THERMODYNAMIQUEProcessus irréversibles non linéaires

Médias de l’article

Phosphofructokinase : réaction autocatalytique

Phosphofructokinase : réaction autocatalytique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rythmes biologiques : variation de la phosphofructokinase

Rythmes biologiques : variation de la phosphofructokinase
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Dictyoselium discoideum

Dictyoselium discoideum
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Monod-Jacob : mécanisme de contrôle

Monod-Jacob : mécanisme de contrôle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Thermodynamique et biologie

Dans son livre intitulé L'Ordre biologique, A. Lwoff écrit : « Un certain aspect de l'ordre est l'arrangement déterminé présent dans la constitution existante des choses. L'ordre peut être considéré aussi comme une séquence, ou une succession, dans l'espace ou dans le temps. L'ordre biologique est tout cela, et plus spécialement une séquence dans l'espace et dans le temps. » On peut se demander comment cet ordre ainsi défini se situe par rapport aux grandes lois d'organisation de la physique et, en particulier, de la thermodynamique.

Celle-ci prévoit qu'un système isolé évolue dans le temps vers le désordre. En revanche, en biologie et en sociologie, l'idée d'évolution est associée à une croissance de l'organisation et à la formation de structures de plus en plus complexes. En conséquence, on a longtemps pensé que l'organisation biologique ne pouvait être décrite à partir des lois de la physique. Actuellement, nombre de biologistes considèrent qu'il suffit d'appliquer la thermodynamique à l'ensemble « être vivant plus environnement » pour lever cette difficulté. Cependant, cette interprétation est largement insuffisante. Elle introduit différemment la notion de « système ouvert » mais n'apporte rien de plus à celle de « l'être vivant ». Elle n'explique pas en particulier comment interviennent d'une part, le hasard et d'autre part, les lois déterministes dans la formation des structures biologiques. L'analyse du rôle de la non-linéarité en thermodynamique, exposée plus haut, et qui a conduit au concept de structure dissipative a permis de répondre à ces questions.

Ordre biologique et structures dissipatives

Les systèmes biologiques sont des systèmes ouverts échangeant de la matière et de l'énergie avec le monde extérieur. Ils se caractérisent par un ordre spatial et temporel tout comme celui des structures dissipatives définies plus haut. Il convient donc d'examiner dans quelle mesure celles-ci interviennent dans l'établissement de l'ordre biologiqu[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur émérite de la faculté des sciences à l'université de Bruxelles, président d'honneur de l'Institut international du froid, membre de l'Académie royale
  • : directeur des Instituts internationaux de physique et de chimie, fondés par Ernest Solvay à Bruxelles, Ashbel Smith regental professor, université du Texas à Austin, directeur du Ilya Prigogine Center of Studies in Statistical Mechanics and Complex Systems, université du Texas à Austin
  • : chef de travaux associé à l'Université libre de Bruxelles .
  • : chef de travaux à l'université libre de Bruxelles
  • : professeur à l'Université libre de Bruxelles

Classification


Autres références

«  THERMODYNAMIQUE  » est également traité dans :

THERMODYNAMIQUE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 351 mots
  •  • 4 médias

La thermodynamique est une science relativement jeune. Elle a pris naissance au xixe siècle sous la forme d'une discipline embrassant l'étude de toutes les transformations qui s'accomplissent à notre échelle (phénomènes macroscopiques), c'est-à-dire aussi bien les changements […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-vue-d-ensemble/

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 831 mots
  •  • 3 médias

Parmi les multiples formes de l'énergie, la chaleur est celle à laquelle les savants ont mis le plus de temps à donner un statut scientifique. Or toute discipline qui a pour objet l'étude d'une catégorie déterminée de phénomènes ne devient effectivement une science qu'à partir du moment où la mesure y est introduite. La physique est en définitive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-histoire/

THERMODYNAMIQUE - Lois fondamentales

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 3 737 mots
  •  • 5 médias

Le principe d'équivalence des unités de chaleur et de travail est généralement attribué au médecin allemand J. R. von Mayer , qui l'a formulé pour la première fois en 1842 dans ses Remarques sur les forces inanimées de la nature. Mais on doit aussi associer à la même découverte le nom de J. P. Joule avec, comme précurseurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-lois-fondamentales/

THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique chimique

  • Écrit par 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 7 296 mots
  •  • 3 médias

On peut dire qu'au milieu du xixe siècle les bases fondamentales de la thermodynamique classique et de la théorie de l'énergie étaient établies grâce aux travaux de V. Hess, S. Carnot, J. R. von Mayer, J. P. Joule, R. J. E. Clausius, lord Kelvin. Les lois ainsi mises au jour contribuèrent puissamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-thermodynamique-chimique/

THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique technique

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 2 518 mots
  •  • 3 médias

La thermodynamique technique applique les premier et second principes aux machines thermiques. La liquéfaction des gaz, l'industrie frigorifique, le fonctionnement des pompes à chaleur , la climatisation, les moteurs à combustion , etc., sont autant de domaines concernés par ces lois, et les diagrammes et cycles qu'on peut en déduire. Application […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-thermodynamique-technique/

THERMODYNAMIQUE - Processus irréversibles linéaires

  • Écrit par 
  • Jacques CHANU
  •  • 2 493 mots
  •  • 5 médias

Jusqu'à ce que la thermodynamique ait été en mesure d'en fournir une présentation unifiée, les phénomènes de transport qui intéressent les milieux matériels furent étudiés de manière séparée et en ordre plutôt dispersé, sans qu'au-delà d'analogies formelles plus ou moins évidentes aucun lien d'essence fondamentale n'ait été vraiment dégagé. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-processus-irreversibles-lineaires/

THERMODYNAMIQUE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 6 108 mots

De nos jours, on peut définir la thermodynamique comme la science des propriétés et des processus qui mettent en jeu la température et la chaleur . Le nom de « thermodynamique » associe les deux mots grecs thermon (chaleur) et dynamis (puissance). Le but premier de la discipline, explicitement formulé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-notions-de-base/#i_10554

BIOÉNERGÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN, 
  • Paul MAZLIAK, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Jacques TONNELAT
  • , Universalis
  •  • 5 212 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Thermodynamique et bioénergétique »  : […] La thermodynamique repose sur deux principes qui ne sont pas directement démontrables avec précision. On considère, cependant, qu'ils sont amplement vérifiés par l'ensemble des conséquences qu'on en a tirées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioenergetique/#i_10554

BIOLOGIE - L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 8 178 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les premiers systèmes organisés »  : […] que le degré de désordre d'une structure organisée. D'après le second principe de la thermodynamique, l'entropie d'un système fermé ne peut que croître, ce qui entraîne une diminution de l'organisation. Ce principe posait donc une incompatibilité considérée comme irréductible entre l'évolution dans le domaine physique et l'évolution dans le monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-l-etre-vivant/#i_10554

BOLTZMANN LUDWIG (1844-1906)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 1 634 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation probabiliste du deuxième principe de la thermodynamique »  : […] À partir de ce deuxième principe, Loschmidt a présenté à Boltzmann une objection redoutable, souvent reprise depuis lors, et qui consiste à affirmer l'impossibilité de faire sortir des équations réversibles de la mécanique une interprétation des processus irréversibles de la thermodynamique. Boltzmann a parfaitement compris la valeur de l'objection […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-boltzmann/#i_10554

CARNOT SADI (1796-1832)

  • Écrit par 
  • Robert FOX
  •  • 838 mots

Fils aîné de Lazare Carnot, « l'Organisateur de la Victoire », Nicolas Léonard Sadi Carnot est un des pionniers de la thermodynamique. Son unique publication, les Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance, ignorée de son temps, mais redécouverte trente ans plus tard par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadi-carnot/#i_10554

CHALEUR

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 996 mots

de la matière. Son passage d'un corps à un autre était notamment responsable du refroidissement du premier et de l'échauffement du second. L'adoption vers le milieu du xixe siècle du principe de l'équivalence de la chaleur et du travail, première formulation pour les cycles du principe de la conservation de l'énergie, ou premier principe de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaleur/#i_10554

CLAUSIUS RUDOLF (1822-1888)

  • Écrit par 
  • Robert FOX
  •  • 999 mots

xixe siècle, est connu principalement pour sa contribution à l'étude de la thermodynamique. Le premier, ce savant allemand formula ce qu'on a coutume d'appeler le deuxième principe et proposa une définition claire de l'entropie. Il est aussi l'un des principaux créateurs de la théorie cinétique des gaz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-clausius/#i_10554

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

Dans le chapitre « Rationalité de la mécanique »  : […] Dans ce contexte, le développement d'une thermodynamique (Carnot, Mayer, Clausius), plus tard fondée à son tour sur une mécanique statistique (Gibbs, Maxwell, Boltzmann), ne pouvait que produire un effet très ambivalent. À court terme, le deuxième principe de la thermodynamique (ou loi de dégradation de l'énergie) renforcera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme/#i_10554

DUHEM PIERRE (1861-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 3 009 mots

Dans le chapitre « L'œuvre scientifique »  : […] Helmholtz, Duhem proposa, dès ses premières contributions, d'utiliser la notion de potentiel thermodynamique (interne), notion reprise des fonctions caractéristiques des fluides de François Massieu et des énergies libres de Gibbs et de Helmholtz ; il put ainsi, en faisant appel à la méthode des travaux virtuels, traiter de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-duhem/#i_10554

ÉNERGIE - La notion

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 7 640 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Énergie interne »  : […] La thermodynamique s'intéresse aux échanges d'énergie entre systèmes macroscopiques. À l'échelle atomique, ces systèmes sont composés de particules (molécules) douées d'énergie cinétique, et aussi d'énergie potentielle mutuelle représentant l'interaction de ces particules entre elles. On appelle énergie interne cette énergie associée à la mécanique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-la-notion/#i_10554

ENTROPIE

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 1 360 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La variation d'entropie »  : […] La variation d'entropie entre deux états d'un système thermodynamique se calcule à partir d'une transformation réversible (Carnot disait « idéale ») qui joint ces deux états. Supposons que, au cours de cette transformation, le système soit mis en contact avec plusieurs sources de chaleur, de températures absolues T1, T […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entropie/#i_10554

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

Dans le chapitre « Phénomènes critiques »  : […] de contrôle (la température par exemple), un système physique change brusquement d'état thermodynamique. Ce qui est phénoménologiquement dominant est ici le changement brusque de qualités macroscopiques, c'est-à-dire une discontinuité qualitative. Comment peut-on décrire mathématiquement son émergence à partir de la physique « fine » du système ? […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme/#i_10554

GIBBS JOSIAH WILLARD (1839-1903)

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 271 mots
  •  • 1 média

des chimistes de son époque, peu accoutumés au langage rigoureux des sciences exactes. La richesse des méthodes thermodynamiques sur lesquelles il s'appuie en a fait cependant une base unifiée de la théorie physico-chimique des états d'équilibre et de leur stabilité. La plupart des lois qui se rapportent à cette discipline, et qui portèrent d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josiah-willard-gibbs/#i_10554

HASARD & NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Ilya PRIGOGINE, 
  • Isabelle STENGERS
  • , Universalis
  •  • 9 586 mots

Dans le chapitre « Les risques de la définition »  : […] D'une part, elle peut renvoyer directement au deuxième principe de thermodynamique, et le système physico-chimique est alors décrit par une fonction d'état, aussi appelé potentiel thermodynamique. Ce dernier est fonction de la définition du système, c'est-à-dire de sa description en termes de variables externes, ou de contrôle – qui décrivent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard-et-necessite/#i_10554

INFORMATION THÉORIE DE L'

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN, 
  • Jean-Paul DELAHAYE, 
  • Étienne KLEIN
  •  • 3 074 mots

Dans le chapitre « Application à la thermodynamique »  : […] à la fin du xixe siècle pour l'entropie, Shannon a pressenti que l'on pouvait établir un pont entre la théorie de l'information et la thermodynamique. Afin de comprendre ce lien, souvenons-nous d'abord qu'un morceau de matière, même petit, comprend un si grand nombre de particules qu'on ne peut le décrire à l'échelle microscopique que de façon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-information/#i_10554

IRRÉVERSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Radu BALESCU
  •  • 2 381 mots

Dans le chapitre « L'irréversibilité en thermodynamique, conséquence du deuxième principe »  : […] Le deuxième principe de la thermodynamique codifie l'irréversibilité. Il se formule comme un bilan de la variation d'une fonction d'état du système, appelée l'entropie, communément désignée par la lettre S. La variation dS de l'entropie au cours d'une transformation du système peut toujours se décomposer en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irreversibilite/#i_10554

KELVIN WILLIAM THOMSON lord (1824-1907)

  • Écrit par 
  • Franck GREENAWAY
  •  • 1 798 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La thermodynamique »  : […] La contribution la plus durable de Thomson concerne, à coup sûr, la thermodynamique. Après la dissertation de S. Carnot sur la chaleur et les travaux expérimentaux de J. Joule, la première loi de la thermodynamique put être explicitée, et, en 1850, R. Clausius fut conduit à poser pour principe que la chaleur ne peut d'elle- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-kelvin/#i_10554

LOI DE JOULE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 88 mots
  •  • 1 média

Le physicien anglais James Joule (1818-1889) établit en 1841 la loi qui porte son nom ; celle-ci lie la puissance cédée sous forme de chaleur à la résistance d'un conducteur électrique parcouru par un courant continu. Il réalise ensuite, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-joule/#i_10554

MATIÈRE (physique) - États de la matière

  • Écrit par 
  • Vincent FLEURY
  •  • 5 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La division classique des états de la matière »  : […] À partir du moment où les pères de la thermodynamique étudient de façon systématique les propriétés de la matière dans des conditions maîtrisées et contrôlables de température et de pression, un ensemble immense de connaissances précises se met en place. Les mêmes machines thermiques permettent de liquéfier, solidifier et vaporiser les corps purs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etats-de-la-matiere/#i_10554

MATIÈRE (physique) - État liquide

  • Écrit par 
  • Jean-Louis RIVAIL
  •  • 3 247 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les potentiels intermoléculaires et les modèles de l'état liquide »  : […] de paire (ce qui n'est pas tout à fait vrai), la connaissance de u(r) et de g(r) permet de décrire complètement le liquide du point de vue thermodynamique. À titre d'exemple, l'énergie interne vaut, pour un liquide monoatomique : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-liquide/#i_10554

MATIÈRE (physique) - État gazeux

  • Écrit par 
  • Henri DUBOST, 
  • Jean-Marie FLAUD
  •  • 8 283 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Description thermodynamique »  : […] La description thermodynamique des gaz a été développée bien avant que la nature atomique de la matière ne soit établie. Bien que les lois de la thermodynamique soient indépendantes de la structure microscopique, ses variables macroscopiques s'identifient aux moyennes de la mécanique statistique. Ainsi, l'énergie cinétique moyenne des molécules d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-gazeux/#i_10554

MATIÈRE (physique) - Transitions de phase

  • Écrit par 
  • Nino BOCCARA
  •  • 6 911 mots
  •  • 7 médias

ou la vaporisation de l'eau. Lors d'un changement d'état, le système, au sens de la thermodynamique, se présente comme la réunion de deux sous-systèmes homogènes possédant des propriétés distinctes. On appelle phase chacun de ces sous-systèmes. Plus précisément, une phase est une partie homogène, physiquement distincte, séparée des autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-transitions-de-phase/#i_10554

MAYER JULIUS ROBERT VON (1814-1878)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 465 mots
  •  • 1 média

il se fixe comme médecin dans sa ville natale, Heilbronn, et poursuit ses recherches. Il montre qu'il existe une équivalence entre la chaleur et le travail mécanique, et calcule la quantité de chaleur qui équivaut à une quantité donnée d'énergie mécanique ; cette thèse exposée en 1842 dans un premier article, « Bemerkungen über die Kräfte der […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-robert-von-mayer/#i_10554

MITOCHONDRIES

  • Écrit par 
  • Roger DURAND
  •  • 10 948 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les arguments d'ordre thermodynamique »  : […] La synthèse de 1 mole d'ATP est une réaction endergonique qui requiert + 32,6 kJ . mole–1. L'hydrolyse de l'ATP est exergonique et libère une quantité équivalente d'énergie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitochondries/#i_10554

NÉGUENTROPIE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 140 mots

Ce terme a été créé, semble-t-il, par le mathématicien et physicien français Léon Brillouin (1956, Science and Information Theory). Il l'a proposé pour remplacer les expressions d'« entropie négative » ou « entropie changée de signe », employée à peu près simultanément, mais indépendamment, par Norbert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neguentropie/#i_10554

NERNST WALTHER HERMANN (1864-1941)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 264 mots

Né à Briesen, en Prusse (aujourd'hui Wabrzeźno, en Pologne), Walther Hermann Nernst est l'un des fondateurs de la chimie physique moderne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walther-hermann-nernst/#i_10554

ONSAGER LARS (1903-1976)

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 588 mots

chimie théorique. Mais il est clair que c'est principalement sa participation fondamentale à l'essor de la thermodynamique des processus irréversibles qui lui assura une célébrité universelle. Dans cette discipline, les états de non-équilibre sont caractérisés par la présence de courants (courant de chaleur, de diffusion, vitesses de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lars-onsager/#i_10554

POINCARÉ HENRI (1854-1912)

  • Écrit par 
  • Gérard BESSON, 
  • Christian HOUZEL, 
  • Michel PATY
  •  • 6 144 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physique mathématique et physique théorique »  : […] applications de la théorie dans les expériences de la physique (théorie des erreurs) et dans la théorie cinétique des gaz. En thermodynamique, il donna, dans sa Théorie analytique de la propagation de la chaleur (1895), des méthodes nouvelles pour le développement en séries de fonctions fondamentales, et, dans son livre Thermodynamique (1892), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-poincare/#i_10554

PRIGOGINE ILYA (1917-2003)

  • Écrit par 
  • Isabelle STENGERS
  • , Universalis
  •  • 2 108 mots
  •  • 1 média

Ilya Prigogine, physicien, chimiste et philosophe belge a reçu le prix Nobel de chimie en 1977 pour ses contributions à la thermodynamique des processus irréversibles et spécialement à la théorie des structures dissipatives. Il a en particulier montré que quand la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ilya-prigogine/#i_10554

RANKINE WILLIAM JOHN MACQUORN (1820-1872)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 143 mots

Ingénieur et physicien écossais né à Édimbourg et mort à Glasgow, William J. M. Rankine commence ses recherches par l'étude de la fatigue des métaux et son application aux essieux des locomotives (1843). S'intéressant ensuite aux propriétés thermodynamiques de la vapeur d'eau, il propose le cycle qui porte son nom et qui décrit les variations d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-john-macquorn-rankine/#i_10554

RÉFLEXIONS SUR LA PUISSANCE MOTRICE DU FEU (S. Carnot)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 121 mots

Sadi Carnot (1796-1832) publie en 1824 ses Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance ; le principe, dit de Carnot, qu'il y énonce constitue le deuxième principe de la thermodynamique. Le rendement maximal d'un moteur thermique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexions-sur-la-puissance-motrice-du-feu/#i_10554

RELATIVITÉ - Relativité générale

  • Écrit par 
  • Thibault DAMOUR, 
  • Stanley DESER
  •  • 12 097 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Champs gravitationnels forts. Trous noirs »  : […] A, comme étant proportionnelle à l'« entropie » du trou noir. Une telle interprétation thermodynamique est renforcée par l'étude de l'accroissement de A sous l'influence de perturbations externes, accroissement que l'on peut en effet attribuer à des propriétés dissipatives locales de la surface du trou noir : notamment une viscosité surfacique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-generale/#i_10554

STATISTIQUE MÉCANIQUE

  • Écrit par 
  • Berni J. ALDER, 
  • Bernard JANCOVICI
  •  • 5 923 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Entropie statistique et thermodynamique »  : […] La mécanique statistique donne un fondement microscopique à l'entropie S, par la formule de Boltzmann : où S est l'entropie, k = 1,380 44 × 10-16 erg/K, la constante de Boltzmann, et W le nombre des états microscopiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-statistique/#i_10554

STATISTIQUE THERMODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Alkiviadis GRECOS
  •  • 4 211 mots

les lois de la dynamique, classique ou quantique, et celles de la thermodynamique. Par conséquent, il est important de clarifier la relation entre dynamique et thermodynamique, et de formuler une théorie microscopique des processus irréversibles. En particulier, on souhaiterait obtenir une définition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-statistique/#i_10554

STRUCTURE DISSIPATIVE

  • Écrit par 
  • Isabelle STENGERS
  •  • 2 470 mots

Le terme « structure dissipative » a été créé, en 1969, par Ilya Prigogine pour souligner la signification des résultats auxquels lui-même et ses collaborateurs de l'école de Bruxelles venaient de parvenir : loin de l'équilibre thermodynamique, c'est-à-dire dans des systèmes traversés par des flux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-dissipative/#i_10554

SYSTÈMES OUVERTS, thermodynamique

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 690 mots

On attribue volontiers en physique le nom de système au modèle stylisé d'un milieu naturel en vue de simplifier son étude théorique. Le solide strictement indéformable, le fluide incompressible et le gaz parfait sont des exemples classiques de tels systèmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-ouverts-thermodynamique/#i_10554

THERMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHÉRON
  •  • 4 738 mots
  •  • 8 médias

La thermique est une discipline scientifique spécifique d’un domaine de la physique plus vaste, la thermodynamique. La thermodynamique s’est essentiellement construite sur des principes qui expriment la conservation de deux grandeurs fondamentales : l’énergie et l’entropie. Les échanges énergétiques sont classés en deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermique/#i_10554

TRANSPORT COEFFICIENTS DE

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 610 mots

Coefficients Lik des relations linéaires (équations de transport) qui existent, en première approximation, entre les courants Φι (« flux ») des grandeurs extensives transportées Gi et les agents X […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coefficients-de-transport/#i_10554

VITREUX ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean FLAHAUT
  •  • 5 094 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Propriétés thermodynamiques »  : […] À la transition vitreuse, la structure du liquide surfondu est figée. Le verre conserve donc un arrangement correspondant à une température relativement élevée. Son contenu d'entropie est supérieur à celui du produit cristallisé, car une certaine entropie excédentaire a été bloquée lors de la transition vitreuse ; elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-vitreux/#i_10554

WIEN WILHELM (1864-1928)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 373 mots

expérimentateur et théoricien de talent, Wien fit progresser de façon spectaculaire la thermodynamique. L'amélioration des techniques de mesure des hautes températures lui permit d'énoncer la loi décrivant la variation des longueurs d'onde émises par un corps avec sa température. Il définit en 1894 le « corps noir », corps idéal qui absorbe tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-wien/#i_10554

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul GLANSDORFF, Ilya PRIGOGINE, Agnès BABLOYANTZ, Albert GOLDBETER, Grégoire NICOLIS, « THERMODYNAMIQUE - Processus irréversibles non linéaires », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-processus-irreversibles-non-lineaires/