TITISME

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 079 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une indépendance au prix fort »  : […] Issu de la fusion de plusieurs tendances, le Parti du travail albanais a dominé la vie politique depuis les élections du 2 décembre 1945, jusqu'en 1992. Une nouvelle Constitution était adoptée en 1976, confirmant la suprématie de ce dernier et faisant de l'Albanie une « république populaire socialiste ». Le pouvoir législatif était exercé par l'Assemblée populaire, élue pour quatre ans, et devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albanie/#i_42666

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le révisionnisme moderne »  : […] Après la Seconde Guerre mondiale, la revendication yougoslave d'un passage spécifique au socialisme ouvre la voie au révisionnisme moderne. Sur le plan international, Tito se réclame du neutralisme, alors que sur le plan interne la critique du centralisme conduit à défendre le système de l'autogestion. La Yougoslavie est exclue du Kominform en 1948 ; désormais, titisme et révisionnisme se conjugu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/#i_42666

PROCÈS POLITIQUES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 990 mots

Les procès politiques qui se sont déroulés dans les démocraties populaires de l'Europe de l'Est prennent leur origine dans le tournant de la guerre froide qui poussa Staline à intégrer celles-ci plus complètement à l'Union soviétique. On y passe de l'expérience nationaliste et gradualiste à la « dictature du prolétariat » en adoptant la thèse stalinienne de l'exacerbation de la lutte de classes d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-politiques-dans-les-democraties-populaires/#i_42666

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La Roumanie de Gheorghiu-Dej »  : […] L'alignement de Bucarest sur Moscou se manifeste dans la crise qui conduit les Soviétiques à faire condamner la Yougoslavie par le Kominform : l'accusation de titisme devient un des instruments de la politique de terreur conduite en Roumanie. Cette terreur s'exerce contre l'Église uniate, qui est interdite en 1948 – 600 popes uniates sont arrêtés en octobre 1948 –, contre les représentants des an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roumanie/#i_42666

SERBIE

  • Écrit par 
  • Amaël CATTARUZZA, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Jovan DERETIC, 
  • Catherine LUTARD
  •  • 11 785 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La question nationale »  : […] En juin 1948, Tito rompt officiellement avec Staline, mais la Yougoslavie restera jusqu'en 1952 une dictature communiste pure et dure. C'est en 1952-1953 que Tito se lance dans une troisième voie entre le bloc de l'Est et l'Occident, obtenant, grâce à un savant équilibre, le soutien des deux camps. À la fin des années 1960 et au début des années 1970, la politique titiste vise à réprimer la réap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serbie/#i_42666

SLÁNSKY RUDOLF SALZMANN dit RUDOLF (1901-1952)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 064 mots

Membre du Parti communiste tchécoslovaque depuis sa fondation, dirigeant des Jeunesses communistes, journaliste puis secrétaire régional dans les fiefs communistes d'Ostrava et de Kladno (1925-1928), Rudolf Slánsky, de son vrai nom Rudolf Salzmann, s'oppose à la conception social-démocrate d'un parti ouvert représentée par Šmeral. En 1928, au VI e congrès de l'Internationale communiste, il se pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slansky-rudolf-salzmann-dit-rudolf/#i_42666

TITO JOSIP BROZ dit (1892-1980)

  • Écrit par 
  • Marie-Paule CANAPA
  •  • 2 926 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le chef des Partisans et le chef de l'État yougoslave »  : […] Le 6 avril 1941, quand l'Allemagne attaque la Yougoslavie, Tito se trouve à Zagreb. Sous sa direction, le P.C.Y. envisage un soulèvement, mais ne le déclenche qu'après l'invasion de l'U.R.S.S. par l'Allemagne en juin 1941. Tito devient le chef de l'état-major des unités de Partisans (juill. 1941) et va créer une véritable armée de libération (1942) ; il sera maréchal en 1943. Passé à Belgrade en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tito/#i_42666

YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Catherine LUTARD, 
  • Robert PHILIPPOT
  • , Universalis
  •  • 15 194 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La nouvelle voie yougoslave : l'autogestion »  : […] Afin de légitimer la rupture consommée, il fallait officiellement rompre avec le monopole idéologique et parer à la situation inconfortable du pays entouré d'« impérialistes ». En réalité, la pratique était bien différente du discours tenu et, si l'on établissait effectivement un nouveau système, il s'agissait davantage d'un régime politique autoritaire, calqué sur l'organisation stalinienne, doté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yougoslavie/#i_42666