THURINGIENS, ALAMANS ET BAVAROIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Royaumes germaniques, seconde moitié du VIe siècle

Royaumes germaniques, seconde moitié du VIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Costume alémanique (1)

Costume alémanique (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Costume alémanique (2)

Costume alémanique (2)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Caractères généraux des arts alaman, thuringien et bavarois

Si la personnalité « nationale » des Alamans, des Thuringiens et des Bavarois apparaît clairement dans les sources historiques traditionnelles, l'archéologie, funéraire pour l'essentiel, ne permet pas toujours d'établir une nette distinction culturelle entre ces trois peuples germaniques.

À une définition ethnique stricte des arts « barbares » (selon la terminologie traditionnelle), longtemps à la mode, on préfère aujourd'hui des approches géopolitiques, à coup sûr plus nuancées. C'est ainsi que les arts alaman, thuringien et bavarois doivent être moins considérés comme ceux de « nations » que comme des variantes régionales particulièrement significatives de l'art « mérovingien ». Offrant bien des analogies entre eux, ces arts présentent en effet des traits originaux qui sont liés à l'histoire même de ces peuples. La situation géographique des pays alaman, thuringien et bavarois a ainsi favorisé la multiplicité d'influences culturelles vivifiantes, qu'elles viennent du nord (contacts avec le monde scandinave par le biais des Thuringiens), du sud (modes méditerranéennes transmises par le canal des Ostrogoths, puis des Lombards), de l'ouest (culture « romano-franque ») ou de l'est (diffusion des modes byzantines et nomades notamment, grâce aux contacts avec les Avars). Situés à la périphérie orientale du monde mérovingien, dans des régions où la culture romaine n'avait guère pénétré et où la culture chrétienne devait se répandre plus tardivement (à partir des alentours de 600), les mondes alaman, thuringien et bavarois constituaient de ce fait des terrains particulièrement favorables à l'éclosion d'arts « provinciaux » beaucoup plus libres que celui des Francs, notamment en ce qui concerne le « style animalier ». Ces arts furent encore stimulés par le dynamisme d'une aristocratie qui attachait beaucoup d'importance aux objets de luxe, symboles de son rang et dont les sépultures ont livré un si grand nombre d'exemplaires. La coutume de l'inhumation habillée avec mobilier funéraire (armes, [...]

Costume alémanique (1)

Costume alémanique (1)

Dessin

Le costume alémanique : quelques exemples de reconstitutions à partir de la fouille de sépultures (d'après R. Christlein). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Costume alémanique (2)

Costume alémanique (2)

Dessin

Le costume alémanique : quelques exemples de reconstitutions à partir de la fouille de sépultures (d'après R. Christlein). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : directeur du musée des Antiquités nationales, Saint-Germain-en-Laye

Classification


Autres références

«  THURINGIENS, ALAMANS ET BAVAROIS  » est également traité dans :

CLOTAIRE Ier (entre 497 et 500-561) roi de Neustrie (511-558) et roi des Francs (558-561)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Plus jeune fils de Clovis I er et de Clotilde, Clotaire I er joua un rôle important dans l'expansion de l'hégémonie franque. Lors du partage du royaume de son père en 511, Clotaire I er reçut les terres traditionnelles des Francs Saliens dans le nord de la France d'aujourd'hui et dans la Belgique actuelle, ayant pour cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clotaire-ier/#i_85760

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick PÉRIN, « THURINGIENS, ALAMANS ET BAVAROIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thuringiens-alamans-et-bavarois/