TORNADES ET TROMBES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tornade en Oklahoma

Tornade en Oklahoma
Crédits : OAR/ ERL/ NSSL/ NOAA

photographie

Développement d’une tornade au sein d’une supercellule orageuse

Développement d’une tornade au sein d’une supercellule orageuse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Échelle de classification des tornades dite « Fujita améliorée »

Échelle de classification des tornades dite « Fujita améliorée »
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tornades observées en Europe pendant la période 2000-2012

Tornades observées en Europe pendant la période 2000-2012
Crédits : The European Severe Storms Laboratory, ESSL

photographie

Tous les médias


Formation des tornades

Des tornades ou des trombes peuvent se développer dans les systèmes nuageux produisant des conditions météorologiques sévères comme les bandes de front froid, les lignes de grains ou les cyclones tropicaux. Mais les tornades plus destructrices trouvent leur origine dans les supercellules orageuses (ou supercells en anglais) particulièrement sévères, qui sont associées à des cumulonimbus et qui produisent des vents tempétueux et des pluies torrentielles, parfois accompagnées de précipitations de grêle dévastatrices. Ces nuages se forment dans des conditions météorologiques très instables, dans lesquelles la température, l’humidité, la direction et la force du vent varient rapidement avec l'altitude.

Dans les supercellules orageuses, les tornades prennent le plus souvent naissance à l’interface entre le courant d’air ascendant et le courant d’air descendant accompagnant les précipitations, courants d’air intenses qui, dans les cas extrêmes, peuvent respectivement atteindre, voire dépasser, 150 et 100 km/h. Parce qu'ils subissent l’action de vents environnants dont la direction change avec l’altitude, ces courants ont tendance à tourner autour d’axes plus ou moins verticaux. Mais cette rotation, même si elle est favorable à leur apparition, n’est généralement pas suffisante pour expliquer le développement de tornades destructrices et, d’ailleurs, toutes les supercellules orageuses n’en génèrent pas.

Un autre élément important est la présence, près du sol, de tubes d’air en rotation, encore appelés tubes de vortex, qui peuvent se former sous l’action des rafales de vent associées aux courants d’air ascendant et descendant de la cellule. Si un tel tube d’air entre en interaction avec le courant ascendant qui alimente la cellule orageuse, l’air est accéléré vers le haut, le tube s’incurve et s’étire. Son diamètre se réduisant, sa vitesse de rotation augmente rapidement – comme celle du patineur tournant sur lui-même qui resserre brusquement les bras, ou celle de l’eau d’un [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  TORNADES ET TROMBES  » est également traité dans :

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 798 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L’organisation des systèmes convectifs développés »  : […] Dans les systèmes convectifs développés, l’élément de base est la cellule, région active composée d’une forte ascendance et d’un courant descendant accompagnant les précipitations. Ils sont composés d’une ou de plusieurs cellules indépendantes ou regroupées de manière organisée. Les cellules ordinaires ne dépassent pas quelques kilomètres de diamètre et durent rarement plus de 30 ou 40 minutes. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascendance-meteorologie/#i_20879

CATASTROPHES NATURELLES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 840 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les catastrophes climatiques »  : […] On regroupe sous cette appellation les inondations, les sécheresses, les cyclones, les tornades et les trombes ainsi que les crises climatiques. Une inondation est le recouvrement de terres par de l’eau (douce ou salée). Il en existe plusieurs causes : d’un côté, les crues, qu’elles soient dues à des précipitations sur de longues périodes ou à de fortes pluies d’orage ; de l’autre, les cyclones […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catastrophes-naturelles-notions-de-base/#i_20879

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions thermiques »  : […] Les dépressions thermiques se développent généralement dans les régions bénéficiant d’un meilleur ensoleillement ou d’une meilleure capacité à absorber le rayonnement solaire que les régions voisines. Moins dense que son environnement, l’air réchauffé au contact de la surface monte sous l’effet de la poussée d’Archimède, ce qui réduit la pression exercée à cet endroit. Un tel processus est renfo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-meteorologie/#i_20879

MÉTÉORES

  • Écrit par 
  • André VIAUT
  •  • 3 338 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Hydrométéores »  : […] Les hydrométéores sont toutes les manifestations aqueuses de l'atmosphère, qu'elles tombent des nuages (cf. précipitations  Météorologie), qu'elles proviennent de la mer ou d'un manteau neigeux ou qu'elles se déposent sur le sol, les plantes ou les objets. La pluie est constituée de particules liquides dont le diamètre est de l'ordre de 0,5 à 3 mm, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteores/#i_20879

ORAGES

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 247 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les trombes ou tornades »  : […] Soudaines, peu durables, les tornades sont animées de mécanismes qui ne sont pas tous connus. Selon la définition donnée par l'Organisation météorologique mondiale, il s'agit d'un « phénomène qui consiste en un tourbillon de vent, souvent intense, dont la présence se manifeste par une colonne nuageuse ou un cône nuageux accolé à la base d'un cumulo-nimbus, et par un „buisson“ constitué par des po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orages/#i_20879

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 207 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La force du vent et ses conséquences sur terre »  : […] Quand la vitesse du vent augmente, son énergie s'accroît plus vite encore car elle est directement fonction du carré de sa vitesse. Ainsi, pour une vitesse dix fois plus élevée, l'énergie développée devient cent fois plus grande. Ainsi encore, un vent de 100 km/h pourra ne causer que peu de dégâts, alors qu'un vent de 140 km/h développera une énergie deux fois plus grande, avec des conséquences i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vents/#i_20879

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « TORNADES ET TROMBES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tornades-et-trombes/