THÉRAPEUTIQUEThérapie génique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vecteurs rétroviraux

Les vecteurs dérivés de rétrovirus ont été utilisés chez l'homme dans environ 200 essais cliniques menés depuis 1989 sur près de 1 750 patients. Ils ont été à l'origine du premier vrai succès de la thérapie génique où un défaut génétique chez des patients atteints d'immunodéficiences combinées sévères a pu être compensé : il ne fut pas possible de continuer ces essais (2001) en raison d'effets secondaires imprévisibles. Les rétrovirus dont sont dérivés ces vecteurs transforment au cours de leur cycle réplicatif leur génome constitué d'ARN en ADN, et insèrent celui-ci dans un chromosome de la cellule infectée. La plupart des vecteurs rétroviraux ont été construits à partir d'un rétrovirus de la souris, non pathogène pour l'homme, le virus leucémogène murin (Murine Leukemia Virus, MLV). On dispose aujourd'hui pour ces vecteurs rétroviraux de plusieurs lignées cellulaires d'empaquetage dans lesquelles sont synthétisées les protéines virales et qui produisent de manière permanente des virions dépourvus de génome. Après y avoir introduit un génome recombinant assemblé in vitro, on recueille dans le milieu de culture le vecteur rétroviral actif, c'est-à-dire capable de transférer son matériel génétique de manière permanente à des cellules en culture, ou à l'intérieur d'un tissu organisé. Il est théoriquement possible d'obtenir un ciblage des vecteurs en modifiant les propriétés d'une protéine (SU) présente à la surface du virion et dont le rôle est de reconnaître un récepteur cellulaire, mais les démonstrations d'efficacité de ces approches, bien que réelles, restent pour le moment limitées. La conception des lignées d'empaquetage cherche à éviter les événements de recombinaison pouvant conduire à la formation de virus compétents pour la réplication lors de la préparation des vecteurs. Le niveau de sécurité atteint aujourd'hui est compatible avec une utilisation clinique. Jusqu'à 107 particules actives par millilitre peuvent ainsi être produites de manière continue, dans des cultures maintenues en bio-réacteur, pu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur scientifique du Genethon

Classification

Autres références

«  THÉRAPEUTIQUE  » est également traité dans :

THÉRAPEUTIQUE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Bernard GLORION
  •  • 2 280 mots

Prenant le relais des universités médiévales, le xixe siècle a établi les principes de base de l'activité médicale en développant une méthodologie cohérente dans l'analyse des situations pathologiques : c'est la méthode anatomo-clinique, qui est toujours en vigueur. Dans ce contexte, l'acte médical ne peut être exercé sans une longue préparation, à la […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Thermalisme

  • Écrit par 
  • François BESANÇON
  •  • 3 378 mots
  •  • 1 média

Le nombre des cures thermales dans le monde dépasse 10 millions par an. En France, plus de 500 000 cures thermales sont prescrites chaque année, la majorité d'entre elles avec l'appui de la Sécurité sociale. Cette thérapeutique est donc un fait massif, du point de vue sanitaire, économique et social.Pour fixer les idées par un exemple, suivons en France un asthmatique insuffisamment amélioré par u […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Physiothérapie

  • Écrit par 
  • Henri DESGREZ
  •  • 2 959 mots
  •  • 1 média

La physiothérapie consiste à traiter certaines maladies par des moyens physiques qui sont : des courants électriques (électrothérapie), des ultrasons (ultrasonothérapie), des rayonnements électromagnétiques (actinothérapie). Remarquons que les traitements par les rayons X et par les radiations des corps radioactifs appartiennent bien à la physiothérapie, mais ils font l'objet d'autres articles.Éle […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Radiothérapie

  • Écrit par 
  • François ESCHWEGE, 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 3 182 mots
  •  • 1 média

La radiothérapie des tumeurs malignes est née, à la fin du xixe siècle et au début de ce siècle, de deux découvertes différentes. D'une part, Becquerel observa accidentellement l'action biologique des radiations γ du radium, en constatant l'apparition d'un érythème en regard d'un tube de radium qu'il avait porté sur lui. D'autre part, les possibilités […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Réanimation

  • Écrit par 
  • Maurice GOULON, 
  • François NOUAILHAT
  •  • 3 607 mots

La réanimation est une discipline médicale qui a pour but de traiter comme de prévenir les désordres mettant la vie en danger ; son individualisation récente est le fruit des progrès réalisés en physiopathologie, en biologie, en technologie médicale, en pharmacologie, et surtout de leur application concertée au traitement, grâce à des soins dits intens […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Thérapies substitutives et régénératives

  • Écrit par 
  • Didier HOUSSIN
  •  • 4 332 mots

La substitution d'éléments du corps humain en vue de traiter des maladies trouve sa justification, au tout début du xixe siècle avec François-Xavier Bichat, dans la mise en évidence que certains organes ou tissus sont précisément le support corporel de ces maladies. Le concept de greffe thérapeutique naîtra de l'idée que les éléments vitaux ne peuvent […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Chimiothérapie

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 4 938 mots

La chimiothérapie est la science qui se propose d'appliquer, à des fins thérapeutiques, des « principes actifs » naturels ou synthétiques de structure parfaitement connue. Par extension et du fait qu'elle évolue de plus en plus vers une science exacte, la chimiothérapie se propose de dépasser le stade empirique et de mieux connaître le mécanisme d'action des principes actifs ou des […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Immunorégulation

  • Écrit par 
  • Didier FRADELIZI
  •  • 6 834 mots

L'immunologie est une science relativement récente puisque les bases fondamentales de cette discipline n'ont réellement été appréhendées qu'au cours de ces quarante dernières années. Songeons, pour mesurer le chemin parcouru, que la découverte de la dualité fonctionnelle des lymphocytes, les uns impliqués dans la réaction cellulaire d'hypersensibilité re […] Lire la suite

ACUPUNCTURE

  • Écrit par 
  • François BOUREAU
  •  • 2 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Électro-acupuncture »  : […] La majorité des travaux ont porté sur l'électro-acupuncture. Les avantages sont une plus grande facilité d'utilisation pour de longues périodes, un meilleur contrôle du niveau plus ou moins élevé de la stimulation électrique. Celle-ci est délivrée au travers des aiguilles d'acupuncture implantées au niveau des points chinois. L'idée n'est pas récente puisque en Europe, dès 1825, Sarlandière préc […] Lire la suite

ACUPUNCTURE AURICULAIRE ou AURICULOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Michel MARIGNAN
  •  • 995 mots

L' acupuncture auriculaire, ou auriculothérapie, est une méthode thérapeutique du domaine des réflexothérapies pour laquelle le pavillon de l'oreille est utilisé à des fins thérapeutiques mais aussi diagnostiques. Technique médicale en première apparence semblable à l'acupuncture chinoise – on a similairement recours à la piqûre de points à l'aide d'aiguilles stériles –, elle en diffère fortement […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier DANOS, « THÉRAPEUTIQUE - Thérapie génique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-therapie-genique/