CARLYLE THOMAS (1795-1881)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le recours à l'histoire

Non sans peine toutefois, et c'est peut-être pourquoi, après Sartor Resartus, il choisit de se consacrer à l'histoire plutôt qu'à la création littéraire. La conception qu'il s'en fait résout tous les conflits qui le déchirent : tournée vers autrui, elle englobe et maîtrise la recherche et l'affirmation de soi par l'écriture ; tournée vers le passé, elle permet de contester un présent inacceptable ; tournée vers ce qui a été, elle permet d'échapper à l'angoisse de ce qui sera. L'histoire lui apporte la grâce qui sanctifie l'écrivain, justifie l'homme dans son isolement et suscite l'espoir d'une rédemption.

Car si l'histoire est « la philosophie enseignée par l'expérience », elle est aussi découverte de la « philosophie éternelle », c'est-à-dire, pour Carlyle, de cette loi de nature qui l'autorise à dénoncer les faux-semblants du présent et à conseiller l'avenir. Cette loi naturelle, Carlyle en fait un usage ambigu. Jusqu'à Passé et Présent, elle constitue le critère au nom duquel il juge les vices de la société du début du siècle, que la révolution industrielle en Angleterre déchire peut-être plus que ne l'a fait la révolution politique et sociale en France. Cette société ne connaît d'autre relation d'homme à homme que celle du « paiement au comptant » (cash-nexus) ; de la valeur, elle ne retient que l'aspect quantitatif. Bref, Carlyle n'y voit que misère, division, conflit, mutilation, et lui oppose un Moyen Âge idyllique où la loi naturelle était respectée. Mais c'est également au nom de cette loi qu'il conteste à tout le monde, et singulièrement aux démocrates et aux socialistes, le droit de remettre en cause les fondements de la société libérale.

C'est alors qu'il élabore sa théorie du héros qui est tout à la fois sécularisation du « génie » romantique et divinisation du pouvoir. Tandis qu'au début de sa réflexion, le culte du héros, la nostalgie du passé et la théorie du droit fondé sur la force étaient trois thèmes distincts qui, de ce fait, admettaient des interprétations révolutionnaires, ils finissent par s'amalgamer pour former une co [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé d'anglais, maître assistant à l'université de Nice

Classification


Autres références

«  CARLYLE THOMAS (1795-1881)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Le compromis victorien »  : […] Le type le plus représentatif de ce « compromis victorien » est Thomas Babington Macaulay (1800-1859), mais il y eut plusieurs réactions d'un caractère idéaliste contre le rationalisme prédominant et l'illusion d'un équilibre enfin établi. Notamment Thomas Carlyle (1795-1881), qui, entre autres œuvres plus connues, critiqua l'organisation sociale moderne dans Past and Present (1843). Enthousiaste […] Lire la suite

ARNOLD MATTHEW (1822-1888)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 1 606 mots

Dans le chapitre « Le professeur Arnold »  : […] Livré à lui-même, stimulé par l'exotisme persan ou la mythologie nordique, rehaussé par les comparaisons homériques et les effets de « style sublime », le classicisme n'a produit, dans la tragédie grecque de Merope , dans Sohrab and Rustum et Balder Dead que des exercices académiques et anémiques, une sorte de « poésie appliquée », illustrant moins la poésie que la chaire de poésie qu'Arnold occu […] Lire la suite

DICKENS CHARLES (1812-1870)

  • Écrit par 
  • Sylvère MONOD
  •  • 3 462 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La recherche »  : […] Ce qui caractérise la dernière période de sa vie (1852-1870), c'est un effort délibéré de renouvellement dans plusieurs directions successives. Celle du roman social est explorée dans Les Temps difficiles ( Hard Times , 1854), plaidoyer généreux mais imprécis et d'ailleurs bref pour une amélioration du sort des ouvriers. La Petite Dorrit ( Little Dorrit , 1855-1857) a de nouveau l'ampleur des roma […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel FUCHS, « CARLYLE THOMAS - (1795-1881) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-carlyle/