TIKAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un dynamisme précoce

C'est de Tikal que provient le premier monument daté, la stèle 29, qui atteste en 292 après J.-C., l'existence de la dynastie. Après ce roi, une femme, Lady Une' B'alam, accède au pouvoir. Cette régence prouve le rôle important des femmes dans la société. Sous son règne, l'influence de Tikal sur des sites proches, comme Corozal ou El Encanto, confirme le dynamisme de sa population et le poids de la cité dans un Petén où les cités rivales sont encore faibles.

Vers 360, sous le règne de Chak Tok Ich'aak I, la politique de prestige et d'expansion atteint un sommet : la cité entretient même des liens avec la lointaine Teotihuacán. On trouve sur le site des objets originaires du Mexique central, dont certains faits d'obsidienne verte et surtout des éléments architecturaux caractéristiques comme les moulures en talud-tablero de l'ensemble Mundo Perdido. Ce groupe, occupé de 250 à 378, est curieusement abandonné vers la fin du ive siècle. Il constitue l'un des rares exemples visibles de l'architecture du Classique ancien.

Cette prospérité représentait peut-être une tentation trop forte. Le 31 janvier 378, la ville est investie par Siyaj K'ak', venu de Teotihuacán par la région d'El Perú (dans l'ouest du Petén), où son passage est attesté huit jours plus tôt. Si l'on ne peut véritablement parler de conquête militaire, il s'agit au moins d'une prise de pouvoir politique. Le dirigeant en place, Chak Tok Ich'aak I, meurt le même jour. Les monuments à la gloire de l'ancienne dynastie sont détruits et dispersés, ce qui paradoxalement va permettre leur conservation partielle. La politique de conquête des envahisseurs englobe Uaxactún peu après, et Siyaj K'ak' s'empare de Río Azul en 393. Un autre des conquérants est Spearthrower Owl dont le nom qui évoque une arme inconnue des Mayas, « le propulseur », traduit une origine de Teotihuacán. C'est son fils Curl Snout qui est porté au pouvoir à Tikal en 379. Mort en 406, il est enterré dans la t [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Cylindre à trépied, art maya

Cylindre à trépied, art maya
Crédits : F. Guénet/ AKG

photographie

Acropole nord de Tikal : coupe nord-sud

Acropole nord de Tikal : coupe nord-sud
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tikal (Guatemala)

Tikal (Guatemala)
Crédits : Simeone Huber/ Getty Images

photographie

Masque funéraire maya

Masque funéraire maya
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TIKAL  » est également traité dans :

STÈLE 29 DE TIKAL (Guatemala)

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 159 mots

La date, la plus ancienne en compte maya, qui ait été déchiffrée, 8.12.14.8.15, correspond au 6 juillet 292 de notre ère. Elle marque le début de la période classique, et les prémices de la prédominance de Tikal, au cœur du Peten (Guatemala). Une autre date plus ancienne, déchiffrée sur une boucle d'oreille en jade, reste toujours discutée. Hors de la zone may […] Lire la suite

MASQUES - Le masque en Amérique

  • Écrit par 
  • Christian DUVERGER
  •  • 3 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le masque dans l'Amérique préhispanique »  : […] Jusqu'à la conquête espagnole, la principale vocation du masque en Amérique a été d'ordre funéraire. C'est presque toujours dans des tombes que ce type d'objet a été rencontré. De Teotihuacán (Mexique central) proviennent des séries de masques célèbres : les formes stéréotypées ont été traitées par les artistes dans la serpentine, la néphrite, le basalte, la jadéite, l'albite, avec parfois des in […] Lire la suite

MAYAS

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 6 648 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le Classique ancien : un conflit dramatique »  : […] Le Classique ancien (300-600 apr. J.-C.) est dominé par la rivalité qui oppose les deux grandes cités de Tikal et Calakmul, avec en arrière-plan l'ombre menaçante de Teotihuacán. Calakmul, comme Tikal, a entamé sa croissance dès le Préclassique récent, et les travaux mettent au jour des édifices, des frises, des sépultures prestigieuses qui témoignent de l'ancienneté de son occupation. Sans qu'on […] Lire la suite

NAACHTUN SITE ARCHÉOLOGIQUE D'

  • Écrit par 
  • Philippe NONDÉDÉO
  •  • 1 144 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une capitale régionale »  : […] Les recherches récentes ont montré que la cité a été habitée pendant un millénaire environ. Elle a été fondée au début du Classique ancien (150-600 apr. J.-C.), vraisemblablement vers 150, et abandonnée autour de l’an mille. Autant dire qu’elle couvre l’ensemble de la période classique. Avec ses quelque soixante-six monuments sculptés, Naachtun fut le siège d’un important royaume des basses terre […] Lire la suite

PRÉCOLOMBIENS - Méso-Amérique

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Brigitte FAUGÈRE, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Éric TALADOIRE
  • , Universalis
  •  • 17 156 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Teotihuacán, première ville mésoaméricaine »  : […] Parmi les traits qui font de Teotihuacán un phénomène unique en Méso-Amérique, certains méritent une attention particulière. Il s'agit d'abord de sa croissance fulgurante. De grosse bourgade qu'elle était au dernier siècle avant notre ère, elle atteint dès 150-200 après J.-C. le statut d'une véritable ville, dont la superficie couvre près de 20 km 2 densément peuplés. La population se compte en d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric TALADOIRE, « TIKAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tikal/