THYMÉLÉALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évolution, relations phylogénétiques

L'évolution des Thyméléales se fait dans le sens d'une simplification du plan floral qui va jusqu'à l'apétalie, l'isostémonie, la monomérie avec un seul ovule dans le gynécée.

L'ordre des Thyméléales, souvent incorporé à celui des Myrtales, autrefois partiellement inclus dans les Apétales, peut être considéré comme lignée sœur des Myrtales, bien que sa position systématique ne soit pas claire.

Si, à bien des égards, cet ordre possède des points communs avec les Myrtales (port, tétramérie florale, tendance à l'inférovarie, fréquence du liber interne et réactions sérologiques positives), il pourrait être rattaché avec raison au phylum des Malvales-Columnifères-Tricoques, ou mieux encore à celui des Térébinthales-Ombelliflores-Rubiales ; en effet, la disposition du liber, la présence d'ombelliférone (cétone) et de pollen trinucléé, la ressemblance étonnante avec une petite Rubiacée équatoriale (Geophila), le pollen crotonoïde évoquant les Euphorbiacées et la présence de québrachitol que l'on retrouve chez les Sapindacées sont autant d'éléments de doute quant à la position systématique de ce groupe au milieu des autres. Cependant, le rattachement des Thyméléales au tronc phylétique Myrtales-Rosales semble le plus probant.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc-André THIÉBAUD, « THYMÉLÉALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thymeleales/