TOTEM ET TOTÉMISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La transformation du totem en caste

Organisation totémique et système de castes peuvent se comprendre comme deux solutions au sein d'un même groupe de transformation où la médiation entre nature et culture se constitue selon des modalités différentes de réciprocité. Dans une organisation « totémique » où la série des espèces naturelles et celle des groupes sociaux se comprennent comme deux « systèmes de différences », il semble que ce soit la règle d'exogamie qui permette de maintenir la réciprocité entre les groupes distincts. « Mais si, poursuit Lévi-Strauss, les groupes sociaux sont envisagés, moins sous l'angle de leurs relations réciproques dans la vie sociale que chacun pour son compte [...] alors on peut prévoir que le point de vue de la diversité l'emportera sur celui de l'unité. Chaque groupe tendra à former un système, non plus avec les autres groupes sociaux, mais avec certaines propriétés différentielles conçues comme héréditaires [...] Dans la mesure où chaque groupe cherchera à se définir par l'image qu'il se fait d'un modèle naturel, il lui deviendra de plus en plus difficile sur le plan social de maintenir ses liaisons avec les autres groupes, et, tout spécialement, d'échanger avec eux ses sœurs et ses filles puisqu'il aura tendance à se les représenter comme étant d'une espèce particulière. » Voilà décrit le passage de l'exogamie à l'endogamie, d'une société à groupes totémiques à une société à castes. Cependant, les exemples sont nombreux et répartis sur tous les continents de formes intermédiaires entre ces deux solutions contrastées. Il n'en reste pas moins « deux modèles vrais de la diversité concrète : l'un sur le plan de la nature, c'est celui de la diversité des espèces ; l'autre, sur le plan de la culture, est offert par la diversité des fonctions ». On sait en effet que les castes se définissent les unes par rapport aux autres par leurs spécialisations rituelles professionnelles. Les castes, en échangeant des objets culturels, diversifient leurs femmes en espèces naturelles distinctes non échangeables [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages





Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  TOTEM ET TOTÉMISME  » est également traité dans :

ABORIGÈNES AUSTRALIENS

  • Écrit par 
  • Barbara GLOWCZEWSKI
  •  • 7 130 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Le cas des Warlpiri »  : […] Chasseurs-cueilleurs semi-nomades du désert Tanami (Territoire-du-Nord), les Warlpiri ont été sédentarisés de force dans les années 1950, obligés de vivre dans quatre réserves à la lisière du désert. Pour garder la mémoire des terres où ils n'avaient pas le droit de retourner, ils ont continué à raconter et célébrer par leurs récits les habitudes migratoires des animaux, les rythmes saisonniers de […] Lire la suite

BANQUET RITUEL

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 390 mots

Banquet appartenant à la catégorie des repas totémiques, des sacrifices mangés et des cérémonies de communion. Selon Freud, le banquet rituel serait la reproduction et la fête commémorative d'un événement historique, à savoir le « parricide primitif » (meurtre du père de la horde par ses fils jaloux). Au cours de ce repas, les fils se réconcilient rétrospectivement avec le père offensé. En consomm […] Lire la suite

CLAN

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 3 066 mots

Dans le chapitre « Exogamie et totémisme »  : […] Si les membres d'un même clan ne peuvent retracer, génération par génération, leur ascendance à l'ancêtre clanique, comment se reconnaissent-ils ? Par le nom, le blason et le totem , affirmait Marcel Mauss, en 1937. Et par totémisme, il entendait « la croyance à une descendance commune de l'homme et d'une espèce déterminée d'animaux ou de plantes ». Il ajoutait d'ailleurs que le lien du clan au to […] Lire la suite

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « Les formes élémentaires de la vie religieuse » »  : […] L'intérêt de Durkheim pour l'analyse des phénomènes religieux est ancien puisqu'il publie dès 1899, dans L'Année sociologique , une étude sur « La Définition des phénomènes religieux » et de nombreux comptes rendus sur des ouvrages de sociologie religieuse. Personnellement athée, convaincu que le rôle de la religion traditionnelle devait s'affaiblir avec le progrès scientifique et persuadé cepend […] Lire la suite

DURKHEIM (ÉCOLE DE)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 2 534 mots

Dans le chapitre « La société comme objet de la religion moderne »  : […] Durkheim devait nécessairement s'intéresser à la religion, considérée comme système de représentations imposant aux adeptes le respect des mêmes obligations morales, basées sur une séparation des ordres profane et sacré, ce dernier reposant sur des rites ayant trait à des interdits et des pratiques de culte. Dans Les Formes élémentaires de la vie religieuse (1912), il insiste bien sur le fait que […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

Dans le chapitre « L'ethnologie comparée »  : […] L'analyse d'un système religieux oblige à chercher les raisons de son évolution non seulement dans les facteurs internes à l'ethnie, mais encore dans des facteurs étrangers : migration de peuples, conquêtes militaires avec imposition du culte des vainqueurs, emprunt de cérémonies à des voisins lorsque ces cérémonies se montrent plus aptes à réaliser les finalités de l'ethnie (faire tomber la pluie […] Lire la suite

FRAZER JAMES GEORGE (1854-1941)

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 3 467 mots

Dans le chapitre « La théorie de la magie »  : […] La notion de magie sympathique est, quant à elle, susceptible d'une application plus large puisque, aux yeux de Frazer, la pensée magique anime l'un des stades traversés par l'humanité, les deux autres étant caractérisés par la pensée religieuse et par la pensée scientifique. Il ne s'agit pas d'un évolutionnisme rigide. C'est ainsi que des traces de pensée magique existent encore dans notre mond […] Lire la suite

GÖBEKLI TEPE, site archéologique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 2 640 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un bestiaire de chasseurs »  : […] Les constructions circulaires ou légèrement ovales qui ont déjà été fouillées sont désignées par des lettres . La construction A comprend six piliers déjà dégagés, la construction B neuf, la C dix-huit et, enfin, la D treize. Il est à noter que la faune sauvage consommée, dont des ossements ont été retrouvés sur le site – gazelles, bovidés et onagres –, n’est que très rarement représentée sur les […] Lire la suite

HAIDA

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 420 mots

Indiens des îles de la Reine-Charlotte (Colombie britannique) et du sud de l'île du Prince-de-Galles (Alaska). Ils parlent le haida, une langue liée à l'athapascan, et sont, du point de vue culturel, très proches des Tlingit et des Tsimshian. Ils étaient environ 2 200 en 1995. L'ethnie était divisée en deux unités appelées « moitiés » : on appartenait à une moitié dès sa naissance par filiation ma […] Lire la suite

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'identité des choses »  : […] Le sens des identifications, variables d'une culture à une autre, que toute société établit entre certains êtres en excluant les autres, n'est pas un problème propre aux sociétés traditionnelles. Il est cependant plus spectaculaire dans ces sociétés, où les identifications et classifications de l'univers diffèrent radicalement, au premier abord, de celles que l'Occident a toujours considérées comm […] Lire la suite

INCESTE

  • Écrit par 
  • Jean CUISENIER
  •  • 3 061 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les impératifs sociaux »  : […] L'explication par des causes sociales est apparemment plus satisfaisante. C'est ainsi que pour E. Durkheim ( La Prohibition de l'inceste ), la prohibition de l'inceste ne serait que la survivance d'un ensemble complexe de règles, imposant aux sociétés humaines les plus primitives la loi de l'exogamie. L'exogamie elle-même s'expliquerait par les interdits spéciaux frappant les femmes du groupe, à […] Lire la suite

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 138 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation sociologique »  : […] Les sociologues, pour leur part, ont d'abord mis en lumière les diverses fonctions de l'initiation tribale : faire passer les jeunes garçons de la domination féminine à l'autorité masculine, les intégrer au clan ou à la tribu (B. Laubscher) ; assurer le contrôle de la société organisée et la perpétuation des valeurs éthiques d'une génération à une autre (É. Durkheim) ; constituer, dans les société […] Lire la suite

KAMILAROI ou GAMILARAAY

  • Écrit par 
  • François ZACOT
  •  • 460 mots

Le terme kamilaroi ou gamilaraay (qui vient de kami , ou gamil , non et araay , ayant), désignerait le langage utilisé par les tribus du nord-est de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie dont les Kamilaroi font partie. Partageant le même mode de vie que la plupart des aborigènes australiens (nomadisme, cueillette et chasse), leur organisation matrimoniale est un exemple de système à quatre secti […] Lire la suite

LÉVI-STRAUSS CLAUDE (1908-2009)

  • Écrit par 
  • Pierre SMITH, 
  • Emmanuel TERRAY
  •  • 2 704 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Structuralisme et anthropologie »  : […] Au cours de la période suivante, l'audience et les perspectives de l'œuvre s'élargissent considérablement. En témoigne d'abord, après Race et histoire (1952), réflexion brève et généreuse sur la diversité des cultures, un grand livre aux tonalités littéraires et philosophiques, Tristes Tropiques (1955), qui est un journal de bord ethnographique, une autobiographie intellectuelle, mais aussi une […] Lire la suite

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « De la magie mimétique à la magie analogique »  : […] Pendant des millénaires, l'homme a vérifié expérimentalement l'efficacité du mimétisme de son comportement de chasseur camouflé et masqué dans ses rapports avec le gibier, but principal de ses efforts quotidiens. En modifiant volontairement son apparence, en imitant d'autres êtres vivants, en s'identifiant à leurs désirs, à leurs cris, à leurs mouvements, le chasseur-magicien était devenu capable […] Lire la suite

MASQUES - Le masque en Amérique

  • Écrit par 
  • Christian DUVERGER
  •  • 3 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ethnologie du masque en Amérique »  : […] Si le masque-instrument de transfiguration n'a apparemment connu qu'une modeste implication rituelle ou festive dans l'univers précolombien, il est, en revanche, largement répandu actuellement dans les communautés indigènes d'Amérique. De l'Alaska à la Terre de Feu, la quasi-totalité des groupes ethniques utilisent des masques lors de fêtes coutumières et traditionnelles. La plus grande variété p […] Lire la suite

MCLENNAN JOHN FERGUSON (1827-1881)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 330 mots

Ethnologue anglais célèbre pour ses travaux sur la parenté. Juriste de formation, McLennan fut inscrit au barreau en 1857 et siégea au Parlement comme représentant de l'Écosse. L'essentiel de son œuvre a été publié après sa mort en particulier par l'anthropologue Robertson Smith (Studies in Ancient History, 1886). On lui doit notamment la définition des concepts clés d'endogamie et d'exogamie. Le […] Lire la suite

MURNGIN

  • Écrit par 
  • François ZACOT
  •  • 442 mots

Ethnie de la terre d'Arnhem. Les Murngin, qui se nomment Wulamba, constituent un groupe de populations de culture homogène ; ils vivent sur la côte nord de l'Australie, sous climat tropical. Leur société est divisée en deux moitiés patrilinéaires et exogamiques — appelées Yiritja et Dua —, chacune se subdivisant en quatre sections ; une telle division règle les mariages, le patrimoine de mythes év […] Lire la suite

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le modèle métaphorique »  : […] Le deuxième modèle de langage peut ici relayer le premier. C'est, disions-nous, l' énonciation en tant qu'acte de discours qui porte le sens et la référence : ce que l'on dit et ce sur quoi on le dit. Il faut maintenant placer le processus métaphorique sur lequel repose le mythe à l'intérieur de ce cadre d'une « sémantique », dont on vient de montrer l'irréductibilité à une « sémiotique » (ce voc […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Daniel de COPPET, « TOTEM ET TOTÉMISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/totem-et-totemisme/