PYNCHON THOMAS (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le souci historique

L'histoire familiale de Thomas Pynchon, du reste, se rattache à l'histoire nationale et littéraire. Son ancêtre puritain émigra en Amérique dès 1630 et fut un notable indocile de la Nouvelle-Angleterre, auteur d'un traité religieux controversé qui lui fit reprendre le chemin de l'Angleterre en laissant à son fils le soin de ses affaires ; l'on trouve trace de cette généalogie dans L'Arc-en-ciel de la gravité, où l'hérésie tient lieu de métaphore d'une dissension plus générale. Par ailleurs, ce nom de famille figure dans La Maison aux sept pignons (1851), où Nathaniel Hawthorne imaginait une usurpation d'héritage par un certain « Pyncheon », et ses conséquences sur plusieurs générations, de la malédiction des coupables jusqu'à la réparation du tort. Cette métaphore possible d'une Amérique confisquée, Pynchon, après d'autres, l'a relayée et réinventée dans la foule obscure des déshérités qui traverse ses récits, à la « marge hantée du miroir » qu'explorait Hawthorne dans La Lettre écarlate.

Fils de bonne famille, Pynchon s'engage dans la marine à dix-huit ans, avant d'étudier la physique et la littérature à l'université Cornell ; c'est là qu'il publie, en 1958, sa première nouvelle. Mais il a déjà écrit, dès 1952, dans la revue de son lycée : sa « Colonne du hamster » anonyme, parue six fois, propose des textes fantasques inspirés de l'histoire anglaise, entre satire ménippée, récit d'espionnage et parodie de Dante ou de Milton. À quinze ans, Pynchon avait expérimenté sa manière savante et extravagante, et élaboré une partie de son matériau imaginaire et politique : le souci de la justice, l'aversion pour le pouvoir, la vision de l'Histoire comme guerre civile, la fascination du complot, le goût de la duplicité. Dès 1963, après avoir vécu dans le New York beatnik et publié plusieurs nouvelles, puis travaillé comme rédacteur technique pour Boeing à Seattle, il exerce dans V., son premier roman, « le droit à l'anxiété de l'imagination ou au souci historique ». Alors [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences en littérature américaine à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  PYNCHON THOMAS (1937- )  » est également traité dans :

MASON & DIXON (T. Pynchon)

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉTILLON
  •  • 934 mots

Il garde jalousement son incognito. On n'a pas vu depuis une éternité la moindre photo de lui. On ne parle que de cela. On en oublierait presque que si Thomas Pynchon est un si illustre inconnu, c'est d'abord parce qu'à vingt-six ans, en 1963, il a publié le livre qui lui a valu sa première bande d'aficionados : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mason-et-dixon/#i_80356

V., Thomas Pynchon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 856 mots

Publié en 1963, ce premier roman de l'écrivain américain Thomas Pynchon déconcerta par ses implications et la place qu'il faisait à la métafiction. Par son recours à l'autoparodie, Pynchon élabore ce qui est à la fois une comédie délirante, une énigme à résoudre, un panorama spectaculaire du passé occidental et un commentaire mélancolique sur ce qu'est devenu le monde. En bref, un roman échevelé q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/v/#i_80356

Pour citer l’article

Anne BATTESTI, « PYNCHON THOMAS (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-pynchon/