PIKETTY THOMAS (1971- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parcours d’un économiste engagé

Deux ans après avoir obtenu un baccalauréat scientifique à seize ans, en 1987, Thomas Piketty intègre l’École normale supérieure de la rue d’Ulm. À vingt-deux ans, il achève son doctorat (École des hautes études en sciences sociales [E.H.E.S.S.] - London School of Economics), puis devient assistant professor au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T., Boston), une des plus prestigieuses universités américaines. À la différence de plusieurs autres jeunes universitaires français consacrés très tôt dans le monde nord-américain, il revient en France en tant que chargé de recherches au C.N.R.S., au sein du Cepremap (Centre pour la recherche économique et ses applications), laboratoire dominé par les polytechniciens membres de grands corps (Ponts et Chaussées, I.N.S.E.E.).

La « trajectoire d’excellence » de Thomas Piketty ne s’arrête pas là : à vingt-neuf ans, en 2000, il est élu directeur d’études à l’E.H.E.S.S., devenue un des hauts lieux de la science économique française. En 2007, il dirige la fondation École d’économie de Paris (Paris School of Economics).

Le parcours de Thomas Piketty fait incontestablement de lui un des « grands noms » de la science économique contemporaine. Il est lauréat de plusieurs prix, comme celui de l’Association française de science économique (1993), la médaille de bronze du C.N.R.S. (2001), le prix du meilleur jeune économiste « Le Monde – Cercle des économistes » (2002), le prix Yrjö Jahnsson de l’European Economic Association (2013). Cette reconnaissance s’accompagne d’une très forte visibilité publique, notamment à travers ses chroniques dans le journal Libération (à partir de 1998) et ses engagements politiques : lors de la campagne électorale de 2007 au côté de Ségolène Royal, puis, en 2012, pour une réforme fiscale radicale, à la réalisation de laquelle il tente vainement d’amene [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de sociologie à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Classification


Autres références

«  PIKETTY THOMAS (1971- )  » est également traité dans :

INÉGALITÉS - Les inégalités économiques

  • Écrit par 
  • Charlotte GUÉNARD, 
  • Éric MAURIN
  •  • 5 346 mots

Dans le chapitre « Les problèmes de mesure des inégalités et de la pauvreté »  : […] En France, le mouvement de réduction des inégalités de revenus qui a prévalu jusqu'au début des années 1980 s'est arrêté. Il n'en demeure pas moins que l'on n'observe pas dans ce pays de remontée spectaculaire des inégalités de revenus ni de la pauvreté. Avec le recul, on constate plutôt une fluctuation des inégalités et de la pauvreté au rythme du cycle économique. La pauvreté tend à se réduire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites/#i_55488

NOS TEMPS MODERNES (D. Cohen) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anne DEMARTINI
  •  • 1 047 mots

Raréfaction inexorable de l'emploi, à l'origine d'une pauvreté toujours plus grande ; lien social, jadis garanti par les structures entrepreneuriale, étatique et familiale, et désormais menacé par l'essor d'un individualisme dont le néo-libéralisme n'a de cesse de louer les vertus ; dictature des marchés financiers… autant de maux auxquels nos sociétés modernes se trouveraient confrontées, mais q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nos-temps-modernes/#i_55488

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédéric LEBARON, « PIKETTY THOMAS (1971- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-piketty/