TOM JONES, Henry FieldingFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le triomphe de la bonté

Fils adoptif de Mister Allworthy, un riche philanthrope, Tom Jones a été élevé avec le neveu de celui-ci, Blifil, âme hypocrite et vénale. Tom est l'élu de cœur de la belle Sophie, que Blifil voudrait bien conquérir. Or Tom est en fait épris de Molly Seagrim, la fille d'un garde-chasse qu'il veut épouser. Mais après qu'il s'est aperçu que Molly n'est inspirée que par le démon de la coquetterie, Tom devient sensible à l'amour de Sophie. Soutenu par la tante de Sophie, Blifil calomnie Tom et parvient à le faire chasser par Allworthy. Obligé de mener une vie errante en compagnie d'un maître d'école nommé Partridge, Tom va de tribulations en surprises. Sophie ne l'a pas oublié et, après avoir envoyé de l'argent à Tom, elle n'hésite pas à quitter le toit paternel. Un jour, elle entre dans une auberge où se trouve celui qu'elle aime. Mais Tom y conte fleurette à Miss Waters, une aventurière qu'il vient de sauver des brigands. Sophie s'enfuit en oubliant son mouchoir, unique trace de sa fugitive présence et de son désespoir. Dès lors, l'intrigue se complique : Sophie demande asile à lady Bellaston, une cousine qui s'ingénie à lui faire épouser un certain lord Fellamar, gentilhomme aux mœurs plus que légères. Tom, s'étant mis à la recherche de Sophie, rencontre lady Bellaston et ne résiste pas à l'envie de lui faire la cour. Il finit par obtenir un rendez-vous nocturne et, nouveau rebondissement, trouve Sophie à la place de lady Bellaston qui arrive un peu plus tard– d'où une suite de scènes typiques de l'humour de Fielding. Mais, pour avoir blessé quelqu'un alors qu'il était en état de légitime défense, Tom Jones est jeté en prison. Dépité et abandonné, il finira cependant par contrarier l'acharnement du destin : on découvre qu'il est le fils illégitime de la sœur d'Allworthy. Mais l'ignoble Blifil avait intercepté la lettre que celle-ci avait écrite à son frère juste avant de mourir. Tom devient finalement l'héritier d'Allworthy et peut épouser Sophie : « Pour en finir, non seulement on ne pourrait trouver un [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de la philosophie, critique littéraire à Études, poète et traducteur

Classification

Autres références

«  TOM JONES, Henry Fielding  » est également traité dans :

FIELDING HENRY (1707-1754)

  • Écrit par 
  • Alexandre MAUROCORDATO
  •  • 2 016 mots

Dans le chapitre « Panorama de l'œuvre »  : […] Les quatre titres qu'on vient de citer résument l'essentiel du génie de Fielding, dont l'invention romanesque est la seule qui ait résisté à l'épreuve du temps. Il a pourtant beaucoup écrit. Il reste de ses griffonnages tout un faisceau d'œuvres en prose et en vers réunies, en 1743, dans les trois volumes des Miscellanies  : poèmes sans grande originalité ; essais, fragments de dialogues. Le Jour […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude-Henry du BORD, « TOM JONES, Henry Fielding - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tom-jones/