LAWRENCE THOMAS EDWARD (1888-1935)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Thomas Edward Lawrence

Thomas Edward Lawrence
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Faysal à la conférence de paix de Paris, 1919

Faysal à la conférence de paix de Paris, 1919
Crédits : Hulton Getty

photographie


Un personnage complexe

Son père, sir Thomas Robert Chapman, originaire d'Irlande, abandonna sa famille pour vivre avec la gouvernante de sa fille. Le couple, qui vécut sous le nom de Mr. et Mrs. Lawrence, eut cinq fils – Thomas Edward fut le deuxième – et s'établit en 1896 à Oxford. C'est là que Thomas Edward fit ses études, notamment au Jesus College où il s'intéressa aux problèmes du Proche-Orient. En 1909, il entreprit un premier voyage en Syrie et en Palestine, afin d'étudier l'architecture des châteaux des croisés. Puis de 1911 à 1914, il participa à des campagnes de fouilles archéologiques à Karkemish sous la direction de D. H. Hogarth, puis de Leonard Woolley et perfectionna sa connaissance de la langue arabe. Au début de 1914, avec Woolley et le capitaine Newcombe, il fit une expédition dans la partie nord du Sinaï.

Après l'entrée en guerre de la Turquie, il travailla en Égypte au service britannique de renseignements pour les affaires arabes (le « Bureau arabe »). Lorsque le chérif Hussein de La Mecque proclama la révolte contre les Turcs (juin 1916), Lawrence fut envoyé (pour la première fois officiellement) en mission au Hedjaz où il eut des contacts avec l'émir Fayçal, fils de Hussein, commandant des forces arabes du Hedjaz ; il devint officier de liaison auprès de celui-ci en novembre 1916.

C'est alors que Lawrence fit des forces arabes des troupes entraînées à la guérilla et leur assigna comme objectif la voie ferrée Damas-Médine, qui constituait l'unique voie de ravitaillement des Turcs en Arabie : les premières attaques eurent lieu en mars 1917 ; très vite les Turcs durent se replier, tandis que Fayçal gagnait le port de Wedjh, sur la mer Rouge et que Lawrence s'emparait du port d'Aqaba avec l'aide de la tribu des Houwaytât (mai 1917).

Pour soutenir l'effort du général Allenby sur le front de Palestine, il continua à faire attaquer la voie ferrée mais avec moins de succès qu'en Arabie ; il fut même fait prisonnier par les Turcs à Deraa, mais ne fut pas reconnu car il avait toute l'apparence d'un Arabe ; ayant pu s'échapper, il fut de ceux qui pénétrère [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur honoraire à l'université de Paris-IV
  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification

Pour citer l’article

 ETIEMBLE, Robert MANTRAN, « LAWRENCE THOMAS EDWARD - (1888-1935) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-edward-lawrence/