THÉORIE, sciences sociales

THÉORIE (sociologie)

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 041 mots

La théorie se caractérise par des traits qui lui sont souvent attribués : la consistance des propositions principales unies par des liens systématiques, leur pertinence et leur adéquation au domaine considéré, leur fécondité, l’interprétation des régularités qui ne se réduit pas toujours à la découverte de lois, la formulation d’hypothèses, la construction des données, un ensemble de procédures de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-sociologie/#i_41626

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L’anthropologie postmoderne »  : […] Depuis les années 1980, la problématisation quasi généralisée des connaissances académiques a constitué un mouvement important dans les universités anglo-saxonnes. En dépit d'une très grande hétérogénéité interne, ce courant, qualifié de « postmoderne », considère dans l'ensemble que les théories sociales modernes, héritées des Lumières, reposent sur la fausse conviction que la connaissance des l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_41626

CHICAGO ÉCOLE DE, sociologie

  • Écrit par 
  • Christian TOPALOV
  •  • 3 208 mots

Dans le chapitre « La formation de nouvelles pratiques sociologiques »  : […] Une série de circonstances se conjuguèrent pour donner aux travaux de ces sociologues, à partir du début des années 1920, une orientation inédite. Un lien étroit s'était établi dès la fondation de l'université entre celle-ci et les groupes réformateurs locaux : professionnels du travail social, activistes de la réforme des prisons ou de la gestion municipale, plus tard mouvements pour l'organisati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-chicago-sociologie/#i_41626

CULTURE - Sociologie de la culture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 4 264 mots

Dans le chapitre « Débats théoriques »  : […] Certains de ces nouveaux thèmes renvoient à des changements de problématique. La sociologie de la culture ayant constitué historiquement un domaine privilégié pour l'affirmation d'orientations et de théories sociologiques, on comprend qu'elle soit aujourd'hui un domaine d'élection pour la discussion des outils et concepts de cette discipline. Ces discussions, abondantes et touffues, renvoient le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-sociologie-de-la-culture/#i_41626

DURKHEIM (ÉCOLE DE)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 2 534 mots

Dans le chapitre « Aux origines de la sociologie française »  : […] Durkheim s'est assigné la tâche de créer la science sociologique, avec ses propres objets, sa méthodologie et ses modèles explicatifs. Philosophe de formation, il se situe dans la lignée positiviste de Comte (1798-1857), l'inventeur du mot sociologie. Le positivisme ne s'intéresse ni aux causes premières ni aux fins dernières des phénomènes, mais seulement à la manière dont ils peuvent être expl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/durkheim-ecole-de/#i_41626

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Théorie économique et expérimentation »  : […] Les théories, quelles qu'elles soient, sont au départ le fruit de l'imagination, des croyances et même, parfois, des opinions de ceux qui les formulent. Pour effectuer un tri parmi elles, jusqu'à n'en retenir qu'une seule, à propos d'un phénomène donné, la méthode idéale est celle des expériences contrôlées, où l'on isole le phénomène étudié, en ne conservant que ce qui est pris en compte dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-une-science-trop-humaine/#i_41626

EMPIRISME, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 048 mots
  •  • 4 médias

L’ empirisme désigne une théorie de la connaissance qui accorde un rôle fondamental à l’expérience sensible dans la genèse et la justification des connaissances : à l’exception des vérités logiques et mathématiques, celles-ci sont fondées sur les sens (selon Aristote, « rien n’est dans l’esprit qui n’ait été auparavant dans les sens »). Les auteurs de référence sont John Locke et David Hume auxq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme-sociologie/#i_41626

FAIT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 286 mots

Dans son ambition de fonder une science du social capable d'égaler les sciences de la nature, Émile Durkheim (1858-1917) imagina le concept de fait social, qui devait devenir l'unité de base de ses constructions théoriques. Il s'agit, dans son esprit, d'un fait de nature semblable à celle des faits physiques ou biologiques, avec pour première caractéristique de n'être porteur d'aucune valeur aux y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fait-social/#i_41626

FRANCFORT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 2 786 mots
  •  • 1 média

Vers la fin des années soixante, le courant de pensée connu désormais sous le nom d'école de Francfort développa une critique radicale des aspects politiques, sociaux et culturels de la société bourgeoise. Cette dénonciation des nouvelles formes de pouvoir et des séquelles du passé fasciste devait exercer une influence politique décisive sur les idéologies révolutionnaires de l'Allemagne fédérale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-francfort/#i_41626

HABITUS

  • Écrit par 
  • Frédéric GONTHIER
  •  • 1 520 mots

Dans le chapitre « L'habitus selon Pierre Bourdieu »  : […] Pierre Bourdieu situera sa propre redéfinition de l'habitus dans une problématique analogue, celle d'une médiation entre les pratiques sociales et les structures objectives des champs sociaux où elles s'inscrivent (1967). Élargie aux dimensions de la théorie de la connaissance sociologique, la notion d'habitus autorisera à rompre avec les deux antithèses de l'objectivisme et du subjectivisme. L'ob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habitus/#i_41626

IDÉALTYPE, IDÉAL TYPE ou TYPE IDÉAL

  • Écrit par 
  • Catherine COLLIOT-THÉLÈNE
  •  • 1 361 mots

Dans le chapitre « La démarche wébérienne »  : […] Sous le nom d'idéaltype, Weber n'entendait pas offrir une forme de concept ou de théorie inédite, mais une interprétation du sens des concepts qu'utilisent ordinairement les sciences historiques et sociales (« Essai sur l'objectivité scientifique dans les sciences et la politique sociales », in Essais sur la théorie de la science , 1965). Le langage de l'historien, remarquait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealtype-ideal-type-type-ideal/#i_41626

MÉDIAS - Sociologie des médias

  • Écrit par 
  • Jacques GERSTLÉ
  •  • 7 324 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Approches théoriques »  : […] Pour examiner ces quatre aspects intriqués que constituent les médias (technique, organisation, contenu et public), nombreuses ont été les approches théoriques à entrer en concurrence et à insister sur l'un d'entre eux. L'approche historique nous apprend que le terme « média » est utilisé pour la première fois en français en 1953, mais il est bien évident que l'étude du phénomène n'a pas attendu c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medias-sociologie-des-medias/#i_41626

PARCOURS (J. Habermas) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle AUBERT
  •  • 1 070 mots

Dans le chapitre « Refonder l’idée de rationalité »  : […] Les deux volumes s’ouvrent avec le texte présenté à la conférence de Kyōto (2004), l’un des rares écrits autobiographiques de Habermas. Il expose là son itinéraire intellectuel et les motivations qui l’ont conduit à placer au centre de son œuvre le concept d’agir communicationnel, lequel appréhende les actes de parole visant l’entente comme une action sociale spécifique rendant possible la coordi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parcours/#i_41626

RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD (1881-1955)

  • Écrit par 
  • Raymond ECHES
  •  • 1 865 mots

Dans le chapitre « Discernement critique »  : […] Radcliffe-Brown fut l'un de ceux qui, au début du xx e  siècle, mirent un terme aux errements des différents courants anthropologiques de la fin du xix e  siècle. Il rejeta l'évolutionnisme qui échouait à prouver le développement linéaire des sociétés humaines. Il rejeta en même temps l'historicis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-reginald-radcliffe-brown/#i_41626

LES RÈGLES DE LA MÉTHODE SOCIOLOGIQUE, Émile Durkheim - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 248 mots

Dans le chapitre « Destin d'un classique de la sociologie »  : […] En dépit de sa contribution décisive à la construction scientifique d'une discipline jusque-là encore engluée dans « l'ère des généralités », ce véritable classique de la sociologie (réédité 27 fois) reçut à sa parution un accueil réservé. En effet, la rupture qu'offre la « choséification » du social par rapport aux compromissions idéologiques et rhétoriques des discours savants de l'époque, fut i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-regles-de-la-methode-sociologique/#i_41626

SOCIOLOGIE - Les méthodes

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 7 616 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De l'interprétation statistique à l'interprétation sociologique »  : […] Deux phases peuvent être distinguées dans l'interprétation globale d'une analyse statistique en sociologie : l'interprétation statistique et l'interprétation sociologique. Celle-ci met en œuvre un modèle « explicatif » (plus ou moins formalisé) et renvoie donc directement à la discipline et au cadre théorique de référence. La phase d'interprétation statistique proprement dite devrait, idéalement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-methodes/#i_41626

WEBER MAX (1864-1920)

  • Écrit par 
  • Julien FREUND
  •  • 3 661 mots

Dans le chapitre « La théorie des sciences humaines »  : […] Toute science constitue un point de vue cohérent de recherche portant sur une réalité qui est la même pour toutes les sciences. Cette réalité est infinie à la fois en intensité et en extensivité, de sorte qu'aucune discipline n'est une connaissance totale du réel. Toutes abordent le réel au moyen de concepts abstraits qui sont plus ou moins adéquats, suivant qu'ils ont été plus ou moins rigoureus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-weber/#i_41626