THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE

THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique chimique

  • Écrit par 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 7 295 mots
  •  • 3 médias

On peut dire qu'au milieu du xixe siècle les bases fondamentales de la thermodynamique classique et de la théorie de l'énergie étaient établies grâce aux travaux de V. Hess, S. Carnot, J. R. von Mayer, J. P. Joule, R. J. E. Clausius, lord Kelvin. Les lois ainsi mises au jour contribuèrent puissamment au développement des machines thermiques, mais leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-thermodynamique-chimique/#i_28406

ACTIVITÉ, chimie

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 266 mots

Grandeur introduite par G. N. Lewis, en 1907, pour exprimer les propriétés thermodynamiques des solutions. En effet, l'expression du potentiel chimique d'un composé dans une solution idéale, donné par la relation μ = k T ln N + μ 0 , où N représente la fraction molaire du composé, n'est valable que dans le cas où la concentration du composé tend vers zéro, c'est-à-dire dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/activite-chimie/#i_28406

AFFINITÉ CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 174 mots

La notion d'affinité chimique est relativement ancienne. On la rencontre déjà, bien que sous un aspect encore purement qualitatif, dans les spéculations des alchimistes sur la transmutation des métaux au Moyen Âge (Albert le Grand, 1193-1280). Quant au terme lui-même, il semble avoir été introduit en chimie vers 1773 par le Hollandais Boerhaave de Leyde. Il faut attendre ensuite la seconde moit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affinite-chimique/#i_28406

CALORIQUE

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 377 mots

Ancien nom de la chaleur considérée comme un fluide pondérable dérivant du feu platonicien. Passant à travers les parois des vases (à cause de l'acuité de ses arêtes et de ses sommets pointus), il provoquait, d'une part, la dilatation des corps (en s'insinuant entre leurs propres particules qu'il éloignait les unes des autres) et, d'autre part, une augmentation de poids. Lavoisier, qui n'a pu ni l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calorique/#i_28406

CATALYSE - Généralités

  • Écrit par 
  • Henri Jean-Marie DOU, 
  • Jean-Eugène GERMAIN
  •  • 8 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Thermodynamique et catalyse »  : […] L' effet du catalyseur ne peut être que cinétique ; par définition, il se retrouve en effet intact en fin de réaction : sa présence ne peut donc modifier les grandeurs thermodynamiques caractéristiques (variations d'enthalpie Δ H 0 , d'enthalpie libre Δ G 0 ) et la constante d'équilibre liée à ces grandeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-generalites/#i_28406

CINÉTIQUE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Lucien SAJUS
  •  • 9 661 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Activation de la transformation chimique »  : […] La compréhension du mouvement d'un système mécanique suppose que l'on connaisse la notion de l' énergie potentielle de gravité qu'il possède du fait même qu'il se trouve soumis à l'influence d'un champ de gravité ; un système mécanique statique est souvent métastable ; il devrait évoluer par réduction de son énergie potentielle, c'est-à-dire avec libération possible d'énergie, mais en est empêché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinetique-chimique/#i_28406

ÉLECTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques SIMONET
  •  • 6 283 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Quel potentiel ou quel courant appliquer aux bornes d'un électrolyseur ? »  : […] Considérons le cas schématique où l'anolyte conducteur est additionné d'un produit à oxyder A et le catholyte additionné d'un produit à réduire C. Les courbes courant-potentiel telles qu'elles sont représentées sur la figure sont, pour les transformations A → B à l'anode et C → D à la cathode, des fonctions exponentielles. Le transport de matière impliquant A, B, C et D vers et à partir des élect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrochimie/#i_28406

GÉNIE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Henri ANGELINO, 
  • Henri GIBERT, 
  • Pierre PIGANIOL
  •  • 7 784 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aspect énergétique »  : […] Toutes les réactions et opérations unitaires de séparation nécessitent des échanges d'énergie appropriés avec le milieu extérieur : fourniture d'énergie mécanique pour faire circuler les produits, imposition de pressions favorables à l'accomplissement des réactions et des transferts, fourniture d' énergie thermique pour créer les différences de potentiel ad hoc, c'est-à-dire les différences de tem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie-chimique/#i_28406

IMMUNOCHIMIE - Réaction antigène-anticorps

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 9 372 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Affinité intrinsèque »  : […] Considérons l'interaction individuelle entre un haptène monovalent libre ou un épitope naturel ou hapténique d'un antigène, que nous désignerons indistinctement par le terme de ligand L, et un site anticorps d'une molécule d' immunoglobuline donnée, ou son fragment monovalent Fab, que nous appellerons indistinctement P. La réaction entre les deux entités L et P est réversible et peut se représente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunochimie-reaction-antigene-anticorps/#i_28406

LE CHATELIER HENRY (1850-1936)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 286 mots

Chimiste français né à Paris et mort à Miribel-les-Échelles (Isère). Élève de l'École polytechnique, puis de l'École des mines, Henry Le Chatelier travaille deux ans comme ingénieur avant d'être nommé professeur de chimie générale à l'École des mines, en 1877. Il y enseigne cette matière jusqu'en 1888. Pendant ce temps, il se fait connaître par ses travaux dans le domaine de la métallurgie, des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-le-chatelier/#i_28406

LIAISONS CHIMIQUES - Liaison hydrogène

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 324 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Méthodes thermodynamiques »  : […] Du point de vue thermodynamique, l'association entre molécules se traduit essentiellement par une élévation des points de fusion et d'ébullition. L'eau et les alcools bouillent à des températures plus hautes que ce que leur masse moléculaire laisserait prévoir. Par exemple, pour l'eau, si l'on extrapole les valeurs obtenues pour TeH 2 , SeH 2 et SH 2 , on prévoit une température de fusion de l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaison-hydrogene/#i_28406

MACROMOLÉCULES

  • Écrit par 
  • Michel FONTANILLE, 
  • Yves GNANOU, 
  • Marc LENG
  •  • 13 783 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Thermodynamique des solutions »  : […] Notre compréhension du comportement en solution des polymères ne serait pas totale si nous ne prenions en compte que les restrictions qui viennent d'être décrites. La qualité du solvant utilisé et l'affinité qu'il a pour la chaîne polymère, sont le reflet de la compétition entre les interactions segment-segment et les interactions segment-solvant. Ces caractéristiques du solvant affectent, autant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macromolecules/#i_28406

MÉTALLOGRAPHIE - Essais physico-chimiques

  • Écrit par 
  • Gérard BERANGER
  •  • 4 415 mots
  •  • 14 médias

En métallurgie, les essais physico-chimiques visent à étudier, grâce à l'application des lois physiques, les propriétés physico-chimiques d'un matériau métallique dans des conditions données de milieu et de température. Ces essais présentent un double intérêt théorique et pratique, car ils sont utilisés quotidiennement dans les laboratoires de recherche et dans les entreprises industrielles. La co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-essais-physico-chimiques/#i_28406

OSTWALD WILHELM (1853-1932)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 284 mots
  •  • 1 média

Physico-chimiste allemand, né à Riga (Lettonie) et mort à Grossbothen, près de Leipzig . Wilhelm Ostwald entre en 1871 à l'université de Dorpat (Estonie) et obtient son diplôme en 1875. La même année, il devient assistant en physique à Dorpat ; il garde ce poste jusqu'en 1881, date à laquelle il est nommé professeur à Riga. C'est là qu'il fait connaître ses travaux dans le domaine de la physico-ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-ostwald/#i_28406

OXYDORÉDUCTIONS, biologie

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 5 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Destinée de l'énergie dégagée »  : […] L'énergie dégagée par une oxydoréduction effectuée dans le sens de la montée des potentiels rédox (chute thermodynamique des électrons) peut avoir trois destinées. D'abord, elle peut se dégager sous forme de chaleur. Il en est obligatoirement ainsi pour une partie (perte thermique), en vertu du deuxième principe de la thermodynamique. Mais, chez les homéothermes (animaux dits « à sang chaud », don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxydoreductions-biologie/#i_28406

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 683 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le paysage énergétique et l'entonnoir de repliement »  : […] De nombreux modèles phénoménologiques du repliement ont été proposés au fil des ans. Dans tous prévaut la conception d'un chemin hiérarchique et séquentiel, avec une compétition cinétique entre le repliement correct et un repliement engendrant la formation d'agrégats. Toutefois, la convergence d'études théoriques et d'approches expérimentales a permis l'émergence, en 1995, d'un modèle unifié fond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_28406

SOLUTION ÉQUILIBRES EN

  • Écrit par 
  • Claude COLIN, 
  • Alain JARDY
  •  • 9 735 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Cas des systèmes complexes »  : […] Dans ce cas, la prévision des réactions se fait avec les potentiels normaux apparents. On les introduit à la place des potentiels normaux dans la relation (3). Le sens et la quantitativité de la réaction dépendent du pH, puisque les potentiels normaux apparents en dépendent eux-mêmes. En pratique, il suffit de superposer sur un même diagramme les variations, en fonction du pH, des potentiels norma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibres-en-solution/#i_28406

THERMODYNAMIQUE - Lois fondamentales

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 3 735 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le second principe »  : […] Le second principe de la thermodynamique trouve son origine dans le célèbre mémoire de Sadi Carnot intitulé Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance , publié à Paris, en 1824. Toutefois, comme il s'y trouvait exposé dans l'ancien langage du calorique, il a fallu toute la perspicacité de E. Clapeyron et de W. Thomson […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-lois-fondamentales/#i_28406


Affichage 

Équilibres fer-oxydes de fer-oxydes de carbone

graphique

Équilibres fer-oxydes de fer-oxydes de carbone 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Faux équilibre

graphique

Exemple de faux équilibre 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Josiah Willars Gibbs

photographie

Le physicien et mathématicien américain Josiah Willard Gibbs (1839-1903), professeur de physique mathématique au Yale College, est considéré comme le fondateur de la mécanique statistique 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Équilibres fer-oxydes de fer-oxydes de carbone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Faux équilibre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Josiah Willars Gibbs
Crédits : Hulton Getty

photographie