TOPOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le levé topographique

Tout levé topographique, qu'il soit direct ou photogrammétrique, s'appuie :

– sur le canevas géodésique ; en France, celui-ci présente une densité d'environ un point géodésique tous les 10 kilomètres carrés, dont les coordonnées rectangulaires sont publiées par feuille au 1 : 50 000 dans le système de projection Lambert ;

– sur le canevas du nivellement général de la France, ensemble de quelques centaines de milliers de repères de nivellement, scellés sur des bâtiments et ouvrages dont les altitudes ont été déterminées avec une grande précision à partir du repère fondamental de Marseille, et dont la cote est elle-même issue du niveau moyen de la Méditerranée, mesuré au marégraphe.

Les deux canevas de base qui précèdent sont insuffisants pour assurer un levé topographique, et il est alors nécessaire d'établir un canevas complémentaire à la fois planimétrique et altimétrique, à partir duquel on procède au levé des détails.

Le levé topographique comprend :

– la planimétrie, ensemble de lignes ou de détails ponctuels provenant en général d'une intervention de l'homme : cultures ou zones de végétation, voies de communication, clôtures, bâtiments, arbres, bornes, croix, etc. ; la planimétrie est représentée par des signes conventionnels noirs, ou verts lorsqu'il s'agit de végétation ;

– l'hydrographie, comprenant des surfaces d'eau (mers, lacs, étangs, etc.), des lignes de l'hydrographie naturelle (fleuves, rivières, ruisseaux) ou de l'hydrographie résultant de l'intervention de l'homme (canaux, fossés d'écoulement, de drainage), des détails « ponctuels » (sources, puits, etc.) ; l'hydrographie est représentée par des signes conventionnels bleus ;

– l'orographie ou représentation des mouvements de terrain par des courbes de niveau équidistantes ; l'équidistance est fonction, d'une part, de l'échelle, et, d'autre part, du caractère plus ou moins accidenté du terrain ; c'est ainsi que pour un levé à l'échelle de 1 : 2 000 on choisira une équidistance de 2 mètres en terrain accidenté et de 0,50 m en terrain plat ; pour un levé à l'échelle de 1 : 20 000 on choisira une équidistance de 5 mètres (10 m en montagne) ; le figuré du terrain peut être complété par des courbes intercalaires (équidistance moitié des courbes normales) ; les courbes de niveau sont en général représentées en bistre, couleur utilisée aussi pour les signes conventionnels de l'orographie : talus, marnes, sables, etc.

Les opérations topographiques se décomposent en deux parties : d'une part, une phase topométrique, constituée par des mesures de distances, d'angles ou de tracés de direction, de dénivelées et, d'autre part, une phase topographique, où le topographe trace les lignes de la planimétrie, de l'hydrographie et les courbes de niveau en s'appuyant sur les mesures ; ce tracé est effectué sur le terrain même, lorsqu'il s'agit de levés à la planchette, et au bureau pour les levés tachéométriques, d'après des croquis pris sur le terrain.

Métrologie : relevé topographique

Vidéo : Métrologie : relevé topographique

Le levé direct, méthode classique de relevé topographique.Le relevé topographique est la technique que l'on emploie pour mesurer avec précision la surface et la configuration d'un terrain.La méthode la plus utilisée est la triangulation trigonométrique, qui consiste en la formation d'un... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Les levés à grande échelle comportent une épure géométrique du terrain quasi parfaite, les détails planimétriques pouvant être tous mis en place par des mesures, et la représentation des formes du terrain faisant peu intervenir l'appréciation du topographe. Il n'en est plus de même aux petites échelles où le nombre de mesures par unité de surface diminue ; le topographe doit y remédier par son expérience à propos de figuré du terrain et ses connaissances de géomorphologie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Métrologie : relevé topographique

Métrologie : relevé topographique
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Goniomètre

Goniomètre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Minute orientée

Minute orientée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Distance : mesure par variation de pente

Distance : mesure par variation de pente
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

  • : ingénieur diplômé de l'École polytechnique, ingénieur général géographe, professeur à l'École nationale des sciences géographiques et à l'École spéciale des travaux publics

Classification

Autres références

«  TOPOGRAPHIE  » est également traité dans :

BARRAGES

  • Écrit par 
  • Claude BESSIÈRE, 
  • Pierre LONDE
  •  • 15 793 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La topographie »  : […] Les renseignements topographiques nécessaires concernent à la fois le bassin-versant de la retenue, dont la morphologie intervient dans les études hydrologiques, la vallée de la rivière à l'amont et à l'aval du barrage, le site de ce dernier et celui de la retenue, et les zones d'emprunts des matériaux qui seront utilisés pour la construction des ouvrages. […] Lire la suite

CARTOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Guy BONNEROT, 
  • Estelle DUCOM, 
  • Fernand JOLY
  •  • 8 490 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Cartographie moderne »  : […] La période moderne de la cartographie topographique commence avec les grandes réalisations du xix e  siècle. Elle est notamment illustrée en France par la carte de l'état-major, au 1 :80 000 en hachures, qui servit de prototype à plusieurs autres cartes européennes. Les travaux de cette carte, commencés en 1818, durèrent jusqu'en 1880 (et même 1882 pour la Corse). Construite sur le canevas de Bon […] Lire la suite

CASSINI LES

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 513 mots

Famille française représentée pendant quatre générations par des astronomes et des géodésiens. Jean-Dominique Cassini est né à Perinaldo, dans le comté de Nice, en 1625 et mort à Paris en 1712. Enseignant en Italie, il vient en France à la demande de Colbert, s'y installe et se fait naturaliser. En 1669, il est reçu à l'Académie des sciences et Louis XIV, peu après (1672), le nomme directeur de l' […] Lire la suite

ÉPISODE CÉVENOL, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 1 432 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Comment se déclenche l’instabilité ? »  : […] Divers mécanismes peuvent déclencher l’instabilité latente en forçant l’air chaud et humide à s’élever. En effet, l'air qui se trouve près du sol peut monter s’il rencontre une barrière montagneuse ou une poche d’air froid, ou encore s’il se trouve dans une région de forte convergence des vents de surface ou sous une région de forte divergence des vents d’altitude. Une seule de ces conditions peu […] Lire la suite

ÉROSION DU LITTORAL

  • Écrit par 
  • Ywenn DE LA TORRE, 
  • Éric PALVADEAU
  •  • 3 908 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les observations in situ »  : […] Sur le terrain, l’observation la plus simple à mettre en œuvre est le suivi « paysager ». Le principe consiste à prendre une photographie d’un même paysage à différentes dates afin d’en noter de manière qualitative l’évolution. De manière plus quantitative, un suivi morphologique par levé topographique (à terre) et bathymétrique (en mer) peut être mis en œuvre pour déterminer les secteurs où il y […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3 janvier 2019 Chine. Premier alunissage sur la face cachée de la Lune.

topographie et de la géologie lunaires constitue le principal objectif de la mission. Pékin avait déjà envoyé un engin sur la Lune en décembre 2013, dans le cadre de la mission Chang’e 3. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Raymond d' HOLLANDER, « TOPOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/topographie/