TOUAREGS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Mali et le Niger face à la rébellion touarègue

Le 7 mai 1990, la ville de Tchin Tabaraden, située à quelques centaines de kilomètres au nord-est de Niamey, capitale du Niger, est le théâtre d'un incident isolé entre quelques Touaregs et des gendarmes nigériens. Relativement anodin, cet affrontement dégénère pourtant rapidement, dressant les campements touaregs de la région contre l'administration nigérienne, avant de déborder sur les territoires maliens voisins de l'Azawad (ou Azawagh) et de l'Adrar, où des accrochages entre Touaregs et militaires maliens étaient signalés dès 1989. Amorçant le cycle bien connu de la violence et de la répression, la révolte des Hommes bleus marque le début d'un conflit sanglant aux profondes implications nationales et régionales.

Cette nouvelle « guerre des sables » entre les Touaregs nomades et les appareils étatiques nigérien et malien part d'un contentieux très localisé : le détournement de l'aide internationale destinée aux camps d'exilés installés au Niger. Ces Touaregs avaient gagné l'Algérie ou la Libye en trois vagues successives : la première, au début des années 1960, fuyait le régime radical de Modibo Keita, au Mali ; les deux autres y avaient été poussées par les deux grandes sécheresses des années 1970 et 1980. Leur nombre – plus de 40 000 selon les autorités algériennes – devenant un fardeau difficile à supporter, un accord était conclu avec le Niger, en vertu duquel la grande majorité d'entre eux se trouvait rapatriés vers ce pays, mais pour s'entasser dans des camps de fortune. C'est donc la mauvaise gestion de l'aide internationale qui leur était dévolue, combinée avec les comportements vexatoires des autorités nigériennes, qui mit le feu aux poudres.

L'affaire prend d'emblée un tour d'autant plus dramatique que la réaction de l'administration nigérienne est extrêmement violente. L'armée et les forces de police se signalent par des exactions dont les principales victimes sont des civils souvent [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., à Sciences Po Bordeaux

Classification


Autres références

«  TOUAREGS  » est également traité dans :

ADRAR DES IFORAS

  • Écrit par 
  • Isabelle CRUCIFIX
  •  • 308 mots

Situé au sud-ouest du massif du Hoggar, l'Adrar des Iforas, ou Ifoghas, occupe le nord-est de la république du Mali, entre 21 et 18 degrés de latitude nord. Plateau cristallin aux nombreuses aspérités, il présente une surface brunâtre et chaotique. L'altitude moyenne est voisine de 600 mètres, le point culminant se situe à 890 mètres. Un lambeau de grès du Hoggar, d'origine paléozoïque, affleure d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrar-des-iforas/#i_9044

BERBÈRES

  • Écrit par 
  • Salem CHAKER, 
  • Lionel GALAND, 
  • Paulette GALAND-PERNET
  •  • 7 634 mots

Dans le chapitre « Situation générale »  : […] L'emploi d'un terme unique pour désigner l'ensemble linguistique berbère est justifié par son unité profonde, immédiatement perceptible. Mais cette « langue berbère » ne se présente que sous la forme de parlers locaux, ou de dialectes régionaux qui mériteraient le nom de langues. Souvent l'intercompréhension n'est pas assurée. Tout favorisait la dialectalisation : la dispersion des locuteurs sur u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berberes/#i_9044

DAYAK MANO (1950-1995)

  • Écrit par 
  • Bernard NANTET
  •  • 535 mots

Personnage inclassable, écartelé comme son peuple entre deux cultures et plusieurs pays, Mano Dayak, leader de la rébellion touarègue nigérienne, est mort le 15 décembre 1995, en compagnie de quatre autres personnes, dans l'explosion de son avion sur un aérodrome du désert du Ténéré, au Niger. L'accident étant survenu en pleine négociation avec le gouvernement nigérien sur la mise en œuvre d'un a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mano-dayak/#i_9044

FOUCAULD CHARLES EUGÈNE vicomte de, puis PÈRE DE FOUCAULD (1858-1916)

  • Écrit par 
  • Jean-François SIX
  •  • 742 mots

Né à Strasbourg dans une famille aristocratique aisée, orphelin de père et de mère à cinq ans, Charles Eugène vicomte de Foucauld quitte l'Alsace avec ses grands-parents après la défaite de 1870. Il fait ses études au lycée de Nancy. Sous l'influence des idées positivistes de l'époque, il perd la foi à l'âge de seize ans. Il entre à Saint-Cyr, puis à Saumur (où se trouve Pétain). En mars 1881, à S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-eugene-foucauld/#i_9044

FRONTIÈRE

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 6 352 mots

Dans le chapitre « Tracés des frontières et héritages coloniaux »  : […] Toutefois, le discours sur l’artificialité des frontières se focalise surtout sur la question des héritages coloniaux. Il se construit souvent en décalage avec la genèse des tracés, comme l’illustrent les frontières postcoloniales du continent africain. Les frontières africaines résultent d’un découpage rapide et exogène : les puissances européennes (notamment la France et le Royaume-Uni), rivale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frontiere/#i_9044

MAGHREB - Le Maghreb politique

  • Écrit par 
  • Karima DIRÈCHE
  •  • 7 437 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La berbérité du Maghreb »  : […] Les États maghrébins mobilisent, dès les indépendances, un référentiel identitaire où arabité et islamité sont les ciments exclusifs de cohésion nationale, inscrits dans les textes constitutionnels des cinq pays du Grand Maghreb. Ainsi, les politiques d'arabisation appliquées au Maroc et en Algérie, dans les années 1960, imposent une uniformisation linguistique et culturelle qui rejette dans l'esp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-le-maghreb-politique/#i_9044

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 519 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « ATT, la démocratie consensuelle ? »  : […] Pourtant, des accusations de fraude furent lancées à propos de l'élection présidentielle, notamment par l'ex-Premier ministre Ibrahim Boubacar Keita. Le nouveau président Amadou Toumani Touré, dit ATT, annonça néanmoins vouloir exercer un pouvoir consensuel. Il appela à un gouvernement de large union qui rassemblait, sous la responsabilité du Premier ministre Mohamed Ag Amani, des représentants de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mali/#i_9044

NIGER

  • Écrit par 
  • Mamoudou GAZIBO, 
  • Sadou GAZIBO, 
  • Emmanuel GRÉGOIRE
  • , Universalis
  •  • 7 487 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les formations politiques précoloniales »  : […] À l'ouest, la période précoloniale est surtout marquée par l'affirmation de l'empire Songhay dont le berceau se trouve au Mali actuel. Deux importants mouvements de migrations vont accroître la présence songhay dans l'ouest du Niger et le nord du Bénin actuel : le premier après l'éviction de la dynastie des Soni par les Askai en 1493, et le second à la suite de la défaite de ces derniers face aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niger/#i_9044

NOMADISME

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 3 899 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le nomadisme pastoral : les pré-Bédouins »  : […] C'est, en fait, la domestication du bétail qui a fourni pour la première fois la possibilité de réaliser, avec le nomadisme pastoral, un genre de vie mettant pleinement et régulièrement à profit les possibilités des zones arides par des déplacements saisonniers. Entre le X e et le VII e millénaire av. J.-C. apparaît dans le Proche-Orient l'utilisation du gros et du petit bétail d'où naîtra une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nomadisme/#i_9044

PASTORALE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Daniela DALLA VALLE CARMAGNANI, 
  • Jacqueline DUCHEMIN, 
  • ETIEMBLE, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 6 897 mots

Demandons-nous d'abord pourquoi si peu de littératures ont élaboré des pastorales. Avec leur économie paysanne de type maraîcher, quasi jardinier, comment Chinois et Japonais auraient-ils gaspillé en pâtures une terre assez généreuse (mais au Japon très exiguë), capable de prodiguer les cinq céréales et le soja ? Ignorants de notre « péché originel », comment ces gens auraient-ils rêvé d'un monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pastorale-genre-litteraire/#i_9044

SAHARA

  • Écrit par 
  • Ali BENSAÂD, 
  • Jeffrey Allman GRITZNER
  •  • 7 605 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Un territoire structuré par un millénaire d'échanges transsahariens  »  : […] L'organisation territoriale du Sahara s'ancre dans une histoire qui, il y a plus d'un millénaire, en a façonné les caractéristiques essentielles avec le commerce transsaharien. Celui-ci a investi cet espace à la fin du vii e  siècle et l'a structuré jusqu'à son déclin au xviii e  siècle. Auparavant, le Sahara fut, durant les millénaires qui ont suivi son aridification, un espace peu habité. Les oa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahara/#i_9044

TOUBOU

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 405 mots

La similitude du costume et de l'habitat a parfois fait considérer les Toubou (ou Téda) comme des Touareg noirs. Des différences significatives d'organisation sociale existent cependant, et la langue des Toubou appartient au groupe nilo-tchadien, proche du kanouri, alors que les Touareg sont berbérophones. Au nombre d'environ quatre cent mille dans les années 1990, les Toubou sont répartis dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toubou/#i_9044

Voir aussi

Pour citer l’article

René OTAYEK, « TOUAREGS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/touaregs/