THÉORIE

ABSTRACTION

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 905 mots

Terme qui renvoie à tout au moins quatre significations, à la fois indépendantes les unes des autres et pourtant reliées par un jeu de correspondances profondes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abstraction/#i_17336

ALTHUSSER LOUIS (1918-1990)

  • Écrit par 
  • Saül KARSZ, 
  • François MATHERON
  •  • 4 564 mots

Dans le chapitre « « Je ne suis pas marxiste » »  : […] culturelle chinoise, l'ébranlement des partis communistes européens, l'émergence d'aspirations politiques nouvelles). Et parce que, en même temps, il travaille ces disciplines et ces expériences en y mettant Marx à l'épreuve, en l'y investissant, Althusser reprend à son compte ce qu'on appelle classiquement le rapport « théorie/pratique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-althusser/#i_17336

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 13 000 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le principe de causalité dans la physique classique »  : […] son fondateur sur la notion de cause – à la conception classique de la théorie physique. En premier lieu, le vocabulaire de la théorie ne comporte qu'un nombre restreint de termes primitifs (non définis à l'intérieur de la théorie) : espace, temps, masse ; à partir d'eux, on peut construire des notions comme vitesse, accélération, force, puisque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causalite/#i_17336

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La phénoménologie »  : […] autonomie du concept apparaît de la manière la plus évidente dans la théorie scientifique, qui est un édifice conceptuel, relié certes (d'une manière d'ailleurs fort complexe) à la pratique expérimentale, mais doué d'un pouvoir propre de développement et d'éclairement. (Ce pouvoir se manifeste, par exemple, dans la capacité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_17336

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 911 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Qu'est-ce que la critique littéraire ? »  : […] S'il faut une théorie de la critique – une critique de la critique ou une métacritique – fondant l'objet et le cadre de la critique, sur quels critères s'engager ? L'absence de critères explicites et généralement acceptables est l'une des raisons de l'aspect polémique du champ littéraire, comme si la théorie consistait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_17336

DUHEM PIERRE (1861-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 3 009 mots

Dans le chapitre « Le philosophe des sciences »  : […] L'objet de la théorie physique, pour Duhem, est d'établir « un système abstrait qui a pour but de résumer et de classer logiquement un ensemble de lois expérimentales, sans prétendre expliquer ces lois ». La question de la réalité matérielle, distincte des apparences sensibles, est de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-duhem/#i_17336

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Science économique et science »  : […] expérience ou l'observation). Or, en économie, il est fréquent que des théories différentes coexistent très longtemps, bien qu'elles concernent les mêmes phénomènes, donnant lieu à des explications et des prévisions divergentes, voire opposées. On peut avancer deux raisons à cela, qui font que la situation de l'économie est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-une-science-trop-humaine/#i_17336

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théorie et expérience »  : […] Cette analyse est conforme à la conception hypothético-déductive classique des théories scientifiques : celles-ci sont des ensembles de lois, soumises au verdict de l'expérience par le biais des prédictions qu'on peut en déduire (moyennant des hypothèses auxiliaires ou des conditions initiales) et par là vérifiées ou infirmées. L'histoire du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_17336

GRAMMAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 8 566 mots

Dans le chapitre « Grammaire et linguistique »  : […] Pour ce faire, il lui est toujours apparu qu'elle avait intérêt à se présenter comme une théorie, la plus rigoureuse et la plus exhaustive qui soit. C'est pourquoi il n'y a pas de séparation de nature, dans la tradition grammaticale, entre la grammaire pratique et la grammaire théorique : chacune éclaire et appuie l'autre, même s'il est vrai que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaire/#i_17336

LOI SOCIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 935 mots

Selon Raymond Boudon et François Bourricaud (1982), il « est exagéré de prétendre que la sociologie soit essentiellement une science nomothétique, visant à la mise en évidence de lois générales ». Cette prétention est liée à l'ambition de la sociologie à la généralité, celle-ci fût-elle conditionnelle, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-sociologique/#i_17336

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 135 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La philosophie de la connaissance de Mach »  : […] entre elles et poser des jugements scientifiques. Car il ne niait pas la nécessité de la théorie, même si celle-ci n'est que provisoire et si, de toute façon, selon lui, l'on doit n'y employer que des propositions d'où l'on puisse déduire des énoncés sur des phénomènes observables. Certes, les concepts sont des entités mentales, ils n'existent pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mach/#i_17336

MÉTHODE

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 008 mots

Dans le chapitre « Différentes méthodes pour différentes sciences ? »  : […] Elles comportent des méthodes à deux niveaux. Au niveau supérieur, on dit indifféremment théorie ou méthode, selon qu'on pense plus ou moins aux problèmes d'où sont nées les théories. Une méthode d'attaque de tel ou tel problème (par exemple la méthode du repère mobile de Darboux-Ribaucour) peut s'épanouir en une théorie qui déborde le domaine pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode/#i_17336

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le rapport de la théorie et de ses modèles »  : […] et selon les commodités de l'expression. Finalement, par cette voie, on inclut la théorie elle-même dans le procédé de modélisation. Elle ne sera rien de plus que la part logique ou déductive des modèles, à laquelle s'adjoindront des moyens pratiques ou intuitifs de figuration. La connaissance sera sous le signe des codages précis, des conventions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_17336

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « paradoxe du théorique » »  : […] statut de réalité, parce que ce sont des entités « construites » : entendons des entités qui n'ont de sens que dans le cadre d'une théorie, laquelle est bien autre chose qu'une généralisation des lois empiriques. Pour le positivisme logique, seuls les « observables » sont en dernier ressort le critère du réel ; ce phénoménalisme de base doit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_17336

PHYSIQUE - Physique et mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 7 176 mots

Dans le chapitre « La physique mathématique »  : […] On désigne en général sous le nom de physique mathématique une activité beaucoup plus spécialisée, que l'on pourrait décrire comme une tâche de refonte et d'épuration de la physique théorique. Les théories physiques à leur naissance sont en effet marquées par les conditions historiques de leur production. Leur formulation garde souvent trace des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-physique-et-mathematique/#i_17336

PRATIQUE ET PRAXIS

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 6 693 mots

praxis, courant en allemand, ne s'emploie en français que depuis peu) se rapporte d'abord à toute activité humaine et s'oppose à la théorie, alors considérée comme abstraite. Comme adjectif, il désigne ce qui est utile ou commode pour une action efficace et caractérise des hommes aussi bien que des procédés, des règlements, etc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pratique-et-praxis/#i_17336

PREUVE, épistémologie

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 3 342 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dispositifs de la preuve »  : […] là d'une manière satisfaisante » (La Théorie physique, p. 328). En outre – c'est la seconde difficulté –, l'infirmation d'une théorie ne se double jamais d'une démonstration par l'absurde de la thèse contraire ; le tiers exclu n'a pas cours dans la théorie physique : d'autres solutions demeurent toujours ouvertes ou possibles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preuve-epistemologie/#i_17336

PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 16 219 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Expérience et théorie »  : […] de doute que ces démarches comportent, en bien des cas, une assez large part d'arbitraire et, au besoin, de biais. Mais aucune spéculation ne pourrait reconnaître et éliminer ces biais aussi bien qu'une critique expérimentale des conditions de l'expérience. Nous soutiendrons en retour qu'une expérience n'est possible que dans le cadre d'une théorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/#i_17336

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le souci de l'intelligibilité »  : […] sont très efficaces mais n'accroissent pas notre compréhension du monde : c'est le cas de la mécanique quantique et de la techno-science en général. D'autres rendent au contraire le réel plus intelligible, mais ne nous permettent pas d'agir sur lui : c'est le cas des théories morphologiques et de toutes les théories qualitatives en général […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_17336

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une crise de la signification »  : […] d'une génération sans assumer explicitement une position « structuraliste » –, c'est souvent sous le nom de Théorie que s'auto-désigne alors ce point de vue : intransitivement et souvent sans détermination supplémentaire. Non que la Théorie n'ait pas d'objet et ne puisse devenir « théorie de... », mais parce que les objets qu'elle se donne sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_17336

SYSTÈME, épistémologie

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 4 154 mots

Dans le chapitre « La déductibilité »  : […] De façon générale, un discours de type théorique se présente comme une suite de propositions formulées dans un langage qui peut être entièrement artificiel (c'est-à-dire construit selon des règles précises, adoptées à l'avance) ou consister en une extension du langage naturel (obtenue en ajoutant à celui-ci des termes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-epistemologie/#i_17336

THÉORIE (sociologie)

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 041 mots

La théorie se caractérise par des traits qui lui sont souvent attribués : la consistance des propositions principales unies par des liens systématiques, leur pertinence et leur adéquation au domaine considéré, leur fécondité, l’interprétation des régularités qui ne se réduit pas toujours à la découverte de lois, la formulation d’hypothèses, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-sociologie/#i_17336

THÉORIE, sciences

  • Écrit par 
  • Jean-Paul THOMAS
  •  • 1 785 mots

Chacun, ne serait-ce que par ouï-dire, connaît des théories scientifiques : théorie de la gravitation de Newton, théorie de la descendance avec modifications par la sélection naturelle de Darwin, théorie de la relativité restreinte d'Einstein, théorie quantique de Planck, théorie de l'information de Shannon, etc. Ces informations autorisent une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-sciences/#i_17336