernières années : les grandes coupures climatiques de l'Holocène reposent sur les résultats concordants des analyses polliniques, et leur âge absolu a été souvent précisé. Elle permet aussi de suivre l'histoire de l'activité humaine au Post-glaciaire. Sur la plupart des diagrammes, une soudaine extension des graminées et autres héliophytes, accompagnée de la régression des pollens d'arbres, traduit le début des grands défrichements néolithiques [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Tourbe de l'Alleröd : vitesse d'épaississement

Tourbe de l'Alleröd : vitesse d'épaississement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tourbière ombrogène

Tourbière ombrogène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Évolution de deux séries turficoles

Évolution de deux séries turficoles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Formation détritique

Formation détritique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TOURBIÈRES  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 231 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les différents milieux à l'ouest de l'Elbe »  : […] Cette région a été épargnée par la dernière glaciation. Néanmoins, on trouve plusieurs types de paysages hérités des époques glaciaires. La Geest correspond aux étendues de sables fluvio-glaciaires. La plus typique est la Lüneburger Heide, entre l'Aller et l'Elbe. C'est autour du Wilsederberg (169 m) que le paysage naturel est le mieux conservé (parc naturel). Les Moore ( tourbières) corresponde […] Lire la suite

BASSE-SAXE

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 1 366 mots
  •  • 3 médias

Située au nord-ouest de l’Allemagne, la Basse-Saxe (Niedersachsen en allemand), qui comptait 7,96 millions d’habitants en 2017, est le deuxième Land du pays par sa superficie (47 616 km²) après la Bavière. Il a pour capitale Hanovre . Pays d’origine des Saxons et des Frisons, ce territoire naît de la dissolution du duché de Saxe à la fin du xiii e  siècle. Dans le Saint Empire romain germanique, l […] Lire la suite

DRENTHE

  • Écrit par 
  • Claude MOINDROT
  •  • 202 mots
  •  • 1 média

L'une des onze provinces des Pays-Bas (2 680 km 2 ) dans la partie nord-est du pays, la Drenthe est, avec 486 200 habitants en 2007, la moins densément peuplée de toutes (densité : 183 hab./km 2 ) et la moins urbanisée. Le sol est particulièrement ingrat. Les glaciers quaternaires ont laissé des monticules de sables et de graviers, souvent occupés par des bosquets de chênes et de pins et par de va […] Lire la suite

KJÖKKENMÖDDING

  • Écrit par 
  • Maud GIRARD-GESLAN
  •  • 61 mots

Kjökkenmödding vient du danois Kjökken , cuisine, et mödding , fumier. Nom donné en 1847 par les archéologues danois aux déchets de cuisine entassés au milieu de poteries grossières et d'outils en bois et en corne découverts dans les tourbières de l'Europe septentrionale ; traduit en japonais par Kaizuka  : amas de coquillages. […] Lire la suite

PAYSAGE HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fondements d'une histoire du paysage »  : […] La conscience du changement historique des paysages – et donc de la nécessité d'en écrire une histoire – est très ancienne. Évoquant dans Le Critias l'Atlantide, dont l'Attique serait un lambeau (111 a-d), Platon en donnait un exemple remarquable sur lequel le géographe J. Poncet a attiré l'attention ; ce texte décrit avec une clarté admirable, à partir du paysage que voyait un Athénien du iv e […] Lire la suite

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Relief et hydrographie »  : […] « Dieu a créé la terre, mais il a laissé aux Hollandais le soin de créer les Pays-Bas », dit un vieux dicton entretenu par d'héroïques récits sur les constructeurs de digues, les inondations, par de jolies images de polders soigneusement construits et de moulins à vent. Cela est vrai pour les provinces de Zélande, de Hollande, du Flevoland et de larges portions de la Frise et du Groningue, située […] Lire la suite

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Relations des plantes avec leur biotope (relations abiotiques) »  : […] Les plantes occupent quasiment tous les milieux terrestres, certaines étant même retournées au mode de vie aquatique, comme les zostères ou les posidonies qui comptent parmi les rares plantes sous-marines. Chaque espèce se définit par son aire de répartition, c’est-à-dire la zone géographique qu’elle occupe en accord avec ses exigences climatiques et de substrat. En premier lieu, on distingue les […] Lire la suite

SEL

  • Écrit par 
  • Jean Claude HOCQUET
  •  • 11 192 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Des techniques traditionnelles variées »  : […] Jusqu'en plein xx e  siècle, pour se procurer du sel, l'homme a recouru à des techniques très diverses, ainsi l'exploitation de tourbes et de sables salés – le sel a été déposé lors des grandes marées qui ont recouvert l'estran – qui sont lessivés et filtrés pour produire du sel blanc à partir d'une saumure évaporée par le feu. Ces techniques des sables salés sont attestées sur les plages anglaise […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Russie. Canicule et incendies meurtriers. 2-23 août 2010

Le 2, après plusieurs semaines d'une canicule sans précédent suivies, à la fin du mois de juillet, du déclenchement d'incendies de forêts et de tourbières asséchées dans le sud-ouest du pays, le président Dmitri Medvedev décrète l'état d'urgence dans sept régions entourant Moscou. Le 4 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel BOURNÉRIAS, « TOURBIÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tourbieres/