THERMOMÈTRE

CELSIUS ANDERS (1701-1744)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 736 mots

Anders Celsius est un astronome et physicien suédois qui a donné son nom à une unité de température. Né à Uppsala le 27 novembre 1701, il est le petit-fils des mathématiciens et astronomes Magnus Celsius (1621-1679) et Anders Spole (1630-1699). Comme ses deux grands-pères et son père Nils Celsius l’avaient été avant lui, il est nommé professeur d’astronomie à l’université d’Uppsala en 1730 après […] […] Lire la suite

DELUC JEAN-ANDRÉ (1727-1817)

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 1 345 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Météorologie et instruments à la fin du xviiie siècle »  : […] Dans les années 1760, il s’intéresse à la météorologie et aux transformations de l’eau (hygrométrie, évaporation, chaleur latente), ce qui le conduit à mettre au point de nouveaux instruments de mesure. Il améliore le thermomètre de Réaumur en remplaçant l’alcool par le mercure et invente un hygromètre à fanon de baleine à l’origine d’une vive polémique avec un autre Genevois, Horace Bénédict de […] […] Lire la suite

FAHRENHEIT DANIEL GABRIEL (1686-1736)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 443 mots

Daniel Gabriel Fahrenheit est un physicien allemand connu pour son invention du thermomètre à mercure moderne et pour la définition d’une échelle de température qui porte son nom et qui est encore utilisée aux États-Unis. Né le 24 mai 1686 à Dantzig (alors en Allemagne, maintenant Gdańsk en Pologne), il est issu d’une famille de commerçants. Après la mort de ses parents en 1701, victimes de l’ing […] […] Lire la suite

GEISSLER HEINRICH (1815-1879)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 338 mots

Mécanicien et physicien allemand, né à Igelshied (Thuringe) et mort à Bonn. Fils d'un souffleur de verre, Heinrich Geissler apprit lui-même ce métier dans le duché de Saxe-Werningen et l'exerça dans plusieurs universités allemandes, parmi lesquelles l'université de Munich. Entré en tant que mécanicien à l'université de Bonn (1852), il y établit un laboratoire de fabrication d'instruments de physiq […] […] Lire la suite

MÉTÉOROLOGIE Les outils

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 9 290 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’évolution des moyens de la météorologie »  : […] Bien que l’idée de mesurer la température ait déjà germé quelques siècles avant J.-C., par exemple chez Ctésibios d’Alexandrie et Philon de Byzance, qui avaient imaginé un appareil mesurant la variation de hauteur d’une colonne d’eau exposée au soleil, le premier thermomètre fiable aurait été construit en 1641, à Florence, sous l’égide de Ferdinand II, grand-duc de Toscane. C’est à la même époque […] […] Lire la suite

TEMPÉRATURE (météorologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 543 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Unités et mesures de la température »  : […] L’unité légale de température est le kelvin, noté K, dont l’échelle est définie à partir de deux états : la température d’équilibre glace-liquide-vapeur, ou point triple de l’eau, qui vaut 273,16 K, et le zéro absolu ( T  = 0 K), qui correspond à un état où les atomes et les molécules ne s’agiteraient plus (énergie cinétique nulle). En principe, le zéro absolu représente aussi la limite inférieure […] […] Lire la suite

THERMODYNAMIQUE Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 826 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'invention du thermomètre »  : […] Des conditions favorables à la reprise du développement de la physique expérimentale vont apparaître en Europe occidentale à la Renaissance. À cette époque, la nouvelle classe sociale que constituait la bourgeoisie entreprit la découverte des terres habitées, afin d'en exploiter les ressources, et l'étude des phénomènes naturels suivant la méthode du rationalisme expérimental, en vue d'améliorer l […] […] Lire la suite