TOTALITÉ ET INFINI, Emmanuel LévinasFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une pensée du visage

Autrui, ici, n'est pas l'alter ego, l'autre moi que je rencontre dans les luttes, plus ou moins pacifiques, du monde quotidien. Le rapport à autrui, dont le face-à-face est la modalité la plus exemplaire, ne saurait se dire en effet dans les termes par lesquels s'affirment les rapports aux choses du monde. Le visage auquel Totalité et Infini consacre des pages inoubliables n'est pas de l'ordre du perceptible : il « est présent dans son refus d'être contenu. Dans ce sens il ne saurait être compris, c'est-à-dire englobé ». Le « visage parle », il est d'emblée « expression », injonction à dire, à répondre. En lui, dans sa nudité qui surgit derrière toutes les poses qu'il prend afin d'essayer d'effacer sa vulnérabilité inaliénable, la transcendance de l'infini se donne comme « épiphanie ». « Le visage ouvre le discours originel dont le premier mot est obligation qu'aucune „intériorité“ ne permet d'éviter. » Plus fondamentale que l'ontologie, l'éthique est la « source du sensé », souvent déniée par les philosophies qui ont tout misé sur une connaissance réduisant le tout de l'expérience à la visibilité du donné. Tout comme Kant, Lévinas ne cherche pas à constituer une morale. Plutôt, il en cherche le sens ou les conditions de possibilités à partir d'analyses de style phénoménologique, d'approches concrètes dont la fécondité et l'originalité font le prix d'une œuvre qui, quoique difficile, a fini par conquérir de nombreux lecteurs, y compris parmi les non philosophes. Les deux grands livres suivants (Autrement qu'être ou au-delà de l'essence, 1974, et De Dieu qui vient à l'idée, 1982), fourniront des approfondissements et des éclaircissements spéculatifs à Totalité et Infini, sans jamais retrouver la concrétude des analyses précédentes. L'importance de l'œuvre d'Emmanuel Lévinas, en une époque qui doute de ses fondements spirituels, est considérable. Il aura permis de poser à nouveaux frais la question de la transcendance et celle du rapport à autrui, sans tomber dans la théologie ou dans le moralisme.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TOTALITÉ ET INFINI, Emmanuel Lévinas  » est également traité dans :

LÉVINAS EMMANUEL (1905-1995)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 188 mots

Dans le chapitre « Autrui me regarde : l'épiphanie du visage »  : […] L'expérience du « déchirement profond d'un monde attaché à la fois aux philosophes et aux prophètes » ( Totalité et Infini ) est un aspect du thème central autour duquel gravite Totalité et Infini , qu'explicite le sous-titre : Essai sur l'extériorité . Lévinas cherche à étayer par des descriptions phénoménologiques originales sa thèse selon laquelle l'ontologie, aussi bien celle d'Aristote que c […] Lire la suite

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « TOTALITÉ ET INFINI, Emmanuel Lévinas - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite-et-infini/