THYSANOPTÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Morphologie

Le corps des Thysanoptères est généralement très allongé ; tête, thorax et abdomen sont largement coalescents mais bien distincts. La tête est en position hypognathe. Le complexe buccal forme un cône dont l'extrémité s'insinue à la face ventrale, entre les hanches antérieures. On reconnaît extérieurement une lèvre supérieure, une paire de lobes maxillaires portant chacun un palpe maxillaire, et un labium terminé par deux courts palpes labiaux. On ne voit donc extérieurement aucune pièce correspondant à des mandibules. Mais les pièces buccales fonctionnelles sont en fait des stylets piqueurs, à racines internes profondes, correspondant aux stylets mandibulaires et maxillaires. Cependant, ces stylets sont seulement au nombre de trois, et de grandes divergences d'opinion se sont manifestées dans leur interprétation. Certains auteurs considèrent que les stylets pairs correspondent aux mandibules, le stylet impair représentant le maxille ou un stylet épipharyngien. D'autres, au contraire, identifient le stylet impair à la mandibule et les stylets pairs aux maxilles. C'est cette dernière opinion qui est le plus généralement admise, et P. Pesson (1951) a pu montrer que chez tous les Thysanoptères le stylet impair correspond bien à la mandibule gauche. Il faut d'ailleurs remarquer que la disparition de la mandibule droite a entraîné une asymétrie dans la morphologie même de la tête, dont les sutures ne sont plus horizontales mais obliques, et Pesson a également montré que la lèvre supérieure correspondait à un clypéo-labre ; la zone supérieure de la face représente donc un clypéo-front relié au clypéo-labre par une large zone membraneuse triangulaire, elle-même délimitée par deux sutures obliques (S1 et S2). Les quatre ailes sont longues et étroites. Chez les espèces les plus primitives, on y reconnaît une nervation assez complète, mais dans la plupart des cas elles sont très minces, à bords généralement courbes et à nervation réduite. Cependant, dans tous les cas, leurs bords portent un alignement plus ou moins dense et plus ou moins étendu de longues soies qui constituent la frange ciliaire caractéristique des Thysanoptères. Cette frange ciliaire existe toujours au bord postérieur de l'aile, mais on la trouve souvent aussi sur le bord antérieur. L'aptérisme et le brachyptérisme sont fréquents chez les Thysanoptères. C'est généralement le mâle qui est dépourvu d'ailes. Mais certaines espèces peuvent se présenter sous les deux formes aptère et ailée ; chaque sexe présente alors les deux formes, ou bien c'est seulement l'un des deux sexes qui est polymorphe. Ce polymorphisme ajoute à la difficulté de la systématique. Les grandes lignes de celle-ci sont fondées sur l'aspect que prennent les derniers segments abdominaux, transformés en organes copulateurs et en organes de ponte. Le sous-ordre des Térébrants est caractérisé par la présence chez les femelles d'un oviscapte pointu et dentelé, très visible. Les femelles des Tubulifères en sont au contraire toujours dépourvues.

Mélanthrips : tête

Dessin : Mélanthrips : tête

Interprétation de la tête de Melanthrips (d'après P. Pesson). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  THYSANOPTÈRES  » est également traité dans :

VIROSES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves TEYCHENEY
  •  • 4 019 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Transmission et dissémination »  : […] Les virus étant obligatoirement des parasites, leur transmission se fait essentiellement par des vecteurs biologiques (insectes, nématodes, champignons) qui provoquent les blessures nécessaires à la pénétration des particules virales dans les cellules hôtes. Elle est plus rarement assurée par la graine ou le pollen, et, dans le cas des plantes cultivées, par certaines pratiques culturales (greffag […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « THYSANOPTÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/thysanopteres/