Tobacco Road, SPOOKY TOOTH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le groupe britannique Spooky Tooth, une des formations les plus influentes du courant blues-rock anglais de la fin des années 1960, devient populaire aux États-Unis avec l’album Spooky Two (1968), qui comprend notamment le morceau Better by you, Better than me, composé par son chanteur et organiste, Gary Wright. Le groupe évolue ensuite vers un son plus progressif, qui débouche sur une collaboration avec le compositeur français Pierre Henry, pionnier de la musique concrète (Ceremony. An Electronic Mass, 1969). Les années 1970 voient plusieurs changements de musiciens. Dans les années 1980, le groupe est un peu oublié, jusqu’à ce que la formation britannique de heavy metal Judas Priest reprenne Better by you, Better than me: cette chanson alimentera alors la rubrique des faits-divers, car deux adolescents américains se seraient suicidés sous l’influence de son texte.

Une des qualités de Spooky Tooth résidait dans le dialogue contrasté entre les deux chanteurs et claviéristes: on appréciera dans Tobacco Road la voix haut perché et déjà presque heavy de Gary Wright et les interventions rauques de Mike Harrison, également pianiste, marquant les croches sur le refrain, dans la tradition des maîtres du rhythm and blues.

Tobacco Road s’inspire du blues rural éponyme de John D. Loudermilk composé pour le groupe de country The Nashville Teens, qui en feront un tube. Cette reprise est caractérisée par une interprétation sur un mode blues-rock avec des breaks sur le couplet. La voix, placée dans les silences, répond aux tutti de l’orchestre. Le rock a souvent emprunté au blues ce procédé d'arrangements ainsi que la découpe ternaire du temps (mesure à 12/8). Le refrain et son prélude en crescendo passent en mode majeur à la toute fin de l’extrait.

À la même époque, émergeant du British boom, les groupes britanniques Deep Purple puis Led Zeppelin vont eux aussi commencer à réinterpréter le blues de façon heavy sur des bases musicales à peu près semblables; ils finiront par inventer le hard rock, que le guitariste Jimmy Page, fondateur de Led Zeppelin, préférait qualifier de «progressive blues». Notons, à l’écoute du refrain de Tobacco Road, que le jeu de guitare de Luther Grosvenor est très proche de celui de Jimmy Page.

—  Eugène LLEDO

Écrit par :

Pour citer l’article

Eugène LLEDO, « Tobacco Road, SPOOKY TOOTH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tobacco-road-spooky-tooth/