TOMBOUCTOU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une ville aux confins du Sahara

S'ouvrant sur le delta intérieur du Niger vers les espaces de culture et de production d'or, Tombouctou prit son essor au xiie siècle. Selon la légende, la ville se serait développée autour du puits d'une vieille femme touarègue nommée Bouktou (Tin Bouktou, « le lieu de Bouktou »).

À la limite des régions sédentaires au sud et des espaces nomades au nord, son emplacement idéal en fit rapidement un des points de départ ou d'arrivée du grand commerce transsaharien, dont les caravanes transportaient à travers le désert l'or et les esclaves d'Afrique en échange du sel et des produits manufacturés venus du nord. Des commerçants arabes s'y établirent très tôt, rejoints par des lettrés et des érudits qui firent la réputation de l'université de Sankoré, où étaient enseignées aussi bien la théologie et le droit coranique que les mathématiques ou la médecine, notamment la chirurgie.

Sous l'empire du Mali (xiiie-xve siècles), puis l'empire Songhay ou Songhaï (xve-xvie siècles), la renommée de Tombouctou, due à sa prospérité et à son rayonnement culturel, s'étendait à l'Occident, qui en fit peu à peu un véritable mythe. Cependant, le commerce et la traite transatlantique, à partir du xve siècle, détournèrent progressivement les courants commerciaux vers les côtes du golfe de Guinée, et Tombouctou commença à décliner.

Au xixe siècle, Tombouctou n'était plus qu'une cité perdue dans les sables. Lorsque René Caillié, premier voyageur occidental qui réussit à aller et surtout à revenir de la ville fermée aux chrétiens, la décrivit en 1829, il évoqua un « amas de maisons en terre, mal construites » dans « des plaines immenses de sable mouvant [...] de la plus grande aridité ».

Peuplée de Touaregs, d'Arabes et de populations du Sud, Tombouctou resta néanmoins un lieu touristique important visité par des milliers de voyageurs, jusqu'à ce que les rébellions touarègues et la présence d'Al-Qaida au Maghreb islamique, au début du xxie siècle, en fassent de nouveau une ville interdit [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Mosquée de Djingareyber, Tombouctou

Mosquée de Djingareyber, Tombouctou
Crédits : Insights/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Tarikh de Cheikh Ahmadou

Tarikh de Cheikh Ahmadou
Crédits : APA

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine de l'Afrique, université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, directeur du C.E.M.A.F. (Centre d'études des mondes africains, U.M.R. 8171)
  • : professeur, directeur du Laboratoire archéologie et peuplement de l'Afrique de l'université de Genève

Classification

Autres références

«  TOMBOUCTOU  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Portugais »  : […] L'unité de leur royaume achevée, les Portugais se lancent à la conquête de territoires africains ; dès 1415, ils prennent Ceuta ; peu à peu, ils transforment l'économie marocaine, affaiblie sous des dynastes évanescents, en satellite de l'économie portugaise . Longeant les côtes vers le sud, ils reprennent des itinéraires que beaucoup d'autres ont jalonnés avant eux, Arabes, Catalans ou même Ital […] Lire la suite

CHUTE DE L'EMPIRE SONGHAY

  • Écrit par 
  • Jean BOULEGUE
  •  • 205 mots

L'Empire songhay avait été fondé à partir de Gao, dans la seconde moitié du xv e  siècle, par Sonni Ali. Il s'étendait sur la moyenne vallée du Niger et ses confins sahariens. Sans posséder les régions aurifères, plus méridionales, il exportait une partie de l'or par les villes commerçantes de Jenné et Tombouctou, qui étaient aussi d'importants foyers de culture musulmane. Son caractère islamique […] Lire la suite

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 522 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L’internationalisation du problème malien »  : […] La coalition djihadiste formée par AQMI, le MUJAO et Ansar ed-Dine, ayant chassé des villes du nord le MNLA, commença dès janvier 2012 à infliger aux populations un strict régime de charia. Malgré la réprobation internationale, les femmes durent se voiler, la musique, l’alcool et les cigarettes furent interdits, et une justice islamique fut mise en place, ordonnant de fouetter ou de lapider les c […] Lire la suite

SONNI ALI (1464-1492)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Le plus grand souverain de l'empire Songhaï . Sonni Ali est surtout connu à travers des textes qui lui sont hostiles. Les auteurs musulmans le dépeignent comme un tyran débauché et impie, tout en reconnaissant qu'il fut toujours invaincu. En fait, Sonni Ali s'étant attaqué à la caste des lettrés musulmans de Tombouctou, ceux-ci l'ont volontairement noirci dans leurs chroniques. Sonni Ali sut allie […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

19 avril 2020 Mali. Élections législatives.

Tombouctou, dans le nord du pays, une région soumise aux raids djihadistes. L’enlèvement n’a pas été revendiqué. Bien qu’en recul, le Rassemblement pour le Mali (RPM) du président Ibrahim Boubacar Keïta arrive en tête du scrutin avec 51 sièges sur 147. L’Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma) du ministre de la Défense Tiémoko Sangaré, membre du […] Lire la suite

21 février 2019 Mali. Élimination d'un chef djihadiste au Sahel.

Tombouctou. Le GSIM regroupe plusieurs mouvements affiliés à Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Figure centrale du djihadisme au Sahel depuis une vingtaine d’années, Djamal Okacha était l’une des principales cibles de Barkhane, lancée en août 2014 pour combattre le terrorisme islamiste dans la région. […] Lire la suite

27 septembre 2016 Mali. Condamnation du responsable des destructions à Tombouctou.

Tombouctou, au Mali, lors de l’occupation de la ville par les islamistes entre avril 2012 et janvier 2013. Neuf des mausolées de la ville, notamment, avaient été détruits en juin et juillet 2012. Arrêté en octobre 2014, cet ancien chef de la « brigade islamique des mœurs » de la ville avait plaidé coupable et exprimé ses regrets devant la Cour. C’est […] Lire la suite

17-22 avril 2014 Mali – France. Mort d'un otage français au Mali

Tombouctou, les forces françaises libèrent cinq otages maliens détenus par le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), dont quatre membres du Comité international de la Croix-Rouge enlevés en février. Une dizaine de djihadistes sont tués. Le 22, le Mujao annonce la mort d'un otage français, Gilberto Rodrigues Leal, enlevé […] Lire la suite

1er-23 octobre 2013 Mali. Multiplication des attaques de groupes djihadistes

Tombouctou, dans le centre du pays, et revendiqué par Al-Qaida au Maghreb islamique (A.Q.M.I.) a fait deux morts civils en plus des kamikazes. Les 29 et 30, à Kidal, fief de la rébellion touarègue dans le nord-est du pays, des affrontements armés ont opposé l'armée à des membres du Mouvement national de libération de l'Azawad. Le 7, des tirs de roquettes […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BOILLEY, Éric HUYSECOM, « TOMBOUCTOU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tombouctou/