TITAN, Jean PaulFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une constellation de Titans

Titan n'est pas en premier lieu un ouvrage politique. Jean Paul se proposait de montrer les tendances et les limites de son époque, de fustiger notamment toutes les formes de démesure : « Titan veut dire Anti-Titan ; qui cherche à prendre d'assaut le ciel retombe en enfer, de même que chaque montagne finit par s'aplanir en vallée », écrit-il dans une lettre à F. H. Jacobi le 8 octobre 1803. C'est pourquoi le parcours d'Albano doit être lu à la lumière du destin qui attend les autres personnages du roman : ils disparaissent presque tous de façon tragique. Parmi ces figures titanesques, évoquons notamment le sympathique satiriste Schoppe, esprit persifleur, ardent républicain qui ne cesse de fustiger le provincialisme allemand, la mesquinerie des marchands et des aristocrates. Tous les lecteurs de Titan ont été frappés également par la figure impressionnante de Roquairol, personnage cynique et faustien. Sevré de littérature et d'émotions esthétiques, cette victime de la modernité et de ses mondes imaginaires, incapable d'éprouver de réels sentiments, finit par se suicider. Il faudrait encore évoquer les jeunes femmes dont s'éprend Albano : Liane, trop diaphane, vouée à la mort, Linda, au contraire, trop sensuelle et trop dynamique...

Avant même de remarquer la richesse de cette constellation de Titans, avant de tenir l'ensemble des fils qui tissent cette intrigue saturée de rebondissement et de machinations fantastiques, le lecteur sera frappé par l'écriture jean-paulienne. Admirateur de l'écrivain anglais Laurence Sterne (1713-1768), l'auteur de Titan est en effet le spécialiste de la narration à bâtons rompus, de l'aphorisme et du commentaire, de la métaphore rare, de l'érudition ludique. La parole du narrateur, tantôt enjouée, tantôt lyrique, les notes de bas de page, les digressions, les lettres des divers protagonistes, les discours des satiristes concourent à faire du roman de Jean Paul un texte éminemment polyphonique. Face à ces éléments de diffraction du discours romanesque, il faut souligner [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégé d'allemand, ancien élève de l'École normale supérieure, maître de conférences à l'université de Paris-VIII

Classification


Autres références

«  TITAN, Jean Paul  » est également traité dans :

JEAN PAUL, JOHANN PAUL FRIEDRICH RICHTER dit (1763-1825)

  • Écrit par 
  • Bernard LORTHOLARY
  •  • 2 407 mots

Dans le chapitre « L'impossible synthèse du rêve et de la réalité »  : […] Les premières années du siècle voient naître les trois enfants du jeune couple, et les deux plus grands romans de Jean Paul, les plus riches aussi, tout nourris par l'élaboration intellectuelle et affective d'expériences que l'auteur entend considérer comme désormais révolues. C'est d'abord le volumineux Titan (1800-1803), qui met en scène, critique et veut condamner l'indiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-richter/#i_24802

Pour citer l’article

Christian HELMREICH, « TITAN, Jean Paul - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/titan/