TOURBIÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tourbe de l'Alleröd : vitesse d'épaississement

Tourbe de l'Alleröd : vitesse d'épaississement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tourbière ombrogène

Tourbière ombrogène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Évolution de deux séries turficoles

Évolution de deux séries turficoles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Formation détritique

Formation détritique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Formation des tourbières

Les conditions

La formation de tourbe nécessite deux bilans excédentaires : celui de la matière organique, dont la production doit l'emporter sur la décomposition ; celui de l'eau, le sol, malgré l'évapotranspiration, devant rester engorgé. L'eau est en fait le facteur essentiel : elle permet la vie des hygrophytes turfigènes ; sa stagnation rend le milieu asphyxiant, d'où un effet sélectif sur les micro-organismes de la rhizosphère et le ralentissement marqué des processus biochimiques de décomposition ; enfin, elle atténue les variations thermiques et abaisse sans doute fortement les moyennes des saisons chaudes, au moins quand elle imprègne des sphaignes : il gèle régulièrement tout l'été dans les tourbières acides de plaine du Massif armoricain (J. Touffet), du Bray (B. Frileux), du Laonnois (F. Morand).

Le macroclimat est donc le facteur essentiel de la turbification : quand les précipitations l'emportent sur l'évapotranspiration, les tourbières apparaissent dès que la température permet l'établissement d'une végétation dense : il s'agit alors des tourbières ombrogènes, très acides et oligotrophes. Un faible déficit de pluviosité est localement compensé s'il existe des vallées marécageuses rassemblant les eaux : il se forme alors des tourbières topogènes ; selon la nature de leurs eaux, ces tourbières topogènes sont calcaires (eutrophes, pH ≥ 6,5) ou, plus rarement, mésotrophes (pH de 6,5 à 5,5), voire oligotrophes (pH de 5,5 à 4), quand les eaux sont pauvres en calcium.

Dynamique d'une tourbière ombrogène

L'une des séries évolutives les plus complètes s'observe en France sur le second plateau du Jura, vers 1 000 mètres d'altitude : les tourbières topogènes calcaires, initiales, passent en effet rapidement, sous l'influence du climat (1 400 mm de précipitations annuelles, 7 0C de moyenne thermique), à des tourbières ombrogènes.

Les eaux où naissent ces tourbières reposent sur des moraines wurmiennes argilocalcaires (pH de 8 à 7). Les surfaces d'eau libre sont co [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TOURBIÈRES  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 231 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les différents milieux à l'ouest de l'Elbe »  : […] Cette région a été épargnée par la dernière glaciation. Néanmoins, on trouve plusieurs types de paysages hérités des époques glaciaires. La Geest correspond aux étendues de sables fluvio-glaciaires. La plus typique est la Lüneburger Heide, entre l'Aller et l'Elbe. C'est autour du Wilsederberg (169 m) que le paysage naturel est le mieux conservé (parc naturel). Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-geographie-aspects-naturels-et-heritages/#i_46637

BASSE-SAXE

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 1 366 mots
  •  • 3 médias

Située au nord-ouest de l’Allemagne, la Basse-Saxe (Niedersachsen en allemand), qui comptait 7,96 millions d’habitants en 2017, est le deuxième Land du pays par sa superficie (47 616 km²) après la Bavière. Il a pour capitale Hanovre . Pays d’origine des Saxons et des Frisons, ce territoire naît de la dissolution du duché de Saxe à la fin du xiii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basse-saxe/#i_46637

DRENTHE

  • Écrit par 
  • Claude MOINDROT
  •  • 202 mots
  •  • 1 média

L'une des onze provinces des Pays-Bas (2 680 km 2 ) dans la partie nord-est du pays, la Drenthe est, avec 486 200 habitants en 2007, la moins densément peuplée de toutes (densité : 183 hab./km 2 ) et la moins urbanisée. Le sol est particulièrement ingrat. Les glaciers quaternaires ont laissé des monticules de sables et de graviers, souvent occupés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drenthe/#i_46637

KJÖKKENMÖDDING

  • Écrit par 
  • Maud GIRARD-GESLAN
  •  • 61 mots

Kjökkenmödding vient du danois Kjökken , cuisine, et mödding , fumier. Nom donné en 1847 par les archéologues danois aux déchets de cuisine entassés au milieu de poteries grossières et d'outils en bois et en corne découverts dans les tourbières de l'Europe septentrionale ; traduit en japonais par Kaizuka  : amas de coquillages. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kjokkenmodding/#i_46637

PAYSAGE HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fondements d'une histoire du paysage »  : […] La conscience du changement historique des paysages – et donc de la nécessité d'en écrire une histoire – est très ancienne. Évoquant dans Le Critias l'Atlantide, dont l'Attique serait un lambeau (111 a-d), Platon en donnait un exemple remarquable sur lequel le géographe J. Poncet a attiré l'attention ; ce texte décrit avec une clarté admirable, à partir du paysage que voyait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-du-paysage/#i_46637

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Relief et hydrographie »  : […] « Dieu a créé la terre, mais il a laissé aux Hollandais le soin de créer les Pays-Bas », dit un vieux dicton entretenu par d'héroïques récits sur les constructeurs de digues, les inondations, par de jolies images de polders soigneusement construits et de moulins à vent. Cela est vrai pour les provinces de Zélande, de Hollande, du Flevoland et de larges portions de la Frise et du Groningue, située […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_46637

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Relations des plantes avec leur biotope (relations abiotiques) »  : […] Les plantes occupent quasiment tous les milieux terrestres, certaines étant même retournées au mode de vie aquatique, comme les zostères ou les posidonies qui comptent parmi les rares plantes sous-marines. Chaque espèce se définit par son aire de répartition, c’est-à-dire la zone géographique qu’elle occupe en accord avec ses exigences climatiques et de substrat. En premier lieu, on distingue les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes/#i_46637

SEL

  • Écrit par 
  • Jean Claude HOCQUET
  •  • 11 192 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Des techniques traditionnelles variées »  : […] Jusqu'en plein xx e  siècle, pour se procurer du sel, l'homme a recouru à des techniques très diverses, ainsi l'exploitation de tourbes et de sables salés – le sel a été déposé lors des grandes marées qui ont recouvert l'estran – qui sont lessivés et filtrés pour produire du sel blanc à partir d'une saumure évaporée par le feu. Ces techniques des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sel/#i_46637

Voir aussi

Pour citer l’article

Marcel BOURNÉRIAS, « TOURBIÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tourbieres/