TESSAI TOMIOKA (1836-1924)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'union de l'encre et de la couleur

La qualité des valeurs encrées de Tessai, tout en nuances subtiles et souvent combinées à des couleurs brillantes, s'explique non seulement par sa technique remarquable mais aussi par sa conception de l'art.

Le papier japonais lui permet de rendre une large gamme de tons d'encre allant des effets voilés, dus à un pinceau très humecté, à ceux beaucoup plus rudes, dus à un pinceau presque sec, qui attaque la surface du papier et doit être manié avec rapidité et exactitude. Sa longue pratique de l'encre est à l'origine de son talent de coloriste. En effet, les pigments orientaux, minéraux pour la plupart, doivent être appliqués sur le papier très absorbant avec une habileté et une vélocité extrêmes dans l'exécution : de là, la pureté et la limpidité des tons de Tessai, qui, unis aux valeurs encrées, les font ressortir, tandis que celles-ci accentuent les contrastes colorés.

Tessai, peintre lettré, s'inspire souvent de poèmes anciens ou d'écrits bouddhiques qu'il calligraphie sur la peinture. Mais ces textes ne constituent qu'un point de départ à une œuvre imaginaire et, de la même façon, ses oiseaux, ses fleurs, ses paysages (le Mont Fuji par exemple) ne visent jamais à de simples représentations de la réalité : ce sont, au contraire, la traduction de ses visions intérieures, fruits de longues années de méditation et de concentration. Ses portraits, qu'il s'agisse de moines éminents, de poètes qu'il respecte, ou bien encore de simples pêcheurs ou de buveurs, ne sont jamais des images figées. Leurs allures peu conventionnelles et déformées expriment l'horreur de l'artiste pour le superficiel et le banal, son refus de tout compromis avec un monde moderne et changeant dont il se tient volontairement à l'écart.

Cette personnalité isolée et excentrique n'eut pas de maître et ne forma aucun disciple. Elle s'affirme néanmoins comme une puissance artistique incontestée, dont l'œuvre porte la marque à la fois d'un art traditionnel et d'un esprit libre et élevé.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie MATHELIN, « TESSAI TOMIOKA - (1836-1924) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomioka-tessai/