FREUDIENNE THÉORIE

ABRAHAM KARL (1877-1925)

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 561 mots
  •  • 1 média

Psychanalyste allemand, un des plus fidèles et des plus orthodoxes disciples de Freud. Né à Brême dans une famille juive hanséatique, Karl Abraham reçoit d'abord une formation médicale classique. C'est à Zurich, dans la clinique du Burghölzli, fondée par C. G. Jung, qu'il s'initie à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-abraham/#i_92470

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « Affectivité et passions dans la philosophie allemande des XIXe et XXe siècles »  : […] Beaucoup plus claire, mais aussi très clairement mutilante, en ce sens, est la théorie freudienne des affects, tout au moins en tant que théorie philosophique – ce à quoi elle prétendait, ne fût-ce que par l'affirmation dogmatique de son caractère « scientifique ». On pourrait dire de cette conception qu'elle est une théorie remarquablement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_92470

AGRESSIVITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 100 mots

L'importance qu'a prise le concept d'agressivité dans le dernier état de la pensée freudienne tient à la position privilégiée qu'il occupe au point d'articulation, d'une part, des processus régressifs auxquels préside la pulsion de mort, d'autre part, de l'organisation culturelle animée par l'expansion d'Éros. De là vient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agressivite/#i_92470

AMBIVALENCE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 177 mots
  •  • 1 média

À la suite de Bleuler, Freud fait usage de ce terme. Il caractérise en particulier la névrose obsessionnelle par l'intensité de l'ambivalence qu'il rattache à une période précise de l'évolution libidinale, celle de la phase sadique-anale. En effet, la pensée freudienne est marquée par l'idée d'une continuité entre le normal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambivalence-psychanalyse/#i_92470

ANGOISSE

  • Écrit par 
  • Jean BRUN
  •  • 2 548 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Angoisse et névrose »  : […] devrait être exclue. C'est ainsi que les psychanalystes ont fait de l'angoisse la traduction d'une névrose ; mais, sur ce problème, les idées de Freud ont évolué. Après avoir vu dans l'angoisse la manifestation de la libido refoulée par le moi, Freud a pensé que l'angoisse manifestait surtout la présence du surmoi et qu'elle provoquait le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angoisse/#i_92470

ANTIPSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Robert LEFORT
  •  • 2 415 mots

Dans le chapitre « Origine du mouvement »  : […] 1960 et groupe des psychiatres anglais et américains ; certains sont psychanalystes. Freud avait déjà apporté « la peste » dans la psychiatrie en abordant le problème des psychoses psychanalytiquement. Elles n'étaient plus constitutionnelles ou organiques mais s'engendraient d'un manque radical, manque non symbolisé faisant la place à un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antipsychiatrie/#i_92470

ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 2 615 mots

C'est à Freud que l'on doit la description princeps de la névrose d'angoisse. En 1895, il écrit un article au titre éloquent : « Qu'il est justifié de séparer de la neurasthénie un certain complexe symptomatique sous le nom de « névrose d'angoisse ». » Il donne une description succincte mais précise des différentes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anxiete/#i_92470

APRÈS-COUP, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 377 mots

Freud a fait de l'après-coup (Nachträglichkeit) le caractère propre de la vie sexuelle. Parmi les souvenirs pénibles, certains seulement sont sujets au refoulement ; certains seulement peuvent susciter un affect que l'incident lui-même n'avait pas provoqué. L'explication de cette action différée propre aux images mnésiques de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apres-coup-psychanalyse/#i_92470

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

Dans le chapitre « Catharsis et dialogue »  : […] C'est dans l'œuvre de Freud que cette double tradition interfère avec le maximum de clarté. Tout d'abord, on trouve chez Freud l'idée d'une catharsis d'ordre maïeutique seulement possible à travers le dialogue : ce qui deviendra le traitement analytique s'est d'abord appelé traitement cathartique ; en remettant in statu nascendi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-esthetiques-la-contemplation-esthetique/#i_92470

ASSOCIATION LIBRE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 468 mots

Expression utilisée en psychanalyse pour désigner l'objet de la règle fondamentale, laquelle consiste pour le patient à exprimer toutes les pensées (idées ; images ; Einfall, dit Freud, « ce qui tombe » dans l'esprit) sans discrimination aucune et de manière spontanée. L'école de Zurich et Jung […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-libre-psychanalyse/#i_92470

BANQUET RITUEL

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 390 mots

Banquet appartenant à la catégorie des repas totémiques, des sacrifices mangés et des cérémonies de communion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banquet-rituel/#i_92470

ÇA, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 648 mots

Le pronom neutre allemand substantivé Es, que l'on traduit par « ça », a été emprunté par Freud à Groddeck (Le Livre du ça), en lui donnant toutefois une signification différente ; alors que, pour Groddeck, le ça englobe tout (conscient, inconscient, système végétatif) et a un sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ca-psychanalyse/#i_92470

CANNIBALISME

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Bernard THIS
  •  • 4 178 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le cannibalisme de la « horde primordiale » »  : […] Étudiant le cannibalisme des « peuples primitifs », Freud, dans Totem et Tabou (1912), expliquait qu'« en ingérant les parties du corps d'une personne, dans l'acte de dévoration, on s'approprie aussi les propriétés qui ont appartenu à cette personne ». En reprenant les idées de Robertson-Smith sur la fonction du repas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cannibalisme/#i_92470

CASTRATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 696 mots

Bien que la hantise de la castration ait laissé son empreinte sur la Traumdeutung (L'Interprétation des rêves), la notion n'en a été dégagée par Freud qu'à une époque tardive, dans le contexte initial de l'homosexualité et de la phobie infantile. S'agit-il d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castration-psychanalyse/#i_92470

CENSURE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SEMPÉ
  •  • 511 mots

La comparant aux « blancs » ou aux « passages caviardés » des journaux soumis à un contrôle, Freud a défini la censure comme une fonction ayant pour effet d'interdire aux désirs refoulés, c'est-à-dire inconscients, et aux formations qui en dérivent, le passage au système préconscient. Cette censure peut être totale et, par exemple, aboutir aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure-psychanalyse/#i_92470

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 094 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Du modèle psychanalytique à la neurobiologie »  : […] Trop souvent on a tendance à considérer que la pensée freudienne est strictement mentaliste. Nous avons déjà marqué notre désaccord avec ce jugement. On trouve en effet dans l'œuvre de Freud des passages révélant d'indiscutables affinités avec certaines des conceptions que nous venons d'énoncer. Ainsi, comme le rappelle A. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_92470

COMPLEXE, psychanalyse et psychologie

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 098 mots
  •  • 1 média

Le terme « complexe » appartient au vocabulaire de la psychologie des profondeurs et de la psychanalyse. C'est le psychiatre suisse Carl Gustav Jung qui, en 1902-1903, dénomme ainsi les phénomènes qu'il découvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-psychanalyse-et-psychologie/#i_92470

CONDENSATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 653 mots

Formation caractéristique de l'inconscient, la condensation résulte d'un travail de « compression », dont Freud dit qu'il est essentiellement différent d'un simple résumé. Mise en évidence dans le rêve, la condensation devient, dans l'analyse du mot d'esprit, « la catégorie à laquelle sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/condensation-psychanalyse/#i_92470

CONFÉRENCES D'INTRODUCTION A LA PSYCHANALYSE (S. Freud)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 925 mots

Les Conférences ou Leçons d'introduction à la psychanalyse constituent la mise en forme de deux cycles de cours présentés par Sigmund Freud à l'université de Vienne pendant les semestres d'hiver 1915-1916 et 1916-1917. Cette activité d'enseignement de Freud n'a rien d'exceptionnel : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conferences-d-introduction-a-la-psychanalyse-s-freud/#i_92470

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 466 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'être conscient et son inconscient »  : […] Freud n'a pas découvert le psychisme inconscient, en ce sens que tous les hommes de tous les temps savaient que « quelque chose » (leur corps, ses besoins et ses souvenirs) n'accède pas à la qualité prédicative d'être conscient, c'est-à-dire reste réfractaire à la libre disposition du sujet. Par contre, en observant qu'à l'intérieur de chacun il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/#i_92470

CORPS - Soma et psyché

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 3 215 mots

Dans le chapitre « Fondements nouveaux d'une théorie du corps »  : […] , le lieu d'une réévaluation du somatique. La notion d'appareil psychique telle que Freud en a dégagé le schéma topique et économique souligne l'écart permanent entre la considération des phénomènes « organiques » et la description empirique des manifestations psychologiques. Si l'appareil psychique est, somme toute, la fiction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-soma-et-psyche/#i_92470

CULPABILITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les deux moments de la culpabilité »  : […] les peuples méditerranéens » et qu'il est finalement constitutif de toute civilisation, Freud lui-même n'a pas laissé de distinguer deux attitudes culturelles différentes par rapport à la faute, l'une d'auto-accusation angoissée, l'autre de disculpation projective. Il a, d'ailleurs, donné, en leur assignant des origines distinctes, l'explication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/#i_92470

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 333 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le for intérieur du social, foyer latent du rayonnement des civilisations »  : […] », et la diversité d'emplois mentionnés par Littré en dehors de sa référence subjective. Freud lui-même, par une sorte de divination dans la création métaphorique, se trouve avoir restitué cette souche étymologique en tant qu'équivalent social des strates oubliées du psychisme. « Les enregistrements successifs, écrit-il à Fliess dans l'une de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_92470

DÉFENSE MÉCANISMES DE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 663 mots
  •  • 1 média

Expression usitée en psychanalyse pour désigner plusieurs types d'opérations psychiques destinées à « protéger » le moi. La notion de défense est présente chez Freud dès le début de ses recherches ; ainsi, dans ses Études sur l'hystérie (1895) : « Une condition indispensable à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanismes-de-defense/#i_92470

DÉNÉGATION

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 408 mots

Concept créé par Freud pour désigner, au cours d'une cure analytique, un processus défensif qui consiste à énoncer des désirs, des pensées, des sentiments tout en ne les reconnaissant pas. Par exemple, un sujet qui dit : « il n'y a pas de rapport entre le désir de tuer mon père et la réussite avec cette jeune fille » opère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denegation/#i_92470

DÉNI, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 820 mots

Terme utilisé en psychanalyse et qui se distingue notamment de celui de négation et de dénégation (Verneinung). Le déni (Verleugnung), ce qu'on peut traduire aussi par « désaveu » ou « répudiation » (cf. le disavowal anglais), est un mode de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deni-psychanalyse/#i_92470

DÉPLACEMENT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 869 mots

Si l'aptitude au déplacement caractérise tout particulièrement l'énergie au niveau de ce que Freud appelle les « processus primaires », c'est-à-dire l'activité psychique inconsciente, il importe de définir le champ où opère le concept, et notamment d'une façon diacritique par rapport à la « condensation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deplacement-psychanalyse/#i_92470

DÉPLAISIR PRINCIPE DE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 198 mots

En cela qu'il entraîne pour le vivant la nécessité de réduire le développement du désagréable à un minimum, le déplaisir fait principe. La production de déplaisir est en effet liée à l'apparition d'une image mnésique, dans laquelle se répète l'expérience organique de la douleur. Mais, alors que le stimulus provoquant celle-ci est de nature exogène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-deplaisir/#i_92470

DEUIL

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 334 mots
  •  • 1 média

Dans le langage courant, le mot « deuil » renvoie à deux significations. Est appelé deuil l'état affectif douloureux provoqué par la mort d'un être aimé. Mais deuil signifie tout autant la période de douleurs et de chagrins qui suit cette disparition. Le deuil est donc constitutif d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deuil/#i_92470

ÉCHEC

  • Écrit par 
  • Eliane AMADO LEVY-VALENSI
  •  • 5 080 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fonction de l'échec »  : […] paraît contenir quelque chose d'essentiel pour une compréhension plus aiguë de la pensée freudienne. « À un moment donné, une force dont nous ne pouvons encore avoir aucune représentation a réveillé dans la matière inanimée les propriétés de la vie. Il s'agissait peut-être d'un processus ayant servi de modèle et analogue à celui qui, plus tard, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echec/#i_92470

ÉNERGIE PSYCHIQUE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 995 mots

Lorsque, à la fin du xixe siècle, les psychologues débattent à propos de la dimension énergétique des phénomènes psychiques, ils s'inspirent des travaux de la physique. Le concept thermodynamique d'énergie semble alors adéquat pour traduire tous les phénomènes de « changement » dans la nature. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-psychique/#i_92470

ENFANCE (Les connaissances) - La socialisation

  • Écrit par 
  • Philippe MALRIEU
  •  • 5 482 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories »  : […] de l'anthropologie culturelle admettent que la relation sociale fondamentale est sexuelle. Pour Freud, la libido s'investit en des objets successifs, se fixe à chacun d'eux, non sans rencontrer les interdits de la société. Le conflit décisif est celui que suscite, chez l'enfant, son amour incestueux pour le parent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-la-socialisation/#i_92470

ÉNONCIATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 1 223 mots

La « cure psychanalytique », ou plus exactement le travail analytique, tel que Freud en a conçu et formulé les règles, est un travail verbal. Prétendre intégrer dans le processus psychanalytique un redressement de comportements anormaux ou déviants fait partie d'une entreprise de dénaturation de la psychanalyse. L'analyste n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonciation-psychanalyse/#i_92470

FANTASME, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 285 mots

Les destins du fantasme et de la psychanalyse, dévoilés au même moment par Freud, sont intimement liés. On considère généralement que Freud découvre la psychanalyse quand il se décide à abandonner sa première théorie d'une origine traumatique des névroses. Selon cette théorie, les névrosés auraient, dans leur enfance, été attaqués sexuellement par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantasme-psychanalyse/#i_92470

FÉTICHISME, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 690 mots

L'attention portée par Freud à ce phénomène « du plus haut intérêt » qu'est le fétichisme, et qu'attesteront les remaniements successifs apportés aux premiers développements des Trois Essais sur la théorie de la sexualité, trouverait son emblème dans la double orientation du génie de Léonard de Vinci, partagé entre l'exigence du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fetichisme-psychanalyse/#i_92470

FREUD ANNA (1895-1982)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 708 mots
  •  • 1 média

le plus fidèle disciple. À la mort de Freud, elle se mua en gardienne vigilante de la doctrine, incarnant, pour une partie importante de la communauté analytique – notamment pour les Britanniques et les Américains –, une légitimité indiscutable, parce que fondée sur la filiation. Cette influence allait retarder la pénétration aux États-Unis des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anna-freud/#i_92470

FRUSTRATION

  • Écrit par 
  • Jacques NASSIF
  •  • 7 788 mots

Dans le chapitre « Le discours de Freud »  : […] On voit donc dans quelle tradition Freud se place, lorsqu'il reprend pour son propre compte le concept de frustration. Mais il est notable qu'il ne le fait qu'à partir de 1908, le terme étant absent aussi bien des manuscrits adressés à Wilhelm Fliess que de L'Interprétation des rêves (1900) ou des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration/#i_92470

GRANOFF WLADIMIR (1924-2000)

  • Écrit par 
  • Hector YANKELEVICH
  •  • 760 mots

Son souci, sa vie durant, fut de faire passer aussi bien les mots de Freud dans l'agencement intime où ils se trouvent dans le texte original et dans la trame de sa vie que la permanence de sa doctrine, de sa Lehre, selon lui indépassable par aucune théorisation métapsychologique nouvelle, aussi pertinente fût-elle. D'où son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wladimir-granoff/#i_92470

GROUPE DYNAMIQUE DE

  • Écrit par 
  • Didier ANZIEU
  •  • 3 606 mots

Dans le chapitre « La perspective psychanalytique »  : […] La psychanalyse est applicable à la vie collective, ainsi que Freud en a donné des exemples dans Totem et tabou (1913), dans Psychologie collective et analyse du moi (1921), dans Malaise dans la civilisation (1930). L'apport essentiel de Freud réside dans un mythe qu'il a inventé et qui, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique-de-groupe/#i_92470

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Freud et la psychanalyse »  : […] et reconnu se situent à cette même époque tout en la débordant, ne modifie pas sensiblement cet état de choses. Une certaine lecture de Freud – qui reste la plus superficielle, mais qui n'en est pas moins possible – n'aurait guère de scrupule à contresigner les conclusions énoncées plus haut. Freud n'insiste-t-il pas lui-même sur la « troisième […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_92470

L'HOMME MOÏSE ET LA RELIGION MONOTHÉISTE, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Brigitte LEMÉRER
  •  • 804 mots
  •  • 1 média

traduit par Katherine Jones sous le titre Moses and Monotheism. Livre de l'exil, il paraît quelques mois avant la mort de Freud et s'inscrit dans la suite logique de Totem et Tabou qu'il approfondit et complète : ce qui fait la force d'une religion, ce n'est pas sa vérité matérielle mais sa vérité historique ; c'est le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-moise-et-la-religion-monotheiste/#i_92470

HYSTÉRIE

  • Écrit par 
  • Thérèse LEMPÉRIÈRE
  •  • 7 598 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Freud »  : […] de défense, 1893 ; Études sur l'hystérie, 1895 ; publication du cas Dora, 1905. C'est d'abord la mise à jour du refoulement (l'idée intolérable est maintenue hors de la conscience), le déchiffrage du sens de la conversion (le mot est de Freud) grâce à laquelle l'idée inconciliable se trouve neutralisée par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hysterie/#i_92470

IDÉAL DU MOI, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 715 mots

Expression utilisée en psychanalyse pour désigner une instance psychique. C'est en 1923 que Freud, dans l'article Le Moi et le Ça, présente une organisation de l'appareil psychique qui se divise en trois instances : le ça, le moi et le surmoi. Ce dernier comprend l'idéal du moi. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideal-du-moi-psychanalyse/#i_92470

IDENTIFICATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 376 mots

Dans le chapitre « De l'identification imaginaire à l'identification symbolique »  : […] aidera en fait à préciser la spécificité de l'apport psychanalytique. Il s'agit, pour Freud, de montrer non plus comment l'investissement libidinal vient à se perpétuer dans l'identification – l'âme « pense être, disait saint Augustin, ce sans quoi elle ne peut se penser » –, mais comment, au contraire, celle-ci s'en dissocie : en un mot, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identification/#i_92470

ILLUSION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 760 mots

Métaphoriquement dérivé de la réduction psychologique des enchantements magiques et des découvertes de l'optique géométrique, couronnant, avec Kant, la critique relativiste de l'optimisme leibnizien, le concept moderne d'illusion a conquis une position centrale dans la réflexion de Schopenhauer et dans celle de Nietzsche, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illusion/#i_92470

IMAGINAIRE ET IMAGINATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 12 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sources romantiques et élaboration psychanalytique »  : […] qui est le plus vrai, le meilleur ait l'air si irréel, et que ce qui est irréel paraisse si vrai ? » La notion freudienne de l'étrangeté est ici déjà présente avec l'ambivalence de l'expérience qui la constitue, conjonction de la reconnaissance et du dépaysement, saisissement de la familiarité la plus profonde ; et autour de ce noyau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-et-imagination/#i_92470

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 260 mots
  •  • 2 médias

Dans un article paru en 1917, Freud compare la révolution provoquée par la psychanalyse à celles de Copernic et de Darwin. De même que la Terre ne peut plus être considérée comme le centre de l'univers et que l'homme apparaît tard venu dans la lignée animale, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient/#i_92470

INHIBITION

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Pierre KAUFMANN, 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 8 258 mots

Dans le chapitre « Conditionnements, apprentissages et processus cognitifs »  : […] non mentionné jusqu'ici, pourrait peut-être finalement contenir la clef de quelques-uns des problèmes posés. Ces données concernent non point l'activité de neurones isolés, mais celle de populations entières de cellules, c'est-à-dire les rythmes bioélectriques globaux dits spontanés, dont diverses structures, en particulier le thalamus et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inhibition/#i_92470

INTERDIT

  • Écrit par 
  • Claude RABANT, 
  • Pierre SMITH
  •  • 6 123 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les trois interdits fondamentaux »  : […] elle nous précède toujours, de la loi. Si, en effet, l'on prend au sérieux l'affirmation freudienne que toute pulsion est, dans sa racine, pulsion de mort, on devra reconnaître qu'il ne saurait y avoir, pour une pulsion, de satisfaction à proprement parler sans l'appui d'une limite, d'un écart toujours renouvelé au terme où elle tend et où elle s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interdit/#i_92470

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Psychologie et psychanalyse »  : […] Dès 1897, Freud fait, en effet, confidence à Wilhelm Fliess de la montée de son « intérêt » à l'approche de sa découverte inaugurale de la dimension « abyssale » du psychisme. « Tout mon intérêt, écrit-il, se concentre sur l'analyse de mes rêves. » Trente ans plus tard, le même terme vient tout naturellement sous sa plume pour caractériser le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_92470

INTERPRÉTATION

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 6 814 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Données historiques »  : […] Freud fait intervenir pour la première fois le terme d'interprétation dans la Traumdeutung (1900, traduit en français d'abord sous le titre de Science des rêves, puis d'Interprétation des rêves). Il s'attache déjà à distinguer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation/#i_92470

INVESTISSEMENT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 979 mots

La notion d'investissement, ainsi que celles qui lui sont liées (désinvestissement et contre-investissement), tient une place de première importance dans l'œuvre de Freud. Elle vient du mot allemand besetzen, qui peut désigner l'occupation militaire d'une place ou, dans le langage financier, le placement d'un capital dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/investissement-psychanalyse/#i_92470

JALOUSIE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 258 mots

Sémantiquement et psychologiquement, la jalousie est inséparable du désir. Bossuet prête au mot le sens de « passion sans partage » lorsqu'il écrit : « Combien de Romains furent jaloux de la liberté. » C'est le « zèle extrême » qu'atteste, à l'origine, le provençal gelos, fréquent dans la poésie des troubadours, entre les années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jalousie/#i_92470

LACAN JACQUES (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Patrick GUYOMARD
  •  • 6 767 mots

Dans le chapitre « Le retour à Freud »  : […] Lacan fut un lecteur extraordinaire et, avant tout, un lecteur de Freud. Son enseignement peut être mis sous le double signe d'une réforme et d'un retour. Réforme d'une psychanalyse qui a perdu le sens originaire de son expérience et retour à celui dont le nom même est devenu un symptôme, énigme pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lacan/#i_92470

LAPLANCHE JEAN (1924-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 778 mots

Œuvres complètes de Freud aux Presses universitaires de France (P.U.F.). Son œuvre théorique revisite certains concepts freudiens (théorie de la séduction), que le fondateur de la psychanalyse avait abandonnés. Elle en critique d'autres, Laplanche n'hésitant pas à dire de l'œuvre de Freud qu'elle est à la fois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-laplanche/#i_92470

LATENCE PHASE DE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 496 mots

Période du développement de l'enfant pendant laquelle les pulsions paraissent ne plus se manifester. On préfère à ce sujet utiliser la notion de phase ou de période plutôt que celle de stade, qui implique l'idée d'une nouvelle organisation pulsionnelle de la personnalité. Cette phase est définie par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phase-de-latence/#i_92470

LE MALAISE DANS LA CULTURE, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel PLON
  •  • 849 mots

Dans le chapitre « Le prix de la culture »  : […] À Romain Rolland qui lui reprochait d'avoir négligé d'analyser, dans L'Avenir d'une illusion, l'essence du sentiment religieux voisin de cette plénitude dont l'homme est toujours en quête, Freud répond, entamant ainsi son analyse du Malaise, que cette plénitude est la répétition de celle éprouvée par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-malaise-dans-la-culture/#i_92470

LEGENDRE PIERRE (1930-    )

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 695 mots

Dans le chapitre « L'Amour du censeur »  : […] Son point de départ est la relecture de Freud, et notamment des textes dits anthropologiques du maître viennois, considérés traditionnellement par ses élèves comme secondaires du point de vue de la pratique analytique, textes que Freud présentait modestement comme des prolongements, des transpositions de sa clinique à l'échelle de l'histoire des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-legendre/#i_92470

LIBIDO

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 11 318 mots

Dans le chapitre « L'analogie de l'intoxication »  : […] névrose d'angoisse, elle est préparée selon le témoignage de Freud (lettre 44 du 2 avril 1896) par l'analogie des affections avec une certaine forme d'intoxication : « J'ai toujours considéré, écrit-il à Wilhelm Fliess, la névrose d'angoisse et les névroses en général comme résultat d'une intoxication et j'ai souvent pensé à la similitude des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libido/#i_92470

L'INCONSCIENT DES MODERNES (J-M. Vaysse)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 010 mots

d'emblée les enjeux et les ambitions. Il ne s'agit pas pour Jean-Marie Vaysse de simplement rapporter les concepts forgés par Freud à leurs racines métaphysiques afin d'en finir avec une entreprise jugée philosophiquement naïve, ni de faire le procès de la philosophie à l'aune d'une « science » de l'inconscient censée avoir le dernier mot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-inconscient-des-modernes/#i_92470

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « La psychanalyse et la forme des langues »  : […] On sait combien l'opposition actif/passif joue un rôle important dans la construction freudienne. En dehors même des exemples que nous avons cités, elle fonde un très grand nombre de concepts essentiels de la théorie. Or cette opposition ne se laisse bien définir que dans certaines traditions grammaticales. Tout usage qui peut en être fait repose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_92470

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 688 mots

Dans le chapitre « Le surplomb de l'auteur »  : […] et l'on sait combien il se sentit honoré de recevoir le prix Goethe, mais deux des notions de base qui soutiennent l'édifice doctrinal de la psychanalyse ont trouvé le nom qui les désigne dans la littérature antique : l'œdipe chez Sophocle, le narcissisme chez Ovide. En outre, rien ne ressemble autant à une narration romanesque qu'un « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-psychanalyse/#i_92470

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « Les théories anti-intellectuelles de la magie »  : […] Cependant, c'est la psychanalyse qui a donné à cette théorie de la magie-désir sa forme la plus développée. La première forme de la libido est la libido orale ; or, lorsque la mère est loin et que l'enfant pleure ou crie, la mère revient pour lui donner le sein ; l'enfant croit alors en la toute-puissance de ce moi, dont il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magie/#i_92470

MÉLANCOLIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 3 001 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Psychanalyse et philosophie »  : […] Freud classe la mélancolie, en 1896, parmi les psychonévroses de défense et plus précisément les névroses narcissiques. Liée à la série des névroses d'angoisse, particulièrement à la dépression périodique, elle se rattache au troisième mode de transformation de l'énergie non liquidée, celui de la transformation de l'affect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melancolie/#i_92470

MÉTAPHORE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « Deux extensions remarquables : Jakobson et Lacan »  : […] secondaire, on ne sera pas étonné de voir apparaître les termes de métaphore et métonymie dans le vocabulaire analytique. Freud met l'accent sur deux opérations langagières selon lesquelles est disposé le discours latent dans son rapport au discours manifeste : la condensation (Verdichtung) et le déplacement (Verschiebung). Tout thème […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphore/#i_92470

MÉTAPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michèle BOMPARD-PORTE
  •  • 1 275 mots

dans sa correspondance privée avec Wilhelm Fliess, en 1896, puis défini comme suit, en 1915, dans L'Inconscient : « Nous ne trouverons pas déraisonnable de distinguer par un nom particulier le mode de considération qui est le plein achèvement de la recherche psychanalytique. Je propose que l'on doive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metapsychologie/#i_92470

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 469 mots

Dans le chapitre « Le moi et l'altérité »  : […] Dans la conception analytique freudienne, le moi garde des fonctions médiatrices, puisqu'il est « situé », dans les topiques, « entre » le ça et le surmoi. Mais, et c'est là que porte la mutation, l'extériorité est à l'intérieur du sujet. L'inconscient, tel que Freud le pose, introduit dans l'« autonomie » du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_92470

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Dans le chapitre « Glissements de sens propres à la notion »  : […] à son impact unique et momentané, il lui est impossible de venir à bout de la pulsion par des réactions de fuite. De là la hantise freudienne : constituer une théorie des pulsions qui ne soit pas une simple mythologie, mais qui rende effectivement compte des processus psychiques se déroulant dans l'inconscient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation/#i_92470

NAISSANCE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 652 mots

Dans le chapitre « Mythes du héros et roman familial »  : […] O. Rank interprète ce schéma mythique par des fantasmes que Freud avait désignés sous le nom de « roman familial ». L'enfant imagine que ses parents ne sont pas ses parents véritables, qu'il est né de parents plus prestigieux et que ses parents l'ont seulement adopté ou recueilli. Ou bien seul le père est exclu par ce « roman » : l'enfant imagine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-anthropologie/#i_92470

NARCISSISME

  • Écrit par 
  • Michèle MONTRELAY
  •  • 4 743 mots
  •  • 1 média

Dans l'œuvre de Freud, il fut l'objet, pendant vingt-cinq ans, de travaux qui précisèrent, modifièrent aussi partiellement sa portée. Puisque le narcissisme désigne l'investissement de l'énergie psychique (ou libido) qui a pour objet le moi, l'analyse de cet investissement doit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narcissisme/#i_92470

NÉVROSE

  • Écrit par 
  • René DIATKINE
  •  • 4 773 mots

Mais c'est indiscutablement Sigmund Freud qui élabora une théorie des névroses, permettant à la fois une compréhension des phénomènes observés, une description et une classification cohérentes, ainsi qu'une stratégie et une tactique dans la thérapeutique des névroses. Il en découla non seulement de nouvelles possibilités d'action sur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nevrose/#i_92470

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un processus psychologique »  : […] C'est en effet le même terme de nostalgie (Sehnsucht) que reprend Freud pour désigner également une aspiration intense issue le plus souvent de satisfactions passées auxquelles le sujet n'a pu totalement renoncer, telles par exemple les satisfactions sexuelles qui sont attachées aux zones érogènes infantiles et que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nostalgie/#i_92470

OBJET, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 356 mots

Dans le chapitre « La théorie freudienne »  : […] C'est en 1915, dans un texte intitulé Pulsions et destins de pulsions, que Freud précise et définit l'objet dans son rapport avec la pulsion. Si le but d'une pulsion est la satisfaction, l'objet est « ce en quoi et par quoi la pulsion peut atteindre son but ». Objet et pulsion sont donc intimement liés dans la théorie freudienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet-psychanalyse/#i_92470

OBSESSION ET NÉVROSE OBSESSIONNELLE

  • Écrit par 
  • Octave MANNONI
  •  • 3 236 mots

Avant les découvertes de Freud, on tentait d'expliquer ces « idées fixes » par des notions assez vagues, par exemple par une « asthénie » neurologique ou psychique. Le mécanisme des états obsédants est devenu plus facile à expliquer depuis que Freud a donné l'interprétation d'une forme particulière de névrose, la névrose obsessionnelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obsession-et-nevrose-obsessionnelle/#i_92470

ŒDIPE COMPLEXE D'

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 5 298 mots
  •  • 1 média

Pour Freud, le complexe d'Œdipe, inséparable de la découverte de l'inconscient, désigne à la fois le « complexe nucléaire de la névrose » et le « point nodal » du désir infantile (en tant que « l'inconscient, c'est l'infantile en nous ») : la sexualité infantile y culmine et la sexualité adulte s'y décide, dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-d-oedipe/#i_92470

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 814 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Freud et la pensée romantique »  : […] , 1947), Lacan a pressenti, bien que de façon partielle et partiale, les liens qui rattachent la pensée freudienne à la philosophie romantique allemande. Pour illustrer ses diverses conceptions, il a utilisé certaines des figures de la conscience décrites par Hegel dans la Phénoménologie, en particulier la lutte à mort, la maîtrise et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_92470

PERSÉCUTION

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 4 143 mots

Dans le chapitre « Les motivations de la persécution »  : […] satisfaction à son sentiment de personnalité ». Même dans le sadisme, pense Adler, réticent cependant vis-à-vis du sexualisme freudien, « le but final consiste dans la domination des autres, que le sujet conçoit et ressent comme un triomphe viril [...] les facteurs sexuels assument le rôle de symbole. Bref, le névrosé peut encore exalter son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/persecution/#i_92470

PERVERSIONS

  • Écrit par 
  • Jean CLAVREUL
  •  • 2 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Désaveu de la différence des sexes (Verleugnung) et division du Moi (Spaltung) »  : […] C'est à l'une des toutes dernières publications de Freud (sur le fétichisme) que l'on doit une approche véritablement féconde de la perversion. On sait l'importance que la théorie psychanalytique accorde à la découverte, par l'enfant, de la différence des sexes. C'est en fonction de cette différence que s'organise le désir sexuel, l'enfant ayant à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perversions/#i_92470

PHALLUS

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Maurice OLENDER, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 5 741 mots

Dans le chapitre « Le phallus dans la théorie psychanalytique »  : […] La prééminence du terme phallique est, en fait, impliquée dès la découverte faite par Freud, très précocement, de l'étiologie sexuelle des névroses et du rapport électif de la sexualité avec le refoulement et donc avec l'inconscient comme tel : c'est presque d'emblée que la sexualité s'est révélée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phallus/#i_92470

PHOBIE

  • Écrit par 
  • François PERRIER
  •  • 3 385 mots

pour la plupart des théoriciens et cliniciens. L'étude de la structure phobique renvoie donc à la découverte freudienne. L'intérêt de la question se trouve renforcé du fait que la phobie apparaît tout autant comme un moment de la maturation du devenir psycho-affectif de l'enfant que comme le symptôme pathognomonique d'un type de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phobie/#i_92470

PLAISIR PRINCIPE DE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 058 mots

Que la recherche du plaisir fasse principe, c'est-à-dire qu'elle contienne une proposition renfermant une détermination générale de la volonté, et à laquelle sont subordonnées plusieurs règles pratiques, c'est une évidence dont les implications s'avèrent difficiles à réaliser. L'auteur du principe de plaisir, Épicure, « se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-plaisir/#i_92470

PROJECTION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 1 771 mots

Dans le chapitre « Le concept dans l'œuvre de Freud »  : […] Aux deux mécanismes de défense qu'il avait décrits en 1894, à savoir la conversion (transposition de l'affect désagréable sur le registre somatique, chez l'hystérique) et le déplacement (qui fait qu'une représentation intense, chez l'obsessionnel, est remplacée par une autre plus neutre, en vertu d'un lien associatif), Freud ajoute en 1896 la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/projection-psychanalyse/#i_92470

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

même de la psychanalyse n'a pas eu raison de cet intérêt. « Une théorie de la sexualité, écrira-t-il dans l'analyse du cas Dora, ne pourra, je le suppose, se dispenser d'admettre l'action excitante de substances sexuelles déterminées. Ce sont les intoxications et les phénomènes dus à l'abstinence de certains toxiques chez les toxicomanes qui, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_92470

PSYCHANALYSE (théories et pratiques)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le rapport à la culture »  : […] La recherche de Freud va donc de pair dès le début avec une interrogation sur la culture, ce dont témoignent, par exemple, « La Morale sexuelle civilisée et la maladie nerveuse des temps modernes » (1908, in La Vie sexuelle, P.U.F., 1969), Totem et Tabou (1914) et Malaise dans la culture ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-theories-et-pratiques/#i_92470

PSYCHANALYSE DES ŒUVRES

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 942 mots
  •  • 1 média

Imago, publiée par Freud en 1912 avec le concours d'Otto Rank et de Hanns Sachs, nous permet de situer avec précision le projet systématique d'une psychanalyse des œuvres. Dans la bibliographie établie par Sachs sont en effet distingués, parmi les applications de la psychanalyse aux sciences de la culture, le domaine de la biographie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-des-oeuvres/#i_92470

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

catégorie qui constitue l'instrument épistémologique du dualisme freudien, en tant que cadre référentiel de la description de l'appareil psychique – alors que la dynamique hégélienne de l'histoire de l'esprit résorbe toutes les autres formes d'opposition dans le privilège exclusif accordé au concept de contradiction. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_92470

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « La psychiatrie classique »  : […] Apparue en marge de la psychiatrie à la fin du xixe siècle, la psychanalyse freudienne rendra compte tout d'abord du domaine des névroses, en particulier de celui des névroses de transfert, mais à partir d'un certain moment, cherchera à proposer une grille de lecture également […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_92470

PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 16 219 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Psychologie clinique et psychanalyse »  : […] déductive, la psychanalyse a pris rapidement, grâce au génie de Freud, la forme d'une théorie constituée, avec ses techniques et ses concepts propres, pour l'explication des névroses d'abord, puis du psychisme en son entier. « Explication » doit être pris ici dans son sens fort, car il ne fait pas de doute que les concepts freudiens, s'ils ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/#i_92470

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Le problème de la théorisation psychanalytique »  : […] de psychose les fondements théoriques qui en assurent la cohérence structurale. Bien que Freud n'ait point cherché à développer systématiquement une théorie de la psychose, celle-ci sera présente au cœur d'une réflexion qui réévalue constamment le sens et la portée clinique de chaque concept dégagé. Ajoutons que le problème de la psychose ne peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_92470

PSYCHOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 5 134 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les découvertes de la psychanalyse »  : […] d'application difficile. De l'étude de ces difficultés devait naître la psychanalyse. En tout premier lieu, Freud découvrit que l'oubli tenait en réalité à des résistances et que, si les souvenirs traumatiques demeuraient inaccessibles à la conscience et étaient source de symptômes névrotiques, c'était en raison des conflits psychiques qu'ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie/#i_92470

PULSION

  • Écrit par 
  • André GREEN
  •  • 4 581 mots

Dans le chapitre « Instinct et pulsion »  : […] instinctifs. Au contraire, la notion de spécialiste de la non-spécialisation nous rapprocherait peut-être de la conception freudienne par la réduction de l'invariant à un seul élément, la force poussante du Trieb. La pulsion est alors sous la coupe d'un facteur d'ordre énergétique, correspondant à la tension interne de l'Instinkt, mais, au lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulsion/#i_92470

PULSIONS PARTIELLES

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 537 mots

Dans la psychanalyse freudienne, l'expression de pulsion partielle (Partialtrieb) désigne les pulsions en tant que spécifiées par leur but et par leur source organique. C'est dans les Trois Essais sur la théorie de la sexualité (1905) que Freud introduit cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulsions-partielles/#i_92470

RÉALITÉ PRINCIPE DE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 195 mots

Que la réalité doive constituer un « principe », telle est la conclusion nécessaire à laquelle nous conduit toute étude de la folie. Mais il s'agit moins ici d'un principe théorique établissant au sens kantien la possibilité a priori de l'intuition et de la liaison des phénomènes que d'un principe pratique, en vertu duquel le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-realite/#i_92470

REFOULÉ RETOUR DU

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 254 mots

Expression qui désigne, chez Freud, le troisième moment du processus de refoulement. On distingue, en effet, un refoulement originaire (Urverdrängung) qui porte sur les représentants de la pulsion ; un deuxième temps, qui est marqué par le refoulement proprement dit (eigentliche Verdrängung […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retour-du-refoule/#i_92470

REFOULEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre FISZLEWICZ
  •  • 3 618 mots

constitutive de l'inconscient, le refoulement a été repéré par Freud dès ses premières observations cliniques. Il consiste à maintenir ou à repousser dans l'inconscient des représentations liées à des pulsions, capables, si elles étaient maintenues ou si elles avaient accès au système préconscient-conscient, d'y provoquer un déplaisir plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/refoulement/#i_92470

RÉGRESSION, psychologie et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 448 mots

En psychologie expérimentale, le terme de régression désigne le processus par lequel, dans certaines circonstances (situations conflictuelles ou anxiogènes, hypnose), le comportement qui est habituel dans une situation donnée fait place à un comportement qui est caractéristique d'un stade de développement antérieur ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regression-psychologie-et-psychanalyse/#i_92470

RELIGION - Religion et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Antoine VERGOTE
  •  • 3 718 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la projection à la toute-puissance du désir »  : […] n'est lisible que sous l'éclairage des théories analytiques. Aussi le souci constant de Freud est-il de comprendre la religion à la lumière des processus que lui a enseignés l'expérience de la psychopathologie et de marquer en même temps la différence d'avec la pathologie proprement dite. Dans sa psychomythologie et dans L'Avenir d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-psychanalyse/#i_92470

RÉPÉTITION, philosophie et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 086 mots

« Si Dieu lui-même n'avait pas voulu la répétition, écrivait Kierkegaard, le monde n'aurait jamais existé. » Mais vouloir la répétition, n'est-ce pas aussi vouloir la mort ? La répétition est d'abord un vécu qu'il appartient à l'analyse phénoménologique de ressaisir dans les champs qui lui sont propres et, en particulier, sur les registres cosmique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repetition-philosophie-et-psychanalyse/#i_92470

RÊVE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 4 217 mots

Dans le chapitre « Le rêve et le mythe »  : […] mythique ou légendaire, et à lui seul, que peuvent s'appliquer les deux méthodes d'interprétation que Freud examine au début de l'Interprétation des rêves (Traumdeutung), et qu'il qualifie de « populaires » : l'interprétation symbolique et le déchiffrement. La première prend le rêve comme un tout, ou du moins comme un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reve/#i_92470

RITES

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 3 732 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fonctions et explications »  : […] Freud a eu le mérite de renoncer à rattacher le rite à une exigence immédiate de la vie. Il y voit plutôt un phénomène secondaire produit par un traumatisme psychologique. En fait, les pratiques magiques et religieuses des « primitifs » sont, d'après lui, une réaction inconsciente à la tension créée par le « parricide primitif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rites/#i_92470

ROMAN FAMILIAL

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 848 mots

C'est dans le livre d'Otto Rank, Le Mythe de la naissance du héros (1909), que Freud inséra un petit texte intitulé « Le Roman familial des névrosés ». Le phénomène auquel se rattache ledit « roman » est le processus général de distanciation entre parents et enfants, processus qui, pour Freud, est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-familial/#i_92470

SADISME ET MASOCHISME

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 940 mots

Dans le chapitre « Freud et la tradition psychanalytique »  : […] Dans ce qu'on est convenu de nommer la première topique freudienne, dont les expressions les plus élaborées sont l'Introduction à la psychanalyse et Pulsions et destin des pulsions (textes publiés l'un et l'autre en 1915), Freud ne traite pas spécialement du sadisme-masochisme. Son premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadisme-et-masochisme/#i_92470

SCÈNE PRIMITIVE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SEMPÉ
  •  • 358 mots

Freud a donné le nom de scène primitive ou scène originaire (Urszene) à celle où l'enfant se voit assister à des rapports sexuels de ses parents, soit qu'il les ait observés réellement, soit qu'il se les soit représentés sur un mode fantasmatique. À côté du traumatisme de la séduction, du complexe de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scene-primitive/#i_92470

SCIENCES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 244 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Spécification des domaines d'investigation »  : […] sociabilité corporelle ambiguë, marginale, se manifeste dans la « fantaisie », comme dit Freud, ou le « fantasme », comme disent ses disciples, c'est-à-dire sur « une autre scène » que celle qui est régie par le « principe de réalité » ou d'utilité. Il s'avère que cette autre scène, qui est apparemment celle de notre solitude, met en jeu plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-humaines/#i_92470

SEXUALITÉ, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 4 976 mots

On pourrait rendre compte par là de la place de la découverte freudienne dans l'histoire de la science et de son rapport avec la vogue de la grande hystérie à la fin du xixe siècle. Une telle vue permettrait aussi d'éclairer un paradoxe, à savoir que c'est au cours d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualite-psychanalyse/#i_92470

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « Limites de l'analyse marxiste »  : […] Freud introduit une autre problématique qui reprend, du moins en apparence, le raisonnement des théoriciens du contrat puisqu'elle est une recherche de l'essence du lien social dans les circonstances premières où il s'est formé. Elle en diffère cependant, comme elle diffère de celles de Marx et de tous les penseurs sociaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_92470

SOCIO-ANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean POIRIER
  •  • 3 054 mots

Dans le chapitre « Freud et Jung »  : […] Une véritable psychanalyse de l'espèce a été proposée par Freud à plusieurs niveaux, dont certains sont largement méconnus. Il a admis l'universalité de la symbolique. Les rêves, en dehors de leur aspect idiosyncrasique, qu'on peut rapporter à l'histoire du sujet prise dans la totalité de sa durée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socio-analyse/#i_92470

SOPHISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Barbara CASSIN
  •  • 6 775 mots

Dans le chapitre « La postérité de la sophistique »  : […] du logos sophistique dans la psychanalyse. Freud, comme toute la tradition philosophique, s'est engouffré dans l'exigence aristotélicienne du sens. Il n'est pas un trait de la théorie et de la pratique analytiques qui n'en puisse témoigner : symptôme, mais aussi bien rêve, lapsus, acte manqué, mot d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophistique/#i_92470

SPALTUNG, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 717 mots

Traduit en français, suivant les usages qu'on en fait, par « séparation », « clivage » ou « dissociation », le terme allemand Spaltung n'est lui-même que la traduction par Freud d'une expression fréquente dans la psychiatrie française du xixe siècle, celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spaltung-psychanalyse/#i_92470

SUBLIMATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 960 mots
  •  • 1 média

– et telle est la divergence essentielle – la théorie de la sublimation se donne chez Freud un contenu spécifique ; elle s'appuie sur ce que son auteur qualifie cependant lui-même de « mythologie », à savoir une théorie des pulsions. La sublimation consiste à substituer à un but et à un objet sexuels primitifs de nouveaux buts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublimation-psychanalyse/#i_92470

SUICIDE

  • Écrit par 
  • René ARLABOSSE, 
  • Jean-Pierre BLANADET, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  • , Universalis
  •  • 7 381 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le problème psychopathologique »  : […] Un nouveau groupe d'études, celui qui caractérise la seconde topique, allait amener Freud à tenter d'intégrer le phénomène du suicide dans cette théorie globale. Comment, en effet, cet acte peut-il satisfaire à la fois les besoins d'Éros, ceux de l'autoconservation et la prévalence de la pulsion de mort ? Dans l'étude de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suicide/#i_92470

SUJET

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 3 607 mots

Or, dans la perspective ouverte par Freud, Lacan joint et oppose aux différentes interprétations possibles de la notion de sujet celle de sujet psychanalytique, compris comme sujet de l'inconscient. Il faudrait alors d'emblée définir celui-ci d'une façon tautologique comme ce qui est justiciable de l'investigation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/#i_92470

SURDÉTERMINATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 555 mots

Concept employé en psychanalyse pour signifier qu'une formation de l'inconscient, telle qu'un symptôme, un rêve, un lapsus, est déterminée, non par un seul facteur, mais par plusieurs, qui s'organisent en des chaînes signifiantes différentes, chacune d'elles possédant sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surdetermination-psychanalyse/#i_92470

SURMOI

  • Écrit par 
  • Jean-Michel VAPPEREAU
  •  • 5 140 mots
  •  • 10 médias

Freud a introduit le terme de surmoi en 1923 dans son essai intitulé Le Moi et le ça, afin d'ajouter une dimension génétique au mythe de Totem et tabou. Il y expose ce qui advint après le déroulement du drame mythique, de manière à rendre compte de la dissolution de l'œdipe. Une fois accompli le meurtre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surmoi/#i_92470

SYMBOLE

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 5 520 mots

Dans le chapitre « Le symbolisme des rêves »  : […] La théorie psychanalytique des symboles, qui occupe chez Freud et ses successeurs une place importante, est une des plus riches sur la question. On se bornera ici à tenter d'en clarifier les différents aspects […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbole/#i_92470

SYMBOLIQUE

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 2 385 mots

Dans le chapitre « L'efficacité du symbolique »  : […] que Creuzer avait vu, « la racine et la souche de toute expression, de toute expression figurée, dont il est en même temps le plus haut développement ». Figuration condensée, tel est déjà le symbole pour Creuzer : à cette activité condensatrice du symbole supplée le mythe en tant que narratif et déployant un univers d'images et de paroles, tandis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolique/#i_92470

SYMBOLIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SEMPÉ
  •  • 393 mots

Le mot « symbolique » est employé sous sa forme substantive par Freud dans L'Interprétation des rêves : il désigne les symboles ayant une signification constante tels qu'on peut les retrouver dans certaines productions de l'inconscient et notamment le rêve. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolique-psychanalyse/#i_92470

TABOU

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 5 096 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les tabous et la Loi »  : […] jouissance, de mouvement et de communication », écrit Freud dans son ouvrage Totem et Tabou (Totem und Tabu). Les tabous forment donc une sorte de législation qui restreint, au moyen de prohibitions, la libre jouissance. Celle-ci en effet n'est pas compatible avec les exigences de la vie, tant familiale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tabou/#i_92470

TOPIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 052 mots

Dans la théorie psychanalytique de Freud, on distingue couramment deux topiques successives ou conceptions des lieux psychiques. La première topique, élaborée à partir de 1900, distingue métaphoriquement dans l'appareil psychique : l'inconscient, le préconscient et le conscient ; la seconde, qui date de 1923, distingue le ça […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topique-psychanalyse/#i_92470

TOROK MARIA (1925-1998)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 730 mots

Maria Torok partage avec Nicolas Abraham le souci de différencier l'écorce du noyau de la théorie freudienne : « Si les théories de Freud forment l'écorce protectrice de son intuition, la dissimulant et la révélant à la fois, qu'en est-il du noyau proprement dit ? Car c'est lui qui, invisible mais agissant, confère son sens à toute la construction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-torok/#i_92470

TRANSFERT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 158 mots

Dans le chapitre « Sources de l'élaboration freudienne »  : […] Il est généralement admis que la conception du transfert a évolué, dans la pensée de Freud, de la notion d'un déplacement d'affect, procédant de représentation à représentation, à une notion élargie impliquant au premier chef, avec la personne du thérapeute, la composante essentielle de la relation analytique. Plus précisément, la première période […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transfert-psychanalyse/#i_92470

TRANSSEXUALISME

  • Écrit par 
  • Sylvie SESÉ-LÉGER
  •  • 4 176 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Clinique, étiologie et thérapeutique »  : […] après que le noyau de genre se fut constitué et fixé ». Il en vient ainsi à contester la théorie freudienne du complexe de castration, en affirmant que l'état mâle n'est pas « l'état le plus solide, le plus naturel » et qu'on se trompe quand on pense, avec Freud, que « l'homme est prédestiné à un départ plus heureux dans la vie, sa relation avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transsexualisme/#i_92470

TRAUMATISME

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 873 mots

Initialement terme de chirurgie désignant l'état dans lequel une blessure grave jette l'organisme, le « traumatisme » en est venu à connoter dans la théorie psychanalytique toute excitation suffisant à mettre en échec les mécanismes de défense habituellement efficaces. Le traumatisme est ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traumatisme/#i_92470

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 199 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Psychologie »  : […] Freud a très tôt reconnu l'importance de l'agressivité, qu'il n'a pas d'abord rattachée à une pulsion particulière. Pour lui, la notion même de pulsion implique une poussée ou une énergie qui peut connaître diverses métamorphoses, y compris destructrices ou retournées contre le sujet. En ce sens, l'agressivité est un destin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_92470