THÉORIE DES COULEURS, Johann Wolfgang von GoetheFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cercle chromatique

La couleur la plus proche de la lumière, c'est le jaune : elle paraît lorsque la lumière est affectée par un élément obscur, par exemple par l'atmosphère qu'elle traverse. À l'inverse, l'obscurité touchée par un élément lumineux produit du bleu. Ces deux couleurs peuvent, par « concentration », prendre une coloration rouge : nous obtenons d'un côté l'orange, de l'autre le violet. Le jaune tout comme le bleu se transforment progressivement en pourpre, couleur la plus éclatante et la plus intense du spectre – tandis que le mélange du jaune et du bleu donne du vert. Goethe dresse le cercle chromatique en prenant les trois couleurs fondamentales, le jaune, le bleu, le pourpre, ainsi que les couleurs qui forment entre celles-ci les éléments de transition : le vert entre le bleu et le jaune, l'orange entre le jaune et le pourpre, le violet entre le pourpre et le bleu.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé d'allemand, ancien élève de l'École normale supérieure, maître de conférences à l'université de Paris-VIII

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian HELMREICH, « THÉORIE DES COULEURS, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-couleurs/